Manager des groupes Lucrate Milk puis des Béruriers noirs, Marsu s’occupe au sein du label Bondage, fondé en 1984 avec Philippe Baia et Jean-Yves Prieur, d’éditer les albums de Nuclear device, Washington dead Cats, Satellites, Nonnes Troppo, Ludvig von 88 et bien sûr des Béruriers noirs, figure de proue du punk alternatif français. Bondage connaît des difficultés à la fin des années 80 et début des années 90 (départ des Béruriers noirs, problème de distributeur et finalement rachat du label). Marsu fonde alors Crash disque en 1994, label de rock, et s’installe au Centre international de la culture populaire. Zenzile, Sergent Garcia, Raymonde et les Blancs becs, La Fraction, Guerilla poubelle font partie des sorties Crash disques. Marsu est aussi un des fondateurs de la plateforme de distribution indépendante cd1d.

Entretien réalisé le 13 juillet 2013 à la BnF, en présence de Chloé Cottour (bibliothécaire), Jean-Rodolphe Zanzotto (bibliothécaire) et Luc Verrier (ingénieur du son).

1. Parcours et entrée dans le monde de la musique .- 2. Contexte musical et culturel .- 3. Le label Rock radicals records .- 4. Le label Bondage records .- 5. Evolution du label (1986-1988) .- 6. Difficultés et fin de Bondage .- 7. Le label Crash disques (1994) .- 8. Structuration des labels indépendants, projets et réfléxion sur l’évolution du monde de la musique.

Entretien avec Marsu : enregistré le 13 juillet 2013 à la BnF

1. Parcours et entrée dans le monde de la musique .- 2. Contexte musical et culturel .- 3. Le label Rock radicals records .- 4. Le label Bondage records .- 5. Evolution du label (1986-1988) .- 6. Difficultés et fin de Bondage .- 7. Le label Crash disques (1994) .- 8. Structuration des labels indépendants, projets et réfléxion sur l’évolution du monde de la musique