Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Pionnières ! Episode 1 : Olympe de Gouges

6
8 mars 2019

A l’occasion de la Journée des droits des femmes, Gallica vous propose la première vidéo de la série "Pionnières !", qui relate le destin de femmes, célèbres ou méconnues, ayant marqué l’histoire. Premier épisode : Olympe de Gouges, auteure de la Déclaration des droits de la femme.

En cette Journée internationale des droits des femmes, l'équipe de Gallica est fière de vous présenter Pionnières !, une série de vidéos consacrées aux femmes qui ont fait l'histoire. Le premier épisode de cette série, construite entièrement avec des documents consultables via Gallica, porte sur Olympe de Gouges. Retrouvez, sous la vidéo, la biographie d'Olympe de Gouges, enrichie des liens vers les documents de Gallica.

Le 5 et 6 octobre 1789, les parisiennes marchent sur Versailles. Jules Michelet commentera :

Les hommes ont fait le 14 juillet, les femmes le 6 octobre. Les hommes ont pris la Bastille royale, les femmes ont pris la royauté elle-même, l'ont mise au main de Paris, c'est-à-dire de la Révolution."

Mais si les femmes ont été partie prenante de la Révolution française, seules quelques-unes ont pris publiquement position. Parmi elles, Olympe de Gouges, auteure prolifique et  politiquement engagée.

En 1748, Olympe de Gouges naît à Montauban dans un milieu bourgeois. Mariée à 17 ans contre son gré, elle décide de rester veuve après la mort de son époux, ce qui lui permet de publier librement ses écrits. En 1770, elle rejoint la capitale !

Soutenue par son compagnon Jacques de Rozières, haut fonctionnaire de la Marine, elle intègre les salons parisiens. Ses libres fréquentations lui valent d’être accusée de courtisanerie…
 

Olympe de Gouges fait parler d’elle, pour la première fois, avec la pièce L’Esclavage des noirs ou l’heureux naufrage, déposée à la Comédie-Française le 30 juin 1785. La représentation fait scandale. Ce coup d’éclat lui vaut des menaces de mort de la part d’esclavagistes.

Olympe de Gouges écrit d’autres pièces de théâtre, mais aussi des romans, des essais, dans lesquels elle développe sa pensée politique. Elle défend la création de maternités, le droit au divorce, la libre recherche de paternité, la reconnaissance des enfants illégitimes… 

Dans ses écrits, comme la Lettre au peuple et Les Remarques patriotiques, tous deux publiés en 1788, elle appelle à la création d’un impôt patriotique, défend l’idée d’une monarchie constitutionnelle et propose d’ambitieuses réformes sociales. Les événements révolutionnaires lui offrent l’occasion de s'imposer dans le débat d’idées. 

Olympe de Gouges dénonce l'exclusion des femmes de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En 1791, elle publie la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, qu’elle adresse directement à Marie-Antoinette !


Olympe de Gouges remettant sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne à Marie-Antoinette. Louis XVI à son peuple : vous la voyez cette couronne folle... , estampe, Desrais, Paris, 1790

Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, 1791

Ses positions politiques sont proches de celles de Manon Roland, dont elle fréquente le salon. En 1792, elle rejoint les Girondins, qui s'opposent à la décapitation du roi et à la violence de la Terreur. Défavorable au procès de Louis XVI, elle propose son aide pour la défense du Roi. Certains en profitent pour l’accuser d’inconséquence.
 

Le 2 novembre 1793, elle est convoquée devant un tribunal après avoir pris position contre Robespierre et Marat. Elle est guillotinée le lendemain, cinq jours avant Manon Roland. 
 

Elle laisse un Testament politique dénonçant la violence aveugle de la Terreur. Le procureur de la Commune de Paris, Pierre-Gaspard Chaumette, se réjouit de sa mort :

Rappelez-vous cette virago, cette femme-homme, l'impudente Olympe de Gouges, qui la première institua des assemblées de femmes, voulut politiquer et commit des crimes."

Il est lui-même guillotiné cinq mois plus tard.

Toute sa vie, Olympe de Gouges a combattu pour ses idées politiques tout en se battant contre de multiples attaques, sur ses talents littéraires, ses mœurs, ses fréquentations. Elle est aujourd'hui reconnue comme pionnière du féminisme français.

Commentaires

Soumis par MªJosé le 08/03/2019

Sperbe article , superbe la vidéo

Soumis par Guillermo Fowks le 31/03/2019

Merci...merci...merci ¡

Soumis par Bouwmans Pierre le 03/04/2019

Je ne connaissais pas Olympe de Gouges. Merci de nous dévoiler son parcours.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.