Issu dans un premier temps du mouvement Libération nationale et affilié à l'antenne nord de Combat, Ceux de la Résistance (CDLR) est relancé au début de l'année 1943 par Jacques Lecompte-Boinet et Henry Ingrand, après l'arrestation de plusieurs chefs en 1942. Reconnu comme l'une des plus importantes organisations de la zone nord, CDLR fait partie du Conseil national de la Résistance. Le mouvement poursuit son extension jusqu'au début de l'automne 1943, où il compte alors 14 000 militants environ. Malgré les nombreuses arrestations d'octobre et novembre 1943, le mouvement poursuit son action, notamment dans le renseignement . En février 1944, le mouvement refuse d'adhérer au Mouvement de Libération nationale, mais joue un grand rôle dans la Libération. Ses effectifs, estimés à 12 000 militants en février 1944, passent à plus de 60 000 à l'été 1944, moment où les combattants de CDLR sont intégrés aux Forces Françaises de l'Intérieur.

Pour en savoir plus,  vous pouvez consulter la notice "Ceux de la Résistance" rédigée par Guillaume Piketty dans le Dictionnaire historique de la Résistance