Les costumes du Théâtre du Soleil font leur entrée dans Gallica !

0
Publié par Cécile Geoffroy-Oriente le 5 avril 2017 dans Collections

Jusqu’à une date récente, les costumes conservés au département des Arts du spectacle n’étaient visibles en salle de lecture que s’ils avaient fait l’objet d’une reproduction sous la forme d’un ektachrome.

En 2016, le département a décidé de tester un nouveau mode de numérisation restituant le costume dans sa matérialité et dans l’espace, grâce à un protocole de prise de vue qui prévoit plusieurs vues du costume et de ses accessoires. Les photographies réalisées, avec un parti pris documentaire, permettent de faire le tour de l’objet.

Rôle de Jean de Gand interprété par John Arnold dans Richard II (1981)

Pour cette première campagne, le choix s’est porté sur le fonds du Théâtre du Soleil entré à la BnF depuis quelques années et comportant des costumes remarquables, jusqu’ici non reproduits par le département. La sélection recouvre plusieurs productions d’Ariane Mnouchkine et de la troupe du Soleil, parmi lesquelles Richard II, La nuit des rois, Henry IV issues du cycle des Shakespeare, Iphigénie à Aulis, Agamemnon, Les Choéphores du cycle des Atrides, Et soudain des nuits d'éveil.

Les costumes sont le fruit d’un travail collectif impliquant Ariane Mnouchkine, les comédiens, les créatrices de costumes, et s'élaborent au fur et à mesure des répétitions.

A la question de Josette Féral [1] « D’où vient ce goût d’Ariane pour le costume, pour l’habillement ? », Nathalie Thomas, responsable des costumes du Théâtre du Soleil répondait : « Son inspiration vient de l’Asie : Japon, Inde, Océanie, Bali… ». C’est encore Ariane Mnouchkine qui précise les couleurs du spectacle : « Pour Les Atrides, dit Marie-Hélène Bouvet, l’une des créatrices des costumes, il y avait quatre couleurs : rouge, jaune, noir et blanc ».

gif2_0.gif
Rôle d’un Coryphée interprété par Nirupama Nityanandan dans Agamemnon (1990)

C’est ainsi qu’est né le costume du Coryphée, interprété par Nirupama Nityanandan, issu du spectacle Agamemnon d’Eschyle, créé le 24 novembre 1990 à la Cartoucherie de Vincennes.

Marie-Hélène Bouvet nous rapporte un détail qui nous renseigne sur les intentions des créatrices : « Il y a une des jupes dans Agamemnon qui faisait sept mètres d’envergure ! Au-dessus elle était rouge, en-dessous il y avait du noir, et après il y avait du jaune. C’est ce qui faisait beau : il y avait beaucoup de volume ».

sans_titre-2.jpg
Coiffe, rôle d’un Coryphée interprété par Nirupama Nityanandan dans Agamemnon (1990)

Quant aux coiffes, si elles sont inspirées du Kathakali, forme de théâtre dansé originaire du Kerala (Inde), elles ont été réalisées par chacun des comédiens à partir d’un assemblage de différents matériaux, visible aisément grâce à la fonction zoom de Gallica.

export.jpg
Détail de la coiffe, rôle d’un Coryphée interprété par Nirupama Nityanandan dans Agamemnon (1990)

Ces images constituent naturellement une source documentaire liée aux costumes parmi d’autres que sont, en général, les maquettes, les échantillons de tissus, les photographies de spectacle, les captations vidéo de répétitions et de représentations, les archives conservées par le département des Arts du spectacle.

soleil_0.jpg
Le Chœur, Agamemnon (1990), photographie de Michèle Laurent

Cécile Geoffroy-Oriente
Coordinatrice du numérique et de la recherche
Département des Arts du spectacle de la BnF

 

[1] "Le patrimoine du Théâtre du Soleil" (entretien avec Nathalie Thomas et Marie-Hélène Bouvet), in Josette FERAL, Trajectoires du Soleil, autour d’Ariane Mnouchkine, Editions Théâtrales, Paris, 1998, p. 73-79.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.