La Bibliothèque nationale de France collecte les vidéogrammes et matériels d'enregistrement associés depuis le milieu des années 1970. En effet, dans le sillage de Mai 68 et à la suite d’évolutions techniques qui placent bientôt la réalisation de vidéos à la portée des particuliers, l’usage de la vidéo se diversifie. Les vidéos des premiers temps sont ainsi institutionnelles, associatives, militantes, avant que les foyers s’emparent massivement de ce média.

Malgré une frontière extrêmement poreuse entre ces différents usages, un premier ensemble de caméras et magnétoscopes raconte l’aventure de la vidéo militante à l’aune de l’évolution des formats et des matériels ; un second ensemble s’intéresse aux usages domestiques et aux dispositifs plus légers encore, jusqu’à l’apparition du caméscope dans les années 1980.