L’hôpital Necker est fondé en 1778 dans la rue de Sèvres, à l’emplacement de l’ancien couvent des bénédictines Notre-Dame-de-Liesse, par Suzanne Necker, l’épouse de Jacques Necker, financier genevois et ministre de Louis XVI. Elle le dirige jusqu’en 1788. D’abord appelé hospice de la Charité, il devient hospice des paroisses de Saint-Sulpice et du Gros Caillou, puis hospice de l’Ouest pendant la Révolution. Il compte alors une centaine de lits. En 1802, il reçoit le nom de sa fondatrice et devient l’hôpital Necker.

La capacité d’accueil de l’hôpital Necker augmente régulièrement jusqu’à atteindre 470 lits au début du XXe siècle. Originellement consacré à la médecine et à la chirurgie de l’adulte, sa proximité avec l’hôpital des Enfants Malades modifie finalement son activité. En 1927, les deux hôpitaux fusionnent pour devenir l’hôpital Necker-Enfants Malades.

Paris : Hôpital Necker, rue de Sèvres

Photographie de l'entrée de l'hôpital Necker, rue de Sèvres, au début du 20e siècle. Contrairement à d'autres hôpitaux parisiens, l'hôpital Necker n'a jamais changé de localisation depuis sa fondation en 1778.
(Document BIU Santé)

T.S.F. à l'hôpital d'enfants, rue de Sèvres, hôpital Necker - 1925

Photographie de l'intérieur de l'hôpital Necker.

T.S.F. à l'hôpital d'enfants, rue de Sèvres, hôpital Necker - 1925

Photographie de l'intérieur de l'hôpital Necker.

Essai sur la topographie physique et médicale de Paris - 1793

Durant la révolution, l'Hôpital Necker était connu sous le nom d'Hospice de l'Ouest. Cet ouvrage traite de l'historique du bâtiment.

Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris - 1863-1870

Courte notice historique sur l'établissement à l'époque où il était géré par les Bénédictines de Notre-Dame-de-Liesse, et sa transformation en hôpital Necker.

Histoire de l'hôpital Necker : 1778-1885 - 1885

Ouvrage historique sur l'hôpital par un médecin parisien, le docteur Raymond Gervais.

Revue des établissements & des oeuvres de bienfaisance - 1947

Dernière partie d'un article sur Jacques Necker, traitant ici de la fondation de l'hôpital.