La mission Sahara-Cameroun fut la quatrième mission ethnographique dirigée par Marcel Griaule. Elle mobilisa quatre participants français pour des recherches à la fois ethnographiques et archéologiques, au Sud-Cameroun, pendant un peu plus d’un an. L’usage systématique d’un avion de tourisme pour le transport et les photographies aériennes, ainsi que l’importance accordée aux fouilles archéologiques et aux recherches sur l’ancienne civilisation Sao sont les principaux traits originaux de cette mission. Quant aux enquêtes ethnographiques, elles furent centrées sur les Fali du Nord-Cameroun.

La sélection comprend des articles de presse ou de revue littéraire racontant, avec des accents épiques, la traversée aérienne du Sahara par les ethnographes, leurs découvertes archéologiques les plus extraordinaires et leurs recherches intensives chez les Fali. Trois articles successifs de Marcel Griaule dans un grand quotidien du soir mêlent également récits de voyage et défense de la politique coloniale de la France, mais ces écrits sont peu représentatifs du point de vue de leur auteur sur la colonisation. Ils visaient avant tout à discréditer l’idée d’une "restitution" du Cameroun à l’Allemagne.