L’Argolide est une région de plaines située à l’est du Péloponnèse ; elle est environnée des régions d’Arcadie, de Corinthie et de Laconie. À l’Âge du Bronze, l’Argolide était l’une des régions les plus importantes de Grèce grâce à la puissance de ses palais Mycéniens. Cependant, après le VIIIe siècle av. J.-C., la région décline économiquement et politiquement. Elle est divisée entre cités pro-spartiates (Épidaure) et anti-spartiates (Argos). Après la mort d’Alexandre le Grand, les Argiens participent aux guerres Lamiaques (323-322 av. J.-C.) puis la région est intégrée au koinon des Achaïens jusqu'à sa dissolution, en 146 av. J.-C. et son remplacement par la domination romaine.

Le monnayage d’argent débute en Argolide entre le Ve siècle (Argos) et le IVe siècle av. J.-C. (Épidaure, Hermioné). Hermioné émet des monnaies d’argent ainsi que quelques dénominations de bronze jusqu’au IIIe siècle puis cesse sa production civique. Épidaure émet également des monnaies entre le IVe et le IIIe siècle av. J.-C. (à part pour une courte émission au cours du Ve siècle). Les oboles, hémioboles et rares drachmes figurent souvent Asklépios ou Apollon au droit, il en va de même pour les quelques dénominations de bronze. Le monnayage d’Argos est plus important : il débute au Ve siècle et se poursuit jusqu’à la fin du IVe siècle av. J.-C. Les drachmes, hémidrachmes et oboles représentent un loup, emblème d’Argos. Ensuite, d’autres monnaies sont introduites : quelques « monnaies de fer » sont frappées au début du IVe siècle av. J.-C. puis c’est le bronze qui est adopté avec les mêmes types que les émissions d’argent. De nombreuses dénominations ne sont plus produites avant la fin du siècle et la triobole tend à constituer l’essentiel des frappes. Au cours du IIIe siècle av. J.-C., le monnayage d’argent cesse mais quelques monnaies de bronze sont frappées par la suite. Au IIe siècle av. J.-C., Argos, Épidaure et Hermioné émettent des monnaies de bronze et d’argent pour la Ligue achaïenne.

Le monnayage « au loup » d’Argos a fait l’objet de deux articles de Chr. Flament dans la Revue Numismatique, Paris, 2009 (vol. 165) et 2012 (vol. 168), p. 81-105 et p. 159-178. Les monnayages argiens dans leur globalité font l’objet d’une section dans O.D. Hoover, Handbook of Coins of the Peloponnesos, Lancaster/London, 2011, p. 70-112.