Le mouvement naît à Paris en décembre 1940 et recrute dans le milieu de la bourgeoisie et des officiers de réserve. Son objectif est de bâtir une organisation paramilitaire clandestine capable de constituer une force d'opposition à l'occupant et un appui interne à l'offensive alliée. On y organise des filières d'évasion ; on y recueille des renseignements sur l'occupant.
La réflexion de ce mouvement sur l'après-guerre et les réformes à conduire entraîne la publication entre juin 1942 et octobre 1943 de Cahiers, études pour une révolution française. Une section "jeunes" est créée en juillet 1943 ; elle publie le journal L'avenir, développe un réseau de renseignement, organise des sabotages et assure une formation paramilitaire aux réfractaires du STO.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la notice "Organisation civile et militaire" rédigée par Guillaume Piketty dans le Dictionnaire historique de la Résistance.