L’Arcadie couvre une vaste zone au centre du Péloponnèse, elle ne touche nulle part la mer. La région comprend une multitude de cités de taille moyenne.

L’histoire des cités arcadiennes est relativement mouvementée et rythmée par des conflits internes à la région. La première forme d’unification de l’Arcadie est une forme de pré-koinon bâtit autour de la cité de Kleitor au début du Ve siècle av. J.-C. ; ce bref épisode est mal documenté. La majorité des cités arcadiennes prend le parti de Sparte dans la guerre du Péloponnèse (430-404 av. J.-C.). Le koinon arcadien est fondé en 370 av. J.-C. avec le soutien thébain, notamment pour contenir la puissance lacédémonienne dans la région. Seules quelques cités s’opposent au koinon comme Héraia, Orchoménos et Mantinée. Au cours du IIIe siècle av. J.-C., les cités d’Arcadie rejoignent progressivement le koinon Achaïen.

De nombreuses cités ont frappé monnaie en Arcadie mais la grande majorité n’a pas émis plus de deux ou trois séries d’argent et de bronze, dont le plus souvent au moins une pour le koinon achaïen. Les monnayages les plus conséquents sont ceux de Tégée et de Mégalopolis. Le monnayage de la Ligue arcadienne est émis par Mégalopolis, avec au revers le monogramme mêlant les lettres A et P.

Les monnayages arcadiens sont étudiés dans plusieurs articles dont « The Confederate Coinage of the Arcadians in the Fifth Century BC » (Numismatic notes and monographs, n° 155, New York, 1965) et « The Archaic Coinage of Arcadian Heraea » (MusNotes 16, New York, 1972) de R.T. Williams ou encore « The Triobols of Megalopolis » (Museum Notes, n° 13, New York, 1967) de J.A. Dengate et « Les monnaies de Mantinée et les traditions arcadiennes » (Bulletin de la Classe des Lettres et des Sciences Morales et Politiques, n° 53, 1967) de L. Lacroix. On trouve également une section consacrée à l’Arcadie dans l’ouvrage de O.D. Hoover, Handbook of Coins of the Peloponnesos, Lancaster/London, 2011, p. 196-279.