Lors de la destruction de certains bâtiments de l’Hôtel-Dieu en 1879, un établissement de soin est organisé dans un ancien poste caserne situé sur les fortifications de Paris dans le 18e arrondissement. Devenu un véritable hôpital et doté de pavillons supplémentaires, cet établissement ouvre ses portes en tant qu’hôpital Bichat en 1882. A la fois polyvalent et spécialisé, il accueille 200 lits en 1900. Grâce à des travaux d’agrandissements entre 1928 et 1940, puis des travaux de modernisation en 1976-1980, cette capacité d’accueil augmente considérablement au XXe siècle.

En 1988, l’hôpital Claude Bernard est rattaché à Bichat. Anciennement nommé hôpital d’Aubervilliers, l’hôpital Claude-Bernard était spécialisé dans les maladies contagieuses, notamment tropicales.

Hôpital Bichat (Paris) : salle d'opération (service Terrier)

La légende mentionne le nom du docteur Félix Terrier (1837-1908) qui fut responsable de la mise au point de l'asepsie à l'hôpital Bichat en 1883.
(Document BIU Santé)

L'hôpital Bichat en 1918 après les bombardements - 1918

Collection de photographies montrant les dégâts causés par les obus allemands en 1918. L'hôpital Bichat fait partie des nombreux bâtiments parisiens touchés, et six personnes y trouvent la mort en mars 1918. L’hôpital est reconstruit dans l'entre-deux-guerres avant d'être de nouveau dévasté par les bombardements en 1944.

Vues de l'hôpital Bichat et de l'hôpital Broussais - 1928

Vues de l'hôpital Bichat et de l'hôpital Broussais en une de L'Informateur médical le 29 avril 1928. La légende indique que les deux hôpitaux vont être "abandonnés pour être remplacés par des hôpitaux d'une conception moderne". L'hôpital Bichat subit effectivement des travaux d'agrandissement entre 1928 et 1940.
(Document BIU Santé)