It's a long way to Tipperary

Ecrite en 1912 par Jack Judge (1872-1938) sur un air de music-hall, ce n'est que deux ans plus tard que son refrain devient mondialement connu. Le 13 août 1914, les Connaught Rangers l'entonnent lors de leur passage à Boulogne-sur-mer en direction du front, et le correspondant du Daily Mail Georges Curnock le relate dans un article publié le 18 août. La chanson est ensuite régulièrement reprise tout au long du conflit par les troupes anglaises.

"It's a long way to Tipperary, it's a long way to go. It's a long way to Tipperary, to the sweetest girl I know ! Goodbye Piccadilly, farewell Leicester Square ! It's a long long way to Tipperary but my heart's right there."

It's a long way to Tipperary -John McCormack, 23 novembre 1914

John McCormack (1884-1945) est un ténor lyrique irlandais. Il émigre aux Etats-Unis en 1909, est naturalisé en 1917 et soutient financièrement l'effort de guerre l'année suivante. C'est John McCornack qui enregistre pour la première fois It's a long way to Tipperary en novembre 1914. L'enregistrement s'effectue à New York avec le soutien d'un orchestre sous la direction de Walter B. Rogers.

(Disque SD 78 25-13510)

It's a long way to Tipperary - autres versions

"It's a long way to Tipperary, it's a long way to go. It's a long way to Tipperary, to the sweetest girl I know ! Godbye Piccadilly, farewell Leicester Square ! It's a long long way to Tipperary, but my heart's right there."

(8 versions)

Le Tipperary des parisiens, La Grimace, 5 novembre 1916

Département Droit, Economie, Politique.

Rubrique Rictus & Sourires, article écrit par "Crème-de-Menthe", transcription de la chanson sous sa forme réécrite et adoptée par les parisiens.