Entretiens avec Bernard de Bosson

Bernard de Bosson est né le 25 février 1935 au Vésinet. Très tôt passionné par le jazz, il adhère au Hot Club de France et apprend le piano. Jusqu’en 1965, il joue dans de nombreux clubs parisiens et accompagne de nombreux musiciens de jazz et de blues comme Memphis Slim, Bill Coleman et Stéphane Grappelli.

Après un service militaire entre France, Allemagne et Maroc, il est engagé chez Polydor le 3 mars 1958 comme employé aux écritures et coursier. Pendant huit ans et demi, il « apprend tout ce qu’il ne faut pas faire ». Il participe aux rééditions du catalogue Brunswick, notamment des disques de Louis Armstrong, Count Basie et Ella Fitzgerald. Vers 1962, Bernard de Bosson prend en charge le répertoire français et signe entre autre Daniel Gérard, Marcel Amont, Maria Candido et les Compagnons de la Chanson. C’est durant cette période qu’il découvre également le monde de l’enregistrement par le biais du Studio des dames. En 1965, il est nommé chargé de la promotion.

En avril 1966, il quitte Polydor et rejoint la maison Barclay pour s’occuper des catalogues étrangers. Il développe considérablement l’identité des labels déjà au catalogue Barclay (Vanguard, Atlantic et ses sous labels,Atco , Stax ) et signe de nouvelles marques tels que Chess ou Buddah, Disques Gamma et Asylum records. Approché au début des années 1970 par Lucien Morisse pour travailler pour Disc Az, label d’Europe 1, il est finalement engagé par les frères Ertegun pour devenir le premier président de WEA France en février 1971. Précurseur en matière de gestion informatique (service financier), il profite des locomotives étrangères que sont les Rolling Stones (Sticky fingers) ou encore Led Zeppelin pour développer une nouvelle génération d’artistes français tels que Véronique Sanson, Michel Berger (avec entre autre Starmania), Michel Jonasz, Thaï Phong, Cerrone ou relancer les carrières de Françoise Hardy et France Gall.

Après son départ de WEA France en 1987, il occupe les fonctions de président délégué du SNEP, président des premières Victoires de la musique et participe à la création de l’UPFI.

Entretiens avec Bernard de Bosson, réalisés par Jean-Rodolphe Zanzotto (BnF) et enregistrés par Luc Verrier (Ingénieur du son, BnF), les 11 octobre et 15 novembre 2017 au domicile de l'interviewé et à la Bibliothèque nationale de France.

Portraits de Bernard de Bosson (© BnF - Luc Verrier - Jean-Rodolphe Zanzotto. Photographies libres de droits)

Les descriptions complètes de ces enregistrements sont consultables sur le Catalogue général et sur le catalogue BnF-Archives et manuscrits.

Entretien avec Bernard de Bosson : enregistré le 11 octobre 2017

1. Parcours avant l'édition phonographique .- 2. Premier poste chez Polydor .- 3. Le Studio des Dames, la fusion Siemens-Philips .- 4. Chargé de promotion chez Polydor .- 5. Débuts chez Barclay.

Entretien avec Bernard de Bosson : enregistré le 15 novembre 2017

1. La maison Barclay à l'arrivée de Bernard de Bosson .- 2. Les catalogues étrangers chez Barclay .- 3. La maison Barclay à l'international et le groupe Zoo .- 4. Les frères Ertegun et le départ de chez Barclay .- 5. Le MIDEM (Marché international du disque, de l'édition musicale et de la vidéo) .- 6. Départ de chez Barclay et débuts chez Warner France .- 7. Distribution, informatisation et logistique chez Warner France .- 8. Filiales Warner, Michel Berger, France Gall, les studios d'enregistrement .- 9. Véronique Sanson .- 10. Labels et artistes, contrats, les Éditions musicales Colline et Flarenash .- 11. Starmania.