Chansons et musiques de la Première Guerre mondiale. Chansons de la vie quotidienne du poilu au front

« Croyez-vous que c’est l’excès de bonheur et de joie qui le fait chanter ? Le Poilu chante pour ne pas penser à son sort, ne pas penser aux champs de massacre et de douleurs qu’il a vus, et pour puiser assez de force pour affronter même sans vouloir y penser la mort qui peut le prendre à chaque instant. » (Claude Parron)

La Boiteuse du régiment .- Les Cantonnements .- La Garde de nuit de l'Yser .- La Marche des gros souliers .- Nous sommes les trouffions .- La Roulante .- Sentinelle, veillez .- Vive le pinard ! .- La Madelon .- Pourquoi s'en faire ? ou le système des compensations (inédit) .- Le Veilleur (inédit) .- L'Eternel vacciné (inédit).

La Boiteuse du régiment

Composée par Lucien Delormel (1847-1899) et Eugène Poncin (1860-1940), écrite par Edmée Favart (18..-1941), créée par Polin (1863-1927) en 1895.

"Quand la boiteuse va voir son p’tit sergent, elle n’y va pas sans mettre un bonnet blanc. Ah j’donnerais bien mon fourniment, pour être à la place du sergent."

Les Cantonnements

Chanson de Paul Marinier (1866-1953) et René Dorin (1891-1969).

"Dans tous les pat'lins, ils ont même tournure, De méchants taudis, où l'vent passe partout..."

(1 version)

La Garde de nuit de l'Yser

Aux bords de l’Yser se déroula du 17 au 31 octobre 1914 une bataille qui porte son nom. Elle opposa les Allemands aux Belges et aux Français. Inférieurs en nombre, les Alliés utilisèrent le fleuve afin de stopper l’avancée allemande. Inondant les plaines sur plusieurs kilomètres, l’Yser constitua un no man’s land qui demeura infranchissable pendant les quatre années de guerre. Une garde fut mise en place, dont le récit d’une nuit nous est relaté ici.

La Marche des gros souliers

Chanson composée par Doralys et créée par Blon-D'hin (1874-1951) en 1908.

"Quand les bleus à la caserne arrivent, nom d'une giberne, on commence par leur donner une paire de gros souliers..."

(1 version)

Nous sommes les trouffions

Sur une musique d'Henri Christiné (1867-1941) et un texte de Joseph Cayrou et Louis Despax (18..-1930).

"Nous sommes les pauvres trouffions qui dans leurs poches n'ont pas le rond, marchant mélancoliquement, nonchalamment."

(2 versions)

La Roulante

Chanson écrite par Lucien Boyer (1876-1942) et créée par Piercy Jane en 1917.

"Les nouveaux riches dînent chez Paillard, les profiteurs y-z-ont un bar, mais le poilu lui se sustente à la roulante."

(2 versions)

Sentinelle veillez

Chanson écrite par Henri-Pierre-Georges-Marie Ogier d'Ivry et composée par Georges Fragerolle (1855-1920), créée par Henri Weber.

"Jette au loin les yeux, sentinelle, lève ton képi rabattu. Je ne vois rien que de la brume... Sentinelle veillez."

Vive le pinard !

Chanson créée par Charles-Joseph Pasquier dit Bach (1882-1953) au 140e de ligne.

(1 version)

La Madelon

Quand Madelon..., ou La Madelon, est une chanson commandée par le chanteur Bach en 1913 au parolier Louis Bousquet, mise en musique par Camille Robert.

(1 version)

Pourquoi s'en faire ? ou le système des compensations

Chanson inédite composée par René Clozier et interprétée par Marcel Quintana, tous deux membres de la Troupe du Chacal Hurlant, du 1er Régiment des Zouaves, alors dirigé par le colonel Wilhem Rolland (enregistré par le Musée de la Parole et du Geste en 1927).

(1 version)

Le Veilleur

Chanson inédite composée par René Clozier et interprétée par Marcel Quintana, tous deux membres de la Troupe du Chacal Hurlant, du 1er Régiment des Zouaves, alors dirigé par le colonel Wilhem Rolland (enregistré par le Musée de la Parole et du Geste en 1927).

(1 version)

L'Eternel vacciné

Chanson inédite composée par René Clozier et interprétée par Marcel Quintana, tous deux membres de la Troupe du Chacal Hurlant, du 1er Régiment des Zouaves, alors dirigé par le colonel Wilhem Rolland (enregistré par le Musée de la Parole et du Geste en 1927).

(1 version)