Les parcours de médiation : une aide à la consultation des collections du département des Monnaies, médailles et antiques

0
Publié par Julien Olivier le 19 mai 2016 dans Du côté des Gallicanautes

L’élaboration de parcours thématiques pour les fonds grec et romain a pour but de faciliter la navigation des internautes au sein des plus de 171 000 monnaies du département des Monnaies, médailles et antiques actuellement en ligne sur Gallica.fr.

Statère d'argent de Crotone (Lucanie). Collection de Luynes, n° 726

Depuis 2012, plus de 171 000 monnaies de la collection du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France ont été numérisées ; soit environ un tiers des fonds. Il s’agit actuellement de la plus importante collection numismatique publique en ligne.

Une telle masse de documents pose de fait le problème de sa consultation, Gallica.fr ne disposant pas de moteur de recherche spécifiquement dédié à la numismatique. Afin de rendre plus facilement accessible ce matériel, tous les fonds ayant fait l’objet d’une numérisation ont été regroupés dans une seule page « monnaie ». Parallèlement, différents parcours sont en cours d’élaboration – deux existent à ce jour – le premier consacré aux séries grecques, le second aux monnaies impériales romaines.

Le parcours des monnaies grecques :

Deux modes d’accès à la collection sont proposés. Le premier permet de consulter les différentes séries monétaires grecques en fonction de leur région et/ou ville d'émission. La profusion des ateliers monétaires représentés dans le fonds grec (environ 1800) impose de les répartir en grandes zones, puis en régions afin de rendre la navigation la plus commode possible. Chacune de ces entités est ainsi introduite par un court paragraphe rappelant ses principales caractéristiques géographiques et historiques complétées par quelques éléments d’ordre numismatique accompagnés d’une bibliographie succincte. Seules la Sicile et la Lucanie sont actuellement disponibles, plusieurs régions de Grèce continentale et du Levant seront prochainement publiées.

Une seconde entrée a pour objet de faire connaître les différentes collections qui, au fil des siècles, sont venues compléter et enrichir le fonds de la BnF. Ce que nous nommons « collection particulière » est une suite de monnaies rassemblée par un collectionneur avant d'être intégrée au fonds national par voie de legs, de don ou d'achat. Parmi les plus imposantes, nous ne citerons que celles du duc de Luynes (1862) ou de Jean et Marie Delepierre (1966). Pour chacune d’entre elle, un rapide portrait du collectionneur, de sa collection ainsi que la date et les modalités de son entrée à la BnF sont présentés.

Le parcours des monnaies romaines impériales :

Pour les monnaies impériales romaines, c’est l’accès par dynastie puis par règne qui a été privilégié. Au sein de chaque règne, des entrées permettent d’obtenir l’ensemble des exemplaires par atelier, par dénomination ou par métaux. Pour chaque section, un court texte fournit les principaux éléments historiques et numismatiques relatifs aux monnayages présentés. Couvrant les règnes des Julio-Claudiens, d’Auguste à Néron (14 av. J.-C. – 68 ap. J.-C.) et l’ « année des quatre empereurs » (68-69 ap. J.-C.), ce parcours a vocation à être rapidement étendu aux dynasties des Flaviens (69-96 ap.-C.) et des Antonins, jusqu’à la mort d’Hadrien (138 ap. J.-C.).

Outre les enrichissements de ces deux premiers parcours, la numérisation d’autres fonds – de monnaies, de jetons, d’objets (Le Grand Camée) ou d’espaces patrimoniaux (le salon Louis XV) du département des Monnaies, médailles et antiques – donnera lieu à un travail similaire.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.