Si l’Arrière chante pour soutenir ses Poilus, il conte également à travers la musique ses propres préoccupations et souffrances dans une France dévastée.