Auguste de Villiers de L'Isle-Adam feuilletoniste

Auguste de Villiers de L'Isle-Adam est surtout connu pour les Contes cruels. Mais il est l'auteur de bien d'autres textes, dont une partie est publiée dans la presse.

>

A propos de Auguste de Villiers de L'Isle-Adam feuilletoniste

Né en 1838, Auguste de Villiers de l’Isle-Adam commence sa carrière littéraire par des essais en poésie, autant en théorie qu’en pratique, avec un premier recueil intitulé Premières poésies.

Dans la presse, il va débuter dans La Causerie avec des articles de critique musicale. Un seul volume de son premier roman Isis est publié, et il ne paraîtra pas dans sa totalité. Il a ainsi des débuts confidentiels. Par la suite, il fait paraître du théâtre. Quant à ses textes plus connus, L’Ève future et les Contes cruels, ils paraissent au moins partiellement dans des journaux ou des revues. Le roman L’Ève future, dont la première publication sous le titre L'Ève nouvelle, n’avait pas été un succès, est entièrement repris plus tardivement par La Vie moderne

Il est rédacteur en 1867 et 1868 de la Revue des Lettres et des Arts, à laquelle collaborent de nombreux auteurs tels que Mallarmé ou Banville. Sa carrière journalistique se poursuit dans d’autres titres tels que La Croix et l’Épée en 1879. Plus tard il collabore au Figaro puis au Gil Blas. Sa carrière littéraire est liée à son parcours de journaliste. 

>