Un livre adopté : Les Français peints par eux-mêmes

0
Publié par Anne Clerc le 16 décembre 2016 dans Collections, Du côté des Gallicanautes

L'album Les Français peints par eux-mêmes a été numérisé grâce à l’opération "Adoptez un Livre", initiée par l’association Les Amis de la BnF, en 2011. Nous avons interrogé "l’adoptante", Claire Jeantet, sur le choix de cet ouvrage.

Les Français peints par eux-mêmes, t. III, Paris, L. Curmer, 1840-1842, NP

Les Français peints par eux-mêmes est une gigantesque entreprise éditoriale, réunissant les auteurs et illustrateurs les plus connus du XIXe siècle. Avec humour, ils font le portrait de leurs contemporains, voire leur propre auto-portrait. Épicier, colporteur, marchand de parapluie, grisette, grande dame de 1830… tous les types imaginables sont recensés !

422 livraisons soit 9 volumes composent cette "encyclopédie morale du XIXe siècle" éditée par Léon Curmer entre 1840 et 1842. Il passe commande à plus de deux cents contributeurs - auteurs, journalistes, illustrateurs, graveurs. Il incarne ainsi la figure moderne de l’éditeur tel que nous le connaissons aujourd’hui, orchestrant tous les corps de métier depuis la conception de l’ouvrage jusqu’à sa vente. Cinq volumes sont consacrés à Paris, trois à la Province et un tome supplémentaire est intitulé "Prisme". Plus d’une centaine d’auteurs contribuent : Balzac prend la plume pour peindre sans concession la femme de province, Charles Nodier, bibliothécaire à l’Arsenal, se dépeint en amateur de livres, Elias Regnault rend hommage à sa profession - l’éditeur, "talisman magique qui ouvre les portes de l’immortalité"…

La saveur de l’ouvrage tient aussi aux illustrations en couleur des types, ces personnages en pied dotés d’une ombre portée, sur fond blanc. "Ce que nos devanciers n’ont pas fait pour nous, nous le ferons pour nos petits-neveux : nous nous montrerons à eux non pas seulement peints en buste, mais des pieds à la tête et aussi ridicules que nous pourrons nous faire" (Jules Janin). Les caricaturistes Daumier, Gavarni, Monnier, Tony Johannot participent à cette aventure. La gravure sur bois de bout, utilisée depuis 1830, permet d'imprimer sur une même page texte et image.

Les Français peints par eux-mêmes , t. III, Paris, L. Curmer, 1840-1842, p. 233

Les Français peints par eux-mêmes, t. III, Paris, L. Curmer, 1840-1842, NP

Les Français peints par eux-mêmes, aujourd’hui considéré comme un fleuron de l’édition du XIXe siècle, a son pendant satirique : Scènes de la vie privée et publique des animaux, et ses animaux anthropomorphes, le lièvre-employé de bureau, le rat-philosophe, le lion-dandy et bien d’autres.

Scènes de la vie privée et publique des animaux, vignettes par Grandville, Paris, J. Hetzel et Paulin, 1842

La jeune adoptante et étudiante, Claire Jeantet, précise qu’elle a découvert "cet ouvrage, Les Français peints par eux-mêmes, un peu par hasard, en flânant dans la bibliothèque de mes grands-parents à la recherche de livres traitant du XIXe siècle pour un exposé d’histoire en hypokhâgne. Entre l’Encyclopédie des farces et attrapes et Le Capital de Karl Marx en polonais, j’ai découvert cette perle : une réédition de morceaux choisis des Français peints par eux-mêmes".

Anne Clerc, déléguée générale des Amis de la BnF

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.