page 3
La Mode du jour | Gallica

Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 3 à 3 sur 23

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : La Mode du jour

Éditeur : [s.n.] (Paris)

Date d'édition : 1925-08-06

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : français

Langue : français

Format : application/pdf

Description : 1925/08/06 (A5,N224).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5522644m

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, JO-68231

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb328174690

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb328174690/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 06/02/2011

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 92 %.
En savoir plus sur l'OCR


îiX ?SOÎ>E DU JOU£

CHRONIQUE DE LA MODE

1. Un MANTEA V en voile. Monté sur un grand empiècement plat double. il ct:j plissé jusqu'au bas, et maintenu sur les hanches par une êcharpà de même (issu, nouée devant cl dont les pans sont libres. Les manches, unies jusqu'aux coudes, se terminent en volants plissés. Cet élégant vêtement accompagne une robe de crêpe imprimé,

2. Un MANTEAU d'été en crêpe Georgelle. Recouvrant une robe simple en crêpe de Chine d'un ton plus soutenu, il est simplement garni de volants superposés lions le bas. Le même effet de volants se retrouve aux manches.

LES MANTEAUX FANTAISIE

I! devient difficile, pour une femme élégante, de sortir sans manteau, même durant les heures de grosse chaleur. La vogue des ensembles nous a habituées aux vêtements.

Pour les mois d'été, les couturiers ont lancé le manteau léger, fait du même tissu que la robe, ou prenant comme élément une v.'.%?oreuse.

C'est ainsi que nous voyons des vêtements faits en voile, en mousseline de soie, en dentelle, en guipure, en crêpe Georgette, en plus de ceux habituels à l'été et qui prennent pour favoris le crêpe de Chine, le satin, etc.

Le vêtement léger de couleur est à la mode, et on combine, avec lui, des effets de transparence et de superposition de couleurs tout à fait exquis.

J'ai vu un manteau ainsi combiné. Le fond était de crêpe Georgette et sur ce crêpe étaient cousus, en bandes, des petits triangles de taffetas, posés d'un seul côté, les denv autres côtés flottants. Et cela du haut en bas.

Le col était fait d'un bourrelet plissé accordéon, les bas des manches très larges était

terminé par un bourrelet, également plissé.

Chez un couturier, j'ai vu un vêtement de taffetas fauve, brodé de motifs largement ajourés, l'ensemble du manteau doublé de crêpe de Chine fort léger, d'une teinte bleu de bleuet. Ce manteau se portait avec une robe bois de rose, brodée de bleu.

Enfin, autre présentation : un vêtement plissé en crêpe Georgette soufre doublé de crêpe Georgette glycine, avec un effet de transparence très délicat. Il était bordé de franges de soie dégradées du mauve au violet, ces franges formant le bas, les poignets et le cûl.

Ceci vous indique, n'estce pas, quel peut être le charme de ces vêtements légers qui forment sur

les robes estivales une pimpante parure.

Outre ces manteaux, suprêmement fantaisistes, on en fait d'autres, non moins chics, mais tout de même un peu plus p r â ti - ques; l'élément le plus fréquemment choisi pour leur confection est l'alpaga de soie. On l'emploie, marié aux taffetas, aux foulards, aux fantaisies de mousselines imprimées, même.

Les tissus rayés bayadères et les rayures jardinières sont fréquemment prises en garni i,î,res, sur l'alpaga uni.

On fait aussi, avec des robes de foulard, des manteaux de. ioulard, doublés de voile, de soie. Dansles imprimés, avecune mousseline unie, en doublure, avec des harmonies de ton subtilement choisies, on combine de jolis effets d'une élégance pimpante, sans toucher à des prix excessifs.

Les manches de ces vêtements se font importantes. Beaucoup sont volantées depuis le coude, à volants en forme, vêlants froncés ou plissés, et parfois un raffinement fait poser à l'intérieur du tulle une fine dentelle ocrée, qui donne à l'ensemble de la toilette une apparence un peu précieuse, surtout si un jabot, en cascade, occupe le devant de robe, dans l'ouverture du vêtement.

Avec du filet brodé on fait des manteaux doublés de crêpe de Chine, on peut les agrémenter de bordures de plumes ; le ruban posé en coques, cossues iOS uiiesàpîestiusauircs, est très fréquemment employé en parure sur les vêtements.

Les franges de soie, de cordonnet

ou de lacets de soie plats forment aussi un élément agréable de garniture.

lïnfin, il est charmant de border, en encadrement, un manteau de soie foncée : marron, marine, bronze ou noir, avec des incrustations de toile de Jouy appliquées au fil de métal, comme on le fait, fréquemment, pour les chapeaux.

On choisit, de préférence, des motifs fleuris de grosses fleurs, de roses, par exemple. Cela donne un aspect riche, pimpant, recherché et très estival.

Les découpes s'incrustent au bas et au col. Le chapeau peut s'assortir au manteau, ainsi travaillé. Ge sera très mode.

P'aiileurs, les découpages se portent beaucoup cette saison.Avec de la peau on en fait de fort jolis qui sont ajouros et posent sur des transparents. On vend même de ces découpages en hautes bandes, prêts à poser sur des vêtements et des robes ; quand on est. embarrassé pour ime garniture, il n'y a qu'à penser à eux, c'est une idée toute laite, ils font plus léger et ■pins nouveau que les galonnages.

Pour lés très adroites, je leur confie qu'avec de vieux gants on peut faire de gentils motifs découpés pour incruster sur des oiïds de couleur et que cela est un détail utilisé par de grands couturiers. LINE À'KTIÎL.

3. Un VÊTEMENT.d'été, en crêpe satin. Dépourvu d» manches, il est posé sur une robe de même tissu; lespoches en losanges soutenant les plis des côtés s'opposent en crêpe mal sur le satin brillant, tandis que, pour la robe, les losanges appliqués sont de satin brillant sur fond de crêpe mat.

4. Un VÊTEMENJ 1 en crêpe de Chine. Réchauffé par une bande d'autruche au col, il est coupé sur le devant par des groupes de plis et laissa apparaître la robe, de même tissu, également plissée. Le» manches plissées sont bordée* d'une frange d'autruche.

Prix du patron, tailles 42, 44 ou 46, franco : 4 fr. 60.