Donner vie aux costumes anciens avec Gallica

0
Publié par Louis Jaubertie le 27 janvier 2016 dans Du côté des Gallicanautes

De fil en aiguille,  les doigts de Frédérique Trouslard donnent vie à de somptueux costumes historiques créés à partir de sources d'inspiration puisées dans Gallica. Gallicanaute passionnée et créatrice de costumes historiques, elle nous parle de son utilisation des collections numérisées accessibles dans Gallica.

Bonjour Frédérique, pouvez-vous nous parler du blog Pia - art, histoire et mode ?
Le blog est né de mon désir d'expliquer et de partager mes premières expériences de créations de costumes historiques en 2008. En réalité à cette époque j'avais déjà réalisé quelques tenues pour ma fille qui réclamait des "vraies" robes de princesse. Lorsque l'on a une formation en histoire de l'art, on a le réflexe de se tourner vers les sources historiques. J'ai donc commencé à mener des recherches plus précises pour mon premier projet de costume véritablement historique : deux tenues 1700 pour une sortie à la Journée Grand-Siècle de Vaux-le-Vicomte, dont une pour ma fille de 5 ans, un vrai défi ! De fil en aiguille, j'ai réalisé d'autres robes car les princesses grandissent vite.

imagepetitefille.jpg
Ensemble XVIIIe siècle

Pouvez-vous nous donner des détails sur la création de costumes historiques ?
En général je réalise une tenue pour un événement auquel je participe, une sortie en costume ou une animation comme celles que j'organise au sein de l'association Le Ministère des Modes, dont je suis actuellement présidente. La première étape est donc consacrée à la recherche. Je débute par un tour d'horizon des sources. Je consulte les ressources en ligne des musées qui conservent des pièces historiques comme le Metropolitan Museum of Art ou le Victoria and Albert Museum et celles qui proposent de l'iconographie comme ceux de la Réunion des Musées Nationaux et, bien sûr, Gallica. Après avoir croisé les sources pour définir le costume en fonction de la période souhaitée, de l'âge, la condition et le rôle de la personne qui le portera, je réalise des petits croquis pour fixer le projet avec la silhouette, les détails des décors, la coiffure et les accessoires.

image2_0.jpg
Premiers croquis d'un projet de costume

J'aborde ensuite les questions de la coupe, des matériaux, des techniques utilisées et de la réalisation d'un patron. Pour certains projets j'essaie de correspondre à une certaine réalité historique : je peux par exemple faire le choix de coudre entièrement à la main une tenue XVIIIe et utiliser la machine à coudre pour des tenues XIXe et XXe siècle ou pour certaines tenues de fantaisie. Je me penche aussi sur la couture, la broderie et la réalisation d'accessoires. Je peux créer des tenues que je souhaite très historiques, en partant des sous-vêtements à la coiffure et d'autres moins selon les projets. L'étape finale, c'est la concrétisation de parfois plusieurs semaines de travail : porter le costume, pour le plaisir, souvent pour l'expliquer au public et même pour danser.

Comment utilisez-vous Gallica pour cette activité ?
Gallica est une mine d'information. Je l'utilise autant pour de l'iconographie que pour les ouvrages anciens. Par exemple pour consulter L'art de la lingère de Garsault qui est un trésor pour réaliser les trousseaux XVIIIe et les techniques de couture main. Je télécharge certains document pour les consulter sur ma tablette pendant que je couds, ce qui est très pratique. Je m'intéresse également, au delà du costume, à tout ce qui touche au quotidien comme la cuisine et la danse. J'ai par exemple testé les recettes de La nouvelle cuisinière bourgeoise, un ouvrage du XVIIIe siècle dont on trouve des rééditions du début du XIXe siècle sur Gallica. Je pratique également la danse baroque en amateur et j'y trouve des ouvrages comme Le maitre à danser de Rameau qui permet de comprendre comment était enseignée la danse. Je peux  aussi étudier des chorégraphies d'époque comme celles de Feuillet.

image3bis.jpg
L'art de la lingère de Garsault, Le maître à danser de Rameau, Recueil de danses de Feuillet

Pouvez-vous nous donner des détails sur la création de votre costume pour le dernier carnaval de Venise ?
Ce costume correspond à une tenue sur le thème de l'eau crée pour le carnval de Venise en 2014. Comme à mon habitude j'ai commencé ma collecte d'iconographie sur Gallica et j'ai choisi cette jolie représentation d'une danseuse en costume de Néréïde. Le très grand panier qui donne la forme à l'imposante jupe représentée, nous indique que cela corrrespond sans doute au début du XVIIIe siècle. Je l'ai adapté à un panier moyen plus pratique pour parcourir les étroites ruelles vénitiennes.
La partie la plus complexe promettait d'être la réalisation des décors. J'ai choisi un tissu de taffetas de soie or pour la jupe et un taffetas épais bleu pour la partie à décorer d'écailles. Afin de coller à l'esprit costume de spectacle, j'ai pris le parti de peindre sur les pièces de tissu tous les éléments de décor. J'ai utilisé un pochoir fait maison pour les motifs d'écailles du corps baleiné qui constitue la partie supérieure de la tenue. J'ai par contre réalisé à main levée les motifs de coquillages, de corail et de roseaux de la jupe en essayant de rester fidèle à ceux de l'illustration. L'étape de la peinture a été la partie la plus chronophage de la réalisation de cette tenue, en particulier pour les écailles, car j'ai dû appliquer la peinture sur près de trois mètres carrés de tissu. J'ai ensuite assemblé et cousu les différentes pièces de tissu comme pour une tenue plus classique. Je l'ai portée à Venise mais je souhaite encore travailler cette tenue en y ajoutant des petits détails et en complétant les motifs de la jupe. Quel travail, si l'on songe que je ne l'ai portée qu'une seule fois...

image5.jpg
Création du costume à partir d'une maquette de costume de Néréide

Quel sera votre prochain costume  créé à l'aide de documents issus de Gallica ?
Le prochain costume est un projet en cours pour Venise pour une soirée "Au temps de Lully, le Roi danse", je ne le dévoilerai que lorsqu'il sera fini et porté !

Qui est susceptible de vous aider à développer cette activité ?
En résumé les conservateurs et les historiens. Je pense qu'il faut déjà pouvoir accéder aux sources et on le peut via les ressources en ligne, si l'on veut recréer un costume qui se veut "historique". J'ai par exemple débuté un travail de recherche sur le costume au début du XVe siècle pour l'événement Marignan 2015.

image6.jpg
Frédérique s'est inspiré d'une enluminure d'un manuscrit de 1497 pour créer son costume pour Marignan 1515/2015

J'ai travaillé avec des historiens comme Isabelle Paresys (Lille 3) sur les costumes et étudié l'ouvrage du Parement des dames conservé à la BnF. Quel dommage de ne trouver en ligne qu'un nombre restreint d'illustrations dont la majorité en noir et blanc. J'ai pu accéder au manuscrit original et faire avancer mes recherches, mais le pourrais-je en dehors d'un projet mené par des scientifiques ? Par exemple, je commence une recherche et une expérimentation sur les sourcils de hanneton. C'est le nom donné à une passementerie de soie du XVIIIe qui sert de décor aux vêtements. Ce serait formidable de pouvoir étudier ceux qui sont conservés à la BNF.

image7.jpg
Les sourcils de hanneton de la collection Richelieu et ceux élaborés par Frédérique !

De manière générale, si beaucoup de costumés "historiques" sont des amateurs, ils devraient pouvoir accéder à un véritable contenu historique et scientifique. On n'apprend pas l'histoire de la mode en regardant les costumes de films, ni celle des techniques en utilisant des patrons de déguisement ! C'est un sujet qui me tient à coeur.

Vous voulez en savoir plus sur les activités de Frédérique, retrouvez là sur :
- son blog Pia - art, histoire et mode ;
- son compte Twitter @PiaHisto ;
- le site de son association Le Ministère des modes.

Vous aussi vous utilisez Gallica pour un projet qui vous tient à cœur et vous souhaiteriez en parler sur le blog Gallica ? N’hésitez pas à nous contacter à gallica@bnf.fr en mentionnant « Billet Gallicanautes » dans l’objet de votre message.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.