"L'île de Pelops", telle est la signification du nom de cette péninsule dont le caractère insulaire n'est contredit que par le mince isthme qui la relie à la Grèce centrale. Le Péloponnèse est bordé par les mers Ionienne, Méditerranée et Égée. On y distingue une dizaine de régions, auxquelles sont parfois associées les îles voisines. La région est caractérisée par ses hauts reliefs - le mon Taygète culmine à plus de 2400 mètres - et des côtes très découpées, particulièrement au sud. Elle abrite aussi une multitude de cités souvent modestes, même si certaines figurent parmi les plus importantes et les plus fameuses du monde grec, notamment Corinthe, Sicyone, Elis ou Sparte.

Le Péloponnèse ne figure pas parmi les principales régions émettrices de monnaies. la plupart des cités n'ont frappé qu'un monnayage modeste. Un cas extrême est celui de Sparte, qui refuse de battre monnaie jusqu'au IIIe siècle av. J.-C. Les principaux ateliers se concentrent ainsi dans la moitié nord de la péninsule, à Corinthe, Sicyone, Elis puis plus tard à Mégalopolis. Il faut également noter la place importante qu'ocupent les monnayages fédéraux, notamment arcadiens et achaiens.

Pour une vision d'ensemble de ces émissions péloponnésiennes, on consultera A catalogue of the Greek coins in the British Museum, Peloponnesus de P. Gardner (Londres, 1900) ainsi que les manuels d'O.D. Hoover, Handbook of coins of the Peloponnesos: Achaia, Phleisia, Sikyonia, Elis, Triphylia, Messenia, Lakonia, Argolis, and Arkadia: sixth to first centuries BC (Lancaster/Londres, 2011) et Handbook of coins of the islands: Adriatic, Ionian, Thracian, Aegean, and Carpathian seas, excluding Crete and Cyprus: sixth to first centuries BC (lancaster/Londres, 2010).