Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

La violette des bois

2
2 novembre 2020

Gallica se propose d'ouvrir l'"Herbier de Gallica" en parcourant flores et florilèges pour partir à la découverte des plantes emblématiques ou méconnues. A défaut de les admirer réellement, retrouvons-en quelques-unes virtuellement.

Cette discrète petite plante possède sa propre famille : les Violaceae, qui comprennent les différents types de violettes et de pensées. Il existe de très nombreuses espèces de violettes dans le monde réparties principalement dans l'hémisphère nord. Leurs coloris varient allant du bleuté, au blanc en passant par le lilas, le violet et même le jaune. Le nom scientifique de la « violette des bois » ou « violette sauvage » est Viola reichenbachiana ou Viola sylvestris.

La violette fleurit d’avril à mai produisant de des fleurs à 5 pétales oscillant entre le violet clair et le bleu. C’est une petite plante ne dépassant pas les 30 cm de haut. Les tiges glabres naissent au centre d’un bouquet de feuilles cordiformes, plaisant motif décoratif. Toutes les espèces de violettes possèdent la même structure de fleur composée de 5 pétales. Les deux pétales supérieurs sont dressés et les deux autres se chevauchent pour se superposer sur le pétale inférieur, doté d'un éperon dans lequel se trouve le nectar produit par les étamines. La violette semble donc pencher la tête humblement. Sa taille modeste ainsi que sa structure florale caractéristique ont sans doute contribué à ce qu'elle devienne le symbole de la modestie, de la pudeur et de l'innocence.
Ainsi, la violette orne souvent les marges des manuscrits médiévaux, notamment en vis-à-vis de représentations de la Vierge ou de Saintes.

La violette des bois exempte de parfum ne doit pas être confondue avec la violette odorante ou la violette de Parme qui sont utilisées en parfumerie (principalement les feuilles), en sirop ou en confiserie où les fleurs sont cristallisées dans du sucre.

La violette était, dans l’Antiquité, une fleur de deuil, mais si vous deviez compter fleurettes, sachez que celui qui offre un bouquet de violettes déclare ainsi, selon le langage des fleurs, son amour secret.
 

Pour aller plus loin, découvrez d’autres violettes glanées dans Gallica :
Recueil de figures de plantes coloriées
Enluminure peinte par le maître aux fleurs
Horae ad usum Romanum, dites Grandes Heures d'Anne de Bretagne : Viola sylvestris et la Viola alba
Estampe représentant un bouquet de violettes qui abrite un portrait caché de Napoléon, puisque cette fleur était un des symboles de l’Empire.
Flore imprimée, Fleurs des bois
Étiquette de savon à la violette
Fleurs d'après nature, la violette comme motif décoratif
 

Commentaires

Soumis par Nadia Marguerit... le 16/11/2020

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.
La page est pourtant accessible normalement de notre côté. Si le problème se reproduit sur votre équipement informatique, je vous invite à contacter l'assistance Gallica par mail à l'adresse suivante : gallica@bnf.fr

Bien cordialement,

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.