La mission composée de l’ethnologue Denise Paulme et de la linguiste Deborah Lifchitz est l’une des premières missions ethnographiques françaises entièrement féminines. Ces deux jeunes femmes ont profité de la mission Sahara-Soudan pour se rendre en Afrique. Sur place, elles se sont séparées du reste de la mission pour mener leurs propres recherches en pays dogon (région du Soudan français, actuel Mali) pendant huit mois. Denise Paulme accumula des informations sur tous les aspects de la vie sociale des Dogons, en prévision de sa thèse. Deborah Lifchitz centra ses travaux sur la littérature orale (contes, devinettes, proverbes, devises). La sélection témoigne de cette spécialisation  dans le domaine du « folklore oral » dogon.