En novembre 2010, l’Unesco inscrit le repas gastronomique des Français sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.Cette distinction vient consacrer le lien particulier qui unit les Français à la gastronomie, cet art de faire bonne chère popularisé par Joseph Berchoux dans « La gastronomie ou l’homme des champs à table », poème paru en 1811.

Cet art de vivre à la française, nourri de pratiques ancestrales et quotidiennes, trouve tout d’abord son expression dans une littérature culinaire variée, constituée de traités qui ont marqué les grands moments de l’histoire de la gastronomie, de manuels de cuisine, de revues professionnelles, puis, à l’initiative de Grimod de la Reynière et de Brillat-Savarin,dans une « littérature gastronomique » destinée aux fins gourmets, présentant l’art du bien-manger. A tous ces textes s’ajoute un ensemble de ressources iconographiques composé de menus, affiches publicitaires, photographies de presse, estampes et cartes gastronomiques des régions françaises.