La Laconie est une région située à l’extrémité sud-est du Péloponnèse. Elle est frontalière de la Messénie et de l’Arcadie. La surpopulation de la région mène Sparte, sa cité principale, à conquérir la Messénie voisine. Cette dernière reste sous domination spartiate jusqu’au IVe siècle av. J.-C. Dans le but d’affirmer sa puissance, la Laconie établit une série d’alliance qu’on appelle ligue Péloponnésienne. La rivalité avec Athènes entraîne une première guerre du Péloponnèse (460-445 av. J.-C.), puis une seconde (431-404 av. J.-C.) qui s’achève avec la victoire spartiate. L’hégémonie de Sparte perdure à peine trois décennies ; la ligue Péloponnésienne est démantelée petit à petit. Malgré cela, Sparte parvient à résister aux incursions macédoniennes jusqu’à ce que des conflits internes dans la cité l’affaiblissent. Finalement, la région est intégrée au koinon achaïen au IIe siècle av. J.-C.

Les Spartiates ne produisent pas de monnaies avant le IIIe siècle av. J.-C. Leur premier monnayage est en argent, il s’agit de tétradrachmes (étalon attique) et d’oboles (étalon éginétique) représentant Héraclès associé à Zeus. Aucun autre monnayage n’est connu jusqu’au début du IIe siècle, sauf pour quelques monnaies d’argent et de bronze sous Cléomène III et Nabis (fin IIIe – début IIe siècle av. J.-C.). Des dénominations de bronze introduites par Cléomène III figurent un aigle au droit et un foudre au revers, une autre porte une représentation des Dioscures associée à la massue d’Héraclès. Plusieurs autres dénominations de bronze sont émises au Ier siècle av. J.-C. puis le monnayage spartiate s’interrompt.

Le monnayage de Sparte est étudié par E. S. G. Grunauer-von Hoerschelmann dans son ouvrage Die Münzprägung der Lakedaimonier, Berlin, 1978. Notons également que O. D. Hoover lui consacre une section dans Handbook of Coins of the Peloponnesos, Lancaster/London, 2010 de, p. 136-141.