La collection Delepierre a été léguée par Marie Delepierre le 16 décembre 1966,  trois ans après le décès de son mari, Jean Delepierre. Les 7178 monnaies sont entrées dans la collection nationale sous le numéro d’inventaire 1966.453. Chaque exemplaire est identifié par un numéro compris entre 1 et 7166 avec quelques doubles numérotés "bis". L’ensemble se compose de 88 pièces d’or ou d’électrum,  de 3101 monnaies d’argent ou de billon et de 3 989 exemplaires de bronze. A ce jour, seules les séries en métaux précieux ont été publiées dans un volume dédié de la Sylloge Nummorum Graecorum.

La collection Delepierre regroupe des monnaies frappées dans toutes les parties du monde grec, de l’Espagne à l’Indus. Toutefois, certaines séries ont manifestement bénéficié d’une attention particulière, notamment les monnaies éléennes, mais également celles de Syracuse, d’Athènes, de Crête ou d’Asie Mineure occidentale.

Bien que fort intéressé par la qualité artistique de ces objets, Jean et Marie Delepierre étaient sensibles à la valeur documentaire des monnaies qui constituaient leur collection. Ainsi, lorsque cela était possible, la provenance des pièces acquises fut systématiquement notée et les lots issus de trésors signalés. On citera pour exemple les 30 fractions d’argent provenant  du trésor d’Auriol 1867 ou encore les 298 statères d’Egine du trésor de Mégalopolis 1936.