Dès juin 1871 parurent de nombreuses publications hostiles à la Commune. Tandis que se déroulaient les procès  qui visaient les principales têtes, ceux de ses membres qui avaient réussi à se réfugier à Londres, Bruxelles, Genève ou New York tentèrent de plaider leur cause en publiant leur version des faits. Jusqu’au seuil du XXe siècle, la voix des Communards ne s’est pas tue.

La guerre sociale : discours prononcé au Congrès de la paix à Lausanne (1871)

André Léo (en réalité  Léodile Bera, 1824-1900) revient sur les évènements en exil :  La guerre sociale  : discours prononcé au Congrès de la paix à Lausanne (1871)  par Mme André Léo (L. de Champceix), 1871

Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris

C’est d’exil, à Bruxelles, en 1878, que le proscrit Arthur Arnould (1833-1895) donne son Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris, en 3 volumes (vol. 1 ; vol. 2 ; vol. 3  )

La vérité sur la Commune

« Ancien représentant du peuple et doyen d’âge de la Commune de Paris », Charles Beslay  (1795-1878) livre La vérité sur la Commune

Souvenirs d'une morte vivante

Victorine Brocher (1838-1921), ambulancière sous la Commune, livre ses souvenirs : Souvenirs d'une morte vivante , 1848-1851 1870-1871, préfacée par Lucien Descaves.

Mémoires du Général Cluseret

Le général Gustave-Paul Cluseret (1823-1900), en publiant ses Mémoires  en 1887, donne une justification de son rôle de commandement des troupes de la Commune

La Commune vécue : 18 mars-28 mai 1871

Gaston Da Costa (1850-1909), « condamné à mort par les Conseils de guerre versaillais »  consacre après plus de trente ans 3 volumes à La Commune vécue  : 18 mars-28 mai 1871 (vol. 1 ; vol. 2; vol. 3 )  

La vérité sur le gouvernement de la Défense nationale, la Commune et les Versaillais

Un des rares textes parus en 1871 à défendre la Commune et à qualifier Adolphe Thiers de « barbare » :Alphonse-Joseph-Antoine Vergès d'Esboeufs, (dit Baradat d'Esboeufs), La vérité sur le gouvernement de la Défense nationale, la Commune et les Versaillais , 1871

Étude sur le mouvement communaliste à Paris en 1871

Dès 1871, le Communard Gustave Lefrançais (1826-1901) livre de Genève son  Étude sur le mouvement communaliste à Paris en 1871 ( ici dans le fac-simile de 1968) ; en 1896, il publie La Commune et la Révolution

Les huit journées de mai derrière les barricades

Prosper-Olivier Lissagaray (1838-1901) raconte Les huit journées de mai derrière les barricades dès 1871 dans une édition bruxelloise; c’est également de son exil bruxellois qu’il donne en 1876 son Histoire de la Commune de 1871, dont la qualité a suscité plusieurs rééditions en France  jusqu’à fin du XXe siècle ( ici dans l’édition de 1896)