Jeune diplômée de l’Institut d’ethnologie, Hélène Gordon (1909-1988) participa en 1935 à la mission Sahara-Soudan dirigée par Marcel Griaule. En pays dogon, elle a essentiellement enquêté sur le totémisme et sur les femmes. Boudant les revues scientifiques, elle se tourna vers le journalisme et publia dès son retour des reportages grand public. Les articles, aux titres parfois sensationnalistes tout en étant sérieux dans leur contenu, relataient le déroulement, les péripéties ou les rituels observés lors de sa première mission africaine. Citons notamment le récit en huit épisodes publié dans le quotidien national L’Intransigeant et intitulé « Dans l’antre des démons buveurs de sang ». Chacun de ces articles était accompagné d’au moins une photographie, ce qui est révélateur de l’importance qui leur était accordée par le journal.

Quelques mois plus tard, la carrière de cette jeune femme bascula définitivement vers le journalisme après la rencontre de son futur mari, Pierre Lazareff, directeur de rédaction du quotidien Paris-Soir. Après la guerre, elle a fondé et dirigé le magazine féminin Elle sous son nom marital d’Hélène Lazareff.