Architecte majeur du XIXème siècle français, emblème à lui seul du style Second Empire, Charles Garnier (1825-1898) conçut deux importantes salles de concert : le Nouvel Opéra de Paris, inauguré en 1875 et connu depuis sous le nom de son créateur (Palais Garnier), et l’Opéra de Monte-Carlo, commandé en 1878 et attenant au casino de la ville. Pour ces deux édifices, Garnier a laissé des centaines de plans d’architecte dont certains sont conservés à la bibliothèque de l’Opéra Garnier et visibles dans Gallica.

Nouvel Opéra de Paris

En septembre 1860, un décret de Napoléon III appelle à la construction d’un nouvel opéra pour la ville de Paris, destiné à remplacer l’exiguë et peu sûre salle Le Peletier, datée de 1821. Le projet architectural est confié à l’unanimité au jeune Charles Garnier, qui jette alors les plans d’un imposant édifice témoignant de tous les fastes du Second Empire.

Opéra de Monte-Carlo

En 1878, la Société des Bains de Mer décide de pourvoir Monte-Carlo d’une nouvelle salle de spectacles – avec comme contrainte que le chantier doit être mené à bien en moins de six mois. Charles Garnier, auteur quelques années plus tôt du monumental opéra parisien, est engagé pour relever ce nouveau défi.