Nostradamus

1
Publié par Honorine Genieys, Fabienne Sarraza le 1 juillet 2016 dans Collections

Il y a 450 ans décédait Nostradamus, qui expira très exactement le 2 juillet 1566 : un prétexte parfait pour fureter du côté occulte de Gallica...

Le magicien (1770-1870)

Michel de Nostradame, communément appelé Nostradamus, était avant tout apothicaire de formation. Plus tard, il fut aussi mentionné en tant que médecin dans divers ouvrages. Il aurait par exemple aidé de nombreux pestiférés comme certains romanciers aiment à le rappeler, tel Hippolyte Bonnellier dans son Nostradamus de 1833.

nostraportrait.jpg
Nostradamus (3e édition)  par Eugène Bareste – 1840

Homme aux multiples facettes toujours étonnantes, il est même l’auteur d’un Traité des confitures et une source inépuisable pour l’imagination d’auteurs en tout genre

Nostradamus était aussi très proche de la cour du Roi de France, notamment de Catherine de Médicis et Henri II. Il n’était pas rare de le voir appelé auprès du Roi ou de ses enfants afin d’obtenir des prédictions les concernant ; on allait même le voir à Salon dans ce but. Il rédigeait alors des horoscopes ou des prophéties en vers ; ces quatrains prophétiques lui valaient les faveurs de la cour.

gravure_nostra.jpg
Gravure représentant, suivant A. Deveria, Henri II et Catherine de Médicis consultant Nostradamus sur le sort de leurs enfants - Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France - 1941

Il fut très prolifique comme astrologue et comptait de nombreux partisans qui cherchaient à le défendre de ses détracteurs. Ces derniers voyaient en lui un charlatan, comme en témoigne entre autres Nostradamus démasqué de Just Théodar en 1872.

D’autres après lui se sont improvisés oracles et ont démocratisé l’usage de la divination, ouvrant la brèche pour d’autres pratiques aussi obscures qu’intéressantes…

oracle.jpg
Le Quadruple Oracle des dames et des demoiselles- 1930

Si la poésie ne vous attire pas mais que vous souhaitez vous essayer à l’art de la divination, peut-être serez-vous intéressés par les lignes de la main ? Vous trouverez le nécessaire dans Chiromancie et chirognomonie, ou L'art de lire dans la main de Jules Gautier (1885) ou encore dans Ce qu'on voit dans la main, chiromancie ancienne et moderne par A. de Para d'Hermès (1879).  A moins que vous ne préfériez la cartomancie ? Les miroirs magiques ? Ou encore les philtres enchantés ? Il y en a pour tous les goûts !

consultation.jpg
Une femme consultant Nostradamus sur les evenements- 1789-1790

Connaître l’avenir est un désir commun à toutes les civilisations, seules les techniques diffèrent, certaines plus étranges que d’autres, à l'image de La Divination par l'écaille de tortue dans la haute antiquité chinoise d’Edouard Chavannes en 1911.

Si aucune de ces pratiques ne vous inspire, il ne nous reste plus qu’à vous proposer ce document de 1876 qui ne pourra que vous satisfaire puisqu’il se nomme fort à propos : Le sorcier du village ou l'oracle universel. Manière de connaître le passé, le présent et l'avenir, de savoir si l'on fera un héritage, si l'on mourra jeune ou vieux, si l'on se mariera, quelle est la femme que l'on épousera, si l'on sera militaire, si l'on aura beaucoup d'enfants et enfin de tout ce qui peut intéresser.

sorcier.jpg

A vous de jouer !

Honorine Genieys, Fabienne Sarraza et Claude Venault

Commentaires

Soumis par oujjani le 01/07/2016

Merci beaucoup de ces ouvrages forts intéressants que j'aurai le plaisir de lire pendant les vacances

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.