Dans le domaine du livre manuscrit, la renaissance carolingienne se traduit par l'épanouissement d'écoles d'enluminures pratiquant une grande variété de styles. Fondée par Charlemagne, l'école du Palais d'Aix-la-Chapelle ouvre la voie en innovant par le retour à une tradition figurative et le recours à de prestigieux modèles du passé qui annoncent l'une des phases les plus brillantes de l'histoire de l'enluminure.

Des représentations de Dieu apparaissent pour la première fois en Occident, sous la figure du Christ en majesté ou souffrant sur la Croix. Dans le Nord de l'Empire, les enlumineurs actifs à Saint-Amand et dans les environs pratiquent un style ornemental abstrait. Fleurissent également d'autres centres comme Corbie ou Fleury, qui pratiquent un art hybride, combinant traditions insulaires, mérovingiennes et méditerranéennes.