L'invention de l'imprimerie à caractères mobiles a été un facteur très puissant de diffusion des connaissances sous toutes leurs formes et dans toutes les disciplines. Néanmoins, dans une société où le savoir est de manière prépondérante le fait des clercs, les textes religieux occupent encore une place dominante. Mais à mesure que l'on avance dans le XVe siècle, les livres à l'usage d'un public de laïcs (textes littéraires en langue vernaculaire, textes à usage pratique etc.) se multiplient.

Le corpus ici proposé est construit sur la base du cadre de classement thématique en usage à la BnF depuis la fin du XVIIe siècle. Il ne prétend pas épouser les structures médiévales du savoir, mais donner un accès aisé aux textes diffusés dans la seconde moitié du XVe siècle.