Parmi ces enregistrements plusieurs discours emblématiques sont disponibles : le discours d'entrée en guerre de la France de René Viviani clôturant la séance historique du 4 août 1914 à la chambre des députés, le discours prononcé par Raymond Poicaré, alors Président de la République, lors du transfert des cendres de Rouget de Lisle aux Invalides le 14 juillet 1915, ou bien encore celui d'Alexandre Ribot, du 5 avril 1917, sur l’entrée en guerre des États-Unis aux côtés des Alliés. Ces enregistrements sont accompagnés de leur retranscription (Journal Officiel) ou bien de photographies relatives aux événements.

Discours d'entrée en guerre de la France par René Viviani, 4 août 1914

"Je salue enfin la France. Regardez-là telle qu'elle est : elle a le torse droit." Le 4 août 1914, René Viviani, alors Président du Conseil, clôt par ce discours la session parlementaire. Le Parlement s'ajourne alors sine die.

Voir la retranscription du discours au Journal Officiel

Discours de Paul Deschanel, 22 décembre 1914

"Représentants de la France, élevons nos âmes vers les héros qui combattent pour elle..." La séance du 22 décembre 1914 marque la reprise de la vie parlementaire, suspendue depuis le 4 août. Paul Deschanel, président de la Chambre des députés, rend hommage aux soldats tombés au combat et reconnaît que la guerre sera longue.

Voir la retranscription du discours au Journal Officiel

Discours de René Viviani, 22 décembre 1914

""... Il n'y a pour l'heure qu'une politique : le combat sans merci jusqu'à la libération définitive de l'Europe, gagée par une paix pleinement victorieuse."

Voir la retranscription du discours au Journal Officiel

Discours de Raymond Poincaré, 14 juillet 1915

"... Nous avons la volonté de vaincre, nous avons la certitude de vaincre, nous avons confiance dans notre force et celle de nos alliés..."

Voir la photographie de l'évènement (agence ROL)

Discours de Paul Deschanel, 5 août 1915

"Un an a passé. (...) Un an plein d'une gloire si pure qu'elle éclaire à jamais l'histoire du genre humain ..."

Voir la retranscription du discours au Journal Officiel

Discours de Gaston Doumergue, 5 septembre 1916

"... Ce miracle qui, dès la première heure, a donné l'ordre unanime de fraternité et de confiance, a rapproché tous les Français ..."

Discours de Paul Deschanel, 25 octobre 1916

"... Rester unis ; mieux connaître l'Allemagne ; faire mieux connaître la France ; ne plus oublier ; prévoir. (...) Ecoutons la voix des tranchées et des tombes. Ce qui vient de là, c'est un cri d'amour..." 

Voir le texte du discours

Discours d'Alexandre Ribot, 5 avril 1917

"Vous avez lu l'admirable message du Président Wilson. Nous avons tous le sentiment que quelque chose de grand et qui dépasse les proportions d'un évènement politique vient de s'accomplir. (...) La Grande Nation américaine déclare solennellement qu'elle ne peut rester neutre dans cet immense conflit entre le droit et la violence..."

Voir la retranscription du discours au Journal Officiel

Discours de René Viviani, 29 avril 1917

"Nous voici donc, une fois encore, mes compatriotes et moi, admis aux honneurs de la séance dans une enceinte législative. Pourrais-je vous dépeindre l'émotion qui nous étreint ? ..." Le discours est prononcé à Washington.

 

Discours de René Viviani, 3 mai 1917

"Messieurs, nous ne pouvions pas séjourner plus longtemps à Washington sans accomplir ici ce pieux pèlerinage. (...) C'est près d'ici, dans cette simple demeure, que Washington s'est reposé du labeur formidable par lequel il a élevé tout un peuple vers l'émancipation..." (Discours prononcé devant le tombeau de George Washington)

Voir la photographie de René Viviani devant le tombeau de Washington (agence ROL)

Discours de Léon Bourgeois, 9 novembre 1917

"Il était nécessaire qu'une place fut réservée ici à l'effort, douloureux entre tous, que ne cessent, depuis trois années, de soutenir les français..."