Le principe de l’enregistrement sur bandes magnétiques est appliqué au domaine de la vidéo à partir des années 1950 : les dispositifs, lourds, onéreux et d’utilisation complexe sont alors réservés à la télévision. A partir de la seconde moitié des années 1960 formats, coûts et ergonomie évoluent : Sony commercialise le premier Portapak en 1967 ; la vidéo dite légère est née. Mouvements associatifs et militants en font rapidement un outil de création et de communication privilégié.

Magnétoscope IVC 871P pour bande 1 pouce

Les premières bandes vidéo utilisées dans un autre cadre que la production télévisuelle ont une largeur d’1 pouce. On les lisait sur ce type de magnétoscope qui paraît aujourd’hui très volumineux et très lourd, et qui permettait également de faire du montage, par exemple selon la méthode dite « du chronomètre ».

Portapak Sony AV-3420CE pour bande 1/2 pouce

Commercialisé à partir de 1970, le Portapak Sony AV-3420CE a accompagné les premiers développements de la vidéo légère en France. En fait de légèreté, il convient de garder à l’esprit que le poids de l’ensemble est conséquent : 2,6 kilogrammes pour la caméra et 8,5 kilogrammes pour le magnétoscope. Autre contrainte qui a pu constituer un frein pour les utilisateurs, les compétences techniques indispensables à la maîtrise de l’objet, notamment pour installer la bande vidéo dans le magnétoscope. Cet ensemble est entré dans les collections de la BnF par don du Musée de Bretagne.

Caméra vidéo Sony CV 2100-ACE pour bande 1/2 pouce

Cette caméra est un don de Marie-Thérèse et Gilles Martinelli à la BnF. En 1974, le couple créé à Toulouse le collectif « Vidéo 0031. » Leur terrain d’engagement couvre à la fois les luttes ouvrières locales, par exemple au sein de l’industrie aéronautique, le combat féministe, qu’ils soutiennent en formant des femmes à la pratique de la vidéo, ainsi que le système éducatif, dont ils dénoncent les inégalités qu’il génère.

Pour voir le magnétoscope associé, cliquer ici

Magnétoscope Sony VP 5040 pour U-Matic

Le lancement par Sony, toujours au début des années 1970, du format U-Matic, contribue à l’essor de la vidéo en en simplifiant la prise en main. En effet la bande magnétique 3/4 de pouce est placée dans une cassette : n’ayant plus à manipuler directement la bande, l’opérateur se voit libéré des contraintes techniques liées à l’utilisation de bandes en bobine libre.