Dès l'Antiquité, les Grecs savaient que la Terre était ronde et l'imaginaient au centre d'un univers de sphères. Telle est l'origine des globes nés du savoir et de l'imagination des Anciens. Alors que des globes célestes furent créés dès le Moyen-âge, notamment dans le monde islamique, la production de globes terrestres se développa surtout à partir des grandes expéditions maritimes du temps de Christophe Colomb, permettant ainsi de diffuser les découvertes rapportées par les navigateurs sur les différentes régions du monde. Mêlant mythes et hypothèses anciennes aux plus récentes informations, les globes invitent au voyage, au commerce et à la découverte de nouvelles civilisations. Représentant à la fois la connaissance, le pouvoir et la richesse, ils sont aussi des objets d'art de grand raffinement, souvent représentés dans la peinture pour leur valeur esthétique et symbolique.

Le département des Cartes et plans de la BnF conserve l’une des principales collections au monde de globes terrestres et célestes anciens, composée de plus de 200 objets datant du XIe au XIXe siècle, d'origine européenne ou arabe. Cet ensemble, doté de pièces uniques du XVIe siècle, manuscrites ou gravées sur métal, illustrant les grandes découvertes, témoigne aussi du développement de la production imprimée au siècle d’or hollandais et de la diversification de la production européenne au siècle des Lumières. L’édition du XIXe siècle est également illustrée par quelques pièces remarquables et représentatives de l’évolution du genre, jusqu’au globe de la Lune de l’astronome Camille Flammarion (1896).

La numérisation en 3D de 55 globes de la collection de la BnF a été réalisée grâce au mécénat de compétence de la société japonaise Dai Nippon Printing Co., Ltd. et avec le mécénat de la Fondation d'entreprise Total. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter la page consacrée au projet.