Les origines de la presse féminine remontent à la seconde moitié du XVIIIe siècle, avec l’apparition de titres tels le Cabinet des modes ou le Magasin des modes nouvelles, françaises et anglaises. A la faveur de l’évolution de la condition des femmes dans la société française, les publications se multiplient, en particulier durant la Révolution. Une soixantaine de journaux féminins voient le jour entre 1830 et 1840. Certains titres portent des revendications féministes, d’autres, comme le Journal des femmes et des modes, se cantonnent à une représentation plus traditionnelle du rôle de la femme. Au XXe siècle apparaissent les premiers magazines féminins : Femina, Midinette, la Gazette du bon ton ou encore Vogue. Destinés à un lectorat féminin, les titres de presse féminine abordent divers domaines, tels que la cuisine, la décoration, la mode ou encore les loisirs.