Lorsqu’une maquette plane est acceptée par la direction de l’Opéra, le peintre-décorateur est chargé de transposer celle-ci en volume à une échelle de 3 cm pour 1 m. Il doit alors figurer différents plans du décor et créer un modèle qui est ensuite rigoureusement suivi pour la création du décor final. Ce dernier était en effet créé, jusqu’à l’intervention de techniques plus modernes impliquant l’informatique, par le système traditionnel de la mise au carreau (une grille est placée sur la maquette et sur le support du décor final, il suffit de retranscrire carré par carré la représentation). Conservées démontées et à plat afin de limiter les risques de détériorations liées aux tensions et à la prise de poussière, la numérisation de ces décors en volume est particulièrement précieuse. Chaque maquette est photographiée montée sur un châssis avec de nombreuses prises de vues permettant d’en saisir tous les aspects scéniques mais également la valeur artistique.