Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Presse et entreprise

0
10 septembre 2019

Une nouvelle sélection thématique est en ligne sur Gallica : Presse et entreprise. Elle donne accès à des journaux numérisés à partir des collections patrimoniales de la BnF et de ses partenaires qui concernent sous divers aspects le monde de l’entreprise. 

Revue internationale de l'étalage : organe mensuel du commerce de détail, juillet 1935

On y trouvera des titres de presse s’adressant aux professionnels d’un secteur d’activité, de la presse financière, des publications de chambres de commerce, de la presse coloniale et des journaux sur les expositions universelles. La sélection sera complétée par des journaux d’entreprises, publiés en interne ou en direction de la clientèle, qui sont en cours de numérisation. Elle s’étend de 1762 jusqu’en 1944, la majeure partie des titres sélectionnés datant du XIXe siècle.

Les ancêtres de la presse économique

 

Gazette du commerce, 1er avril 1763

Au XVIIIe siècle, avec le développement démographique et commercial initié sous le règne de Louis XIV,  apparaissent déjà des publications périodiques qui permettent aux acteurs économiques de se mettre en liaison entre eux et de se tenir au courant de l’activité économique du pays. La Gazette du commerce vise à permettre au public de « se familiariser avec les idées, avec les combinaisons du commerce ».  Le Négociant se propose de fournir aux commerçants « une voie de communication, soit entre eux, soit avec le public ». Les almanachs, comme l'Almanach des bastiments, répertorient les professionnels d’un corps de métier ou d’un domaine d’activité.

Des journaux financiers pour accompagner le développement des entreprises

 

L'Isthme de Suez : journal de l'union des deux mers, 25 juin 1856

Mais c’est au XIXe siècle  que la presse professionnelle et la presse financière prennent véritablement leur essor, accompagnant le progrès économique. L’industrie, le commerce, la bourse, les banques se développent. Les progrès technologiques s’accélèrent. Au second Empire, de grandes entreprises sont lancées et ont besoin de publicité et de capitaux : construction de chemins de fer, création de grandes compagnies de navigation, percement de l’isthme de Suez. Les journaux de conseil aux investisseurs se multiplient : Gazette de la Bourse, Journal des finances, de l'agriculture, du commerce et des travaux publics. Certains journaux sont le fait d’organismes financiers ou de compagnies qui y défendent leurs intérêts. L'Isthme de Suez, par exemple, publié à l’initiative de Ferdinand de Lesseps, se présente comme un « compte rendu permanent aux actionnaires » du canal de Suez.

La presse coloniale atteste l'importance des territoires d’outre-mer dans le développement économique de l'époque, en informant le public de la métropole sur leurs ressources. Ainsi, le premier numéro des Tablettes coloniales, le 11 février 1888, promet de « s’occuper activement de tout ce qui se rattache aux questions commerciales et industrielles » des possessions françaises d’outre-mer.

La presse professionnelle et technique

 

Revue des vins et liqueurs et des produits alimentaires pour l'exportation, 1879

À l’instar de la presse financière, le développement de la presse professionnelle suit le développement de l’industrie et du progrès technologique au XIXe et au XXe siècle. Tous les secteurs d’activité, de la céramique aux soieries en passant par le vin et l’extraction minière, sont sujets de publications qui leur sont dédiées. Elles fournissent des informations commerciales : elles analysent les marché, donnent les cours des produits, annoncent les foires et salons et en font des comptes rendus, font part des créations et des dissolutions de sociétés (Bulletin des soies et soieries de Lyon, La BoucherieRevue des vins et des liqueurs). Elles jouent aussi un rôle important pour la diffusion des connaissances techniques, en informant sur l’histoire des procédés de fabrication, les innovations technologiques et les brevets d’invention (Le Cuir, Acier). Certaines revues émanent d’organismes corporatifs et rendent également compte de leurs travaux (La Céramique). Quelques-unes sont publiées par de grandes entreprises du secteur (La Fourrure, publiée par la société Révillon).

Les almanachs professionnels du XVIIe siècle sont remplacés par des annuaires (Annuaire du commerce des bois et charbons de bois, Annuaire parisien). Ils ne fournissent pas uniquement des listes de fabricants et négociants mais aussi des informations générales utiles aux professionnels du secteur : L’Annuaire de l’industrie linière publie par exemple une étude sur les lins, un historique des récoltes de 1873 à 1887et les tarifs des douanes.

La consécration dans les expositions universelles

 

Scie verticale alternative à une lame sur le côté, de la Maison F. Arbey et Fils, Journal illustré des expositions internationales et de l'Exposition universelle de 1889, 21 avril 1889

Les réalisations industrielles produites grâce aux progrès économique et technologique sont présentées par différents pays dans des expositions universelles, qui elles aussi donnent lieu à des publications périodiques (Le Moniteur de l'Exposition universelle de 1867, L'Exposition universelle de 1878 illustrée), dont certaines livrent des études sur des fabricants. On trouve par exemple dans Le Journal illustré des expositions internationales et de l'Exposition universelle de 1889 côte à côte un article sur la  « grande parfumerie parisienne Roger et Gallet » et un autre sur la maison Levesque à Nantes, qui fournit chaque année à la France « les 10 000 tonnes de riz entier, de brisures et de farines blanches qu'elle produit ».

Vers la presse d'entreprise

 

Meccano magazine, décembre 1924

À partir des années 1920, un nouveau type de publication apparaît, les journaux édités par les entreprise en direction de leurs clients : L'Oréal bulletin et L'Oréal humoristique (1923), Meccano-magazine (1924), Radiola (1930), Tissot courrier (1937)... puis, à partir des années 1930, les journaux internes d'entreprise : Le Trait d'union Peugeot (1929), Prise directe, revue du personnel des Usines Renault (1939), Revue d'entreprise Desmarais Frères (1947)... La plupart de ces journaux ne sont pas encore disponibles dans Gallica ; après leur numérisation, ils viendront compléter la sélection Gallica Presse et entreprise.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.