On assiste au XVIIIe siècle à l’émergence d’un nouveau genre littéraire : la littérature poissarde.

Les pièces, chansons, dialogues de carnaval, poèmes poissards mettent en lumière le langage, les vies, les mœurs des figures des ports et des Halles de Paris, et principalement ceux des poissonnières et harengères surnommées « poissardes ». Ce genre connut un grand succès dans haute société du XVIIIe s et du début du XIXe siècle mais s'il ne perdura pas dans le temps, il subsista sous de nouvelles formes. 

Jean-Joseph Vadé "Le Corneille des Halles" est considéré par certains comme le créateur du genre poissard qui fut étudié à la fin du XIXe siècle notamment par Charles Nizard puis par Alexander Parks Moore (1935).

Jean-Joseph Vadé (1720-1757)

En 1873, Julien Lemer publie Œuvres de Vadé un ouvrage regroupant les oeuvres et une biographie de Jean-Joseph Vadé (1720-1757) poète, chansonnier et dramaturge connu pour être l'inventeur du genre "poissard". Auteur de La Pipe cassée, Vadé a écrit de nombreux textes dont des livrets et a par ailleurs conçu des abécédaires récréatifs.

 

Henry de Lécluse (1711-1792)

Acteur du Théâtre de la Foire à Paris, puis en Lorraine chirurgien-dentiste de Stanislas, roi de Pologne, Henry de Lécluse, est aussi entrepreneur de spectacle et auteur de pièces de théâtre. En 1796, ses oeuvres appartenant au genre poissard sont publiées à la suite de celles de Vadé.

S'il existe plusieurs transcriptions de Lécluse (Lécluze, L'Ecluse), l'auteur est aussi connu sous d'autres prénoms, Louis, Fleury et Nicolas. Lécluse serait le pseudonyme de Louis de Tilloy.

La Pipe cassée

La Pipe cassée (1743) est une pièce de Jean-Joseph Vadé, considérée comme son chef d'oeuvre, qui a mis à la mode la littérature poissarde.

Le Déjeuner de La Rapée

Le Déjeuner de La Rapée (1748) est l'oeuvre emblématique Henry de Lécluse.

Madame Engueule, ou Les accords poissards

Madame Engueule ou les accords poissard (1754) est une comédie de Pierre Boudin mettant en scène Madame Rognon, tripière, et Guigne-au-Pot un gargotier. Ce dialogue empli d'expressions populaires est un exemple du théâtre poissard.

Le Bouquet poissard, ou Dispute de deux marchandes de bouquets sur les affaires présentes

Le Bouquet poissard, ou Dispute de deux marchandes de bouquets sur les affaires présentes (1771) est un exemple de littérature poissarde présentant une dispute entre Manon et Margot, bouquetières à Paris. Il existe de nombreux textes intitulés Bouquet, Vadé notamment en composa quatre.

Chansons poissardes

Dans le genre poissard, il existe de nombreux chants et chansons, certains ont été publiés à Londres en 1783-1785 dans l'ouvrage Chansons choisies, avec les airs notés.

 

Madame Angot, ou La poissarde parvenue

Edité en 1796-1797, Madame Angot, ou la poissarde parvenue de Antoine-François Eve, met en scène un personnage présent dans Le Déjeûner de la Rapée de Lécluse.

Ce personnage, maintes fois repris par différents auteurs pendant le Directoire, trouvera une seconde vie grâce à l'opéra-comique La Fille de madame Angot (1872) du compositeur Charles Lecocq.

Le Parfait catéchisme poissard

Seymour, Henry (1805-1859), aristocrate et sportif, il fut le premier président du Jockey-Club de Paris, publie sous le nom de Milord L'Arsouille Le Parfait catéchisme poissard . Cet ouvrage est un des nombreux recueils de dialogues, "engueulements", chansons et oeuvres inspirés par le langage des marchands parisiens édités dans le courant du XIXe siècle.

Le Langage poissard : les Halles, le carnaval, Vadé

Publié en 1863, Le Langage poissard : les Halles, le carnaval, Vadé est un dialogue entre M. Bourgeois et M. Parent faisant le constat de la disparition des langages, moeurs et coutumes populaires. Outre un exposé sur les carnavals et le Mardi-gras, cet ouvrage offre une courte histoire des Halles depuis Philippe Auguste, une biographie de Vadé et une présentation de son oeuvre, la publication de quelques-unes ainsi que celle d'Histoire d'un Polichinelle.