Les Archives de la Parole se situent dans la perspective de l’histoire de la langue puisqu’il s’agit, grâce au phonographe, d’enregistrer, d’étudier et de conserver des témoignages oraux de la langue parlée, "la parole au timbre juste, au rythme impeccable, à l’accent pur comme la parole nuancée d’accents faubourien ou provincial". Et si la firme Pathé fait don d’un nombre conséquent de disques de son catalogue, la grande originalité des Archives de la Parole – s’inspirant en cela des Phonogrammarchiv de Vienne en Autriche – va être de produire, de créer ses propres archives sonores.  Guillaume Apollinaire, Émile Durkheim, Alfred Dreyfus, Maurice Barrès ..., mais aussi nombre de locuteurs « anonymes » ou étrangers vont laisser le témoignage de leur voix aux Archives de la Parole.

Environ trois cents enregistrements seront ainsi réalisés entre 1911 et 1914. Enregistrements de voix célèbres françaises et étrangères : politiques, linguistes, philosophes, lettrés, chanteurs ou encore acteurs célèbres. Conversations, récits, discours, dictions, chants et contes en français, dialectes français et langues étrangères. Phoniatrie. Essais techniques. Musiques instrumentales.