page 10
La Mode du jour | Gallica

Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 9 à 9 sur 23

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : La Mode du jour

Éditeur : [s.n.] (Paris)

Date d'édition : 1925-08-06

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : français

Langue : français

Format : application/pdf

Description : 1925/08/06 (A5,N224).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5522644m

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, JO-68231

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb328174690

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb328174690/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 06/02/2011

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 92 %.
En savoir plus sur l'OCR


■10

lïR -ViOftE t)U JQlJft

L'abondance ne régnera pas toujours sur le marché : la maîtresse rie maison, soucieuse du bien-être et de l'économie du ménage, doit prolller de la modicité des prix des légumes, a cette époque, pour se constituer une réserve qui sera la bienvenue en hiver. A cet effet, elle pourra recourir au procédé Appert qui est d'une simplicité extrême. Comme outillage, le procédé Appert n'exige que quelques bouteilles ou bocaux dont' les verres soient épais et les goulots suffisamment larges pour permettre d'inlrodruiro et de sortir facilement les légumes a conserves. Quant à la manipulation elle consiste :

1° A remplir les bouteilles on bocaux jusqu'aux quatre cinquièmes de leur capacité avec les légumes préalablement lavés et épluchés avec soin :

2* A boucher hermétiquement, ces récipients el. à assujettir les bouchons avec du fil de fer ou de la ficelle;

3" A placer les bouteilles (enveloppées do paille ou de chiffons pour éviter les chocs) dans une bassine remplie d'eau jusqu'à la naissance du goulot rie ces dites bouteilles et a laisser subir à ces dernières une ébullition plus ou moins longue selon la nature de leur contenu. Les artichauts demandent une heure d'ébullition, les épinards quinze minutes, les asperges cinq minutes, les petits pois deux heures, les haricots veria une heure et demie, les choux-fleurs trente minutes, etc.;

.4° A laisser refroidir le tout et a poser ensuite les bouteilles debout dans un endroit frais, à la cave si l'on veut, mais sur une planche à une certaine distance au-dessus du sol.

En général, les légumes destinés à ttrr. mis en conserves ne doivent être ni trop verts, ni trop avancés.

DÉJEUNER

Subrics à l'Italienne.

Sauté de veau aux petits pois.

Salade de laitue.

Soufflé Pauletle.

DINER

Potage fermière.

Blanquette de lapereau.

Gigot Boulangère. Courgettes frites. Crème n la rose.

SUBRICS A L'ITALIENNE. — Faites blanchir dans un court-bouillon de la cervelle de veau bien fraîche, laissez-la ensuite refroidir et coupezla en dés. D'autre part, cassez dans une terrine trois oeufs et après les avoir battus en omelette, ajoutez-leur une cuillerée de farine, sel, poivre, environ un quart de fromage, râpé et enfin les dés de cervelle. Mélangez bien le tout. Mettez un bon morceau de beurre (100 grammes) à, fondre dans la poêle et dès qu'il est bien chaud laissez tomber dedans votre préparation par cuillerée. Retournez les subrics pour tour faire prendre ceuicur des deux côtés, égoultez-les et servezlez dans un plat garni d'une serviette avec quelques quartiers de citron autour.

SAUTÉ DE VEAU AUX PETITS POIS. — Découpez une épaule de veau comme pour un ragoût et faites revenir les morceaux dans une cocotte avec un peu de beurre cl. d'huile (l'huile empêche le beurre de brûler). Lorsque la viande est bien rissolée, saupoudrez-la légèrement de farine que vous laisserez un peu brunir, mouillez avec un verre de vin blanc d'abord et un demi-litre d'eau ensuite. Ajoutez sel, poivre, bouquet garni, petits oignons et laissez mijoter le toiit pendant une bonne demi-heure. Au bout de ce temps additionnez un litre de petits pois et deux cuillerées de sauce tomate. Continuez la cuisson à feu doux et à récipient couvert. Dégraissez avant de servir et parsemez sur le plat dressé un peu de persil haché.

SOUFFLÉ PAULETTE. — Mettez sur le feu une casserole avec un décilitre et demi de lait el, 50 grammes de sucre ; lorsque le lait est bouillant, ajoutez une forte cuillerée de. farine délayée cïsr.s un peu de !?.!'_ frnM : I-iissez cuire deux minutes et retirez du feu. Incorporez alors quatre jaunes d'oeufs, les blancs montés en neige très ferme et. i 5 grammes de beurre. Ajoutez en dernier lieu trois cuillerées de purée de fraises. Versez cette préparation dans un moule bien beurré et sucré et suffisamment grand pour que le mélange n'arrive qu'aux trois quarts du récipient. Faites cuire vingt minutes à four modéré et servez immédiatement.

BLAHQUETTE DE LAPEREAU.—Découpez un jeune lapereau en morceaux ; mettez ces morceaux dans une casserole avec 50 grammes de beurre el. des petits oignons. Faites revenir légèrement le tout ; saupoudrez d'une cuillerée de farine el. lorsque la farine commence à blanchir, mouillez jusqu'à hauteur de la viande avec moitié bouillon et moitié vin blanc. Ajoutez un quart de jambon cru coupé en petits dés, un bouquet garni et quelques champignons. Dès quel'ébnllilion s'est produite, continuez la cuisson à petit, feu. Retirez les morceaux de lapereau ainsi que les oignons et les champignons, passez la sauce, laissezla réduire un peu s'il est besoin, puis liez-la avec deux jaunes d'oeufs d'abord cl ensuite avec un peu de beurre el de jus de citron. Dressez les morceaux de lapereau sur un plat, faites un entourage avec les oignons et les champignons cl versez la sauce dessus.

COURGETTES FRITES. — Pelez les courgettes et découpez-les en petits bâtons dans le sens de la longueur. Placez ces bâtons dans une terrine, saupoudrez-les de sel fin, faites-les sauter et laissez-les macérer ainsi pendant une demi-heure. Cette opération terminée, lavez, égouttez les bâtonnets et épongez-les bien dans un linge. Roulez chaque bâton dans la farine el jetez-le dans de la friture d'huiie bouillante. Remuez avec l'écumoire tous les bâtonnets afin qu'ils prennent belle couleur. Relirez, égouttez et servez en buisson sur une serviette pliée en quatre.

CRÈME A LA ROSE. — Prenez un demi-litre de lait el 50 grammes de pétales de roses ; faites bouillir le lait avec une quantité suffisante de sucre. Plongez les pétales dans le lait bouillant, enlevez-le aussitôt du feu, couvrez el laissez infuser une heure. Passez cette infusion encore liède et préparez une crème par le procédé ordinaire en y incorporant quatre oeufs très frais.

COURRIER GRAPHOLOGiGUL ET ASTROLOGIQUE

Le professeur ENIGMA, réputé pour ses portraits.graphologiques et astrologiques d'une vérité surprenante, met son talent si curieux à la disposition des lectrices de la Mode du Jour.

Malheureusement, l'espace nous manque- pour consacrer une place à ce courrier dans nos colonnes ; mais le professeur ENIGMA répondra, par la poste, à toutes les demandes graphologiques et astrologiques.

Pour fa consultation graphologique, joindre à chaque demande le spécimen d'écriture à analyser et la somme de si.v francs en mandat-poste.

Adresser 1out.es les lettres au professeur ENIGMA, 3, rue de Rocroy

Pour les cou.suïlatious astrologiques, indiquer le jour, le mois el l'année de ïs. naissance, accompagnés de la somme de si.v francs on mandai-poste.

Adresser toutes ies lettres au professeur ENIGMA, 3, rue de Rocroy.

Un délai minimum de quatre semaines est nécessaire pour toute réponse.

Lr. TABELLION se lien! à la disposition de toutes les. lectrices qui veulent être renseignées sur un point quelconque, louchant le droit ou le fisc.

Au gré de ses correspondantes, LK TABELLION répond, suivant les possibilités, à litre gracieux, par l'intermédiaire des colonnes du journal dans un délai minimum de si.v semaines.

Les lectrices qui désirent une réponse particulière obtiendront satisfaction dans un délai minimum du huit jours en adressant à la direction, en même temps que leur demande, un mandai de 10 francs el un timbre de0 fr. 25 pour la réponse.

Soucieuse. — Le nantissement qui vous a été consent' doit être inscrit au greffe du tribunal de commerce dont dépend le fonds commercial.

Tonkinois. — Vous êtes tenu de continuer votre mandat, malgré la mort de voire mandataire, s'il y a danger à la résignation dudit mandat.

Françoise R. >•>• — Ne puis répondre, votre ienrc manquant tics renseignements les plus nécessaires. Donnez adresse, ou venez me voir. LE TAHEI.LIOX.