Notre-Dame, la place de Grève, la barricade de la rue Saint-Denis, l'éléphant de la Bastille, les égoûts, la Conciergerie sont autant de décors dans lesquels Victor Hugo situe l'action de ses récits.

 

L'Année terrible

En 1872, Victor Hugo publie un recueil de poèmes intitulé L'Année terrible qui évoque 1871 année marquée par les drames de la guerre contre la Prusse et ceux de la guerre civile au moment de la Commune de Paris. Plus tard, une édition illustrée fut publiée chez Michel Lévy frères (1873-1874) puis chez Hugues (1879).

Le manuscrit autographe est disponible sur Gallica.

Claude Gueux

En 1834, parait Claude Gueux, un court roman de Victor Hugo qui s'inscrit dans la lignée du Dernier jour d'un condamné (1829). A travers l'histoire de Claude Gueux, l'auteur, qui s'inspire d'un fait réel dont il a pris connaissance dans la presse, dénonce la disproportion entre les délits et les peines, les conditions de détention et la peine de mort.

Claude Gueux fut tout d'abord publié en juillet 1834 dans La Revue de Paris, puis chez Evréat la même année. D'autres éditions se succèdent dont des publications illustrées chez, Marescq et Cie, Hetzel et Hugues. Claude Gueux fut aussi adapté au théâtre.

Manuscrit autographe, copie de la main de Juliette Drouet, avec corrections de Victor Hugo, disponible sur Gallica

Le Dernier jour d'un condamné

En 1829, est publié sans nom d'auteur Le Dernier jour d’un condamné  un roman engagé contre la peine de mort. Victor Hugo complétera son récit en 1832 par une préface signée.

Ce roman relate, sous la forme d'un journal, les six dernières semaines de la vie d'un condamné à mort depuis le début de son procès jusqu'à son exécution. Plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort, l’œuvre est une introspection témoignant des angoisses, pensées, peines et tourments du condamné à mort tout en dénonçant les souffrances physiques et les conditions de vie des prisonniers.

 

Histoire d'un crime

Essai de Victor Hugo sur la prise du pouvoir par Napoléon III, Histoire d'un crime parait en 1877 après son retour d'exil.

Ce texte, Hugo le commença peu après son exil mais il l'abandonne en 1852 pour ne le reprendre et le terminer en 1877. Ce texte est un témoignage de la contre-insurrection des républicains à laquelle il avait pris part en opposition au coup d'Etat du 2 décembre 1851.

Le manuscrit autographe est consultable sur Gallica.

Les Misérables

C'est en 1862 que parait Les Misérables, roman de Victor Hugo qui évoque la misère en province et à Paris dans les années 1815-1832.

Il existe de nombreuses rééditions en feuilletons et en livres dont certaines illustrées chez Hetzel ou Hugues. Les Misérables furent maintes fois adaptés au théâtre, au cinéma et à la télévision. Pour le théâtre, l'adaptation de Charles Hugo fut jouée en 1878 au théâtre de la Porte-Saint-Martin puis en 1899 une autre adaptation à la Porte-Saint-Martin avec C. Coquelin dans le rôle de Valjean, et on trouve par ailleurs trace en 1890 d'une tournée de la troupe Frédéric Achard.

Notre-Dame de Paris. 1482

Roman historique publié en 1831, Notre-Dame de Paris est un des romans les plus célèbres de Victor Hugo. Cette édition de 1831 a été amputée de trois chapitres (Impopularité  (Livre IV, chap. 6), Abbas beati Martini (Livre V, chap. 1) et Ceci tuera cela (Livre V, chap. 2))  pour des raisons de longueur par l'éditeur Charles Gosselin. La deuxième édition qui sera la définitive est publiée en 1832 chez Eugène Renduel.

Il fit l'objet de nombreuses rééditions illustrées notamment, et d'adaptations : pièces de théâtre, opéras, ballets, comédies musicales, films pour le cinéma et la télévision, bande dessinée...

Le manuscrit autographe et des épreuves corrigées sont accessibles sur Gallica.