Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Saint Michel et le dragon

0
27 août 2018

Grâce au mécénat de la Fondation Polonsky, 800 manuscrits médiévaux antérieurs au XIIIe siècle conservés à la BnF et à la British Library sont en cours de numérisation. Certains d’entre eux représentent saint Michel terrassant le dragon. Connaissez-vous cette légende ? Le blog Gallica vous  la raconte…

Figure importante dans les trois monothéismes, l’archange Michel, dans son rôle de guerrier, est souvent représenté "terrassant le dragon", une image tirée de l’Apocalypse selon saint Jean. Le dragon incarne le diable lui-même, que Michel parvient à vaincre en lui enfonçant sa lance dans la gorge, avant de le renvoyer du paradis. Dans l'initiale ci-dessus, la scène de la lutte entre Michel et le dragon ouvre un sermon pour la fête qui lui est dédiée, le 29 septembre.
 

 
Cette iconographie a pu avoir comme source d’inspiration, entre autres, un épisode de la mythologie grecque. Envoyé pour vaincre un monstre fabuleux, connu sous le nom de Chimère, Bellérophon le tue en lui perçant la gorge avec une lance de bronze. Cette représentation se retrouve au fil des siècles, gravée dans nombre d’estampes, de dessins, et d’autres documents dans Gallica.
 
La même image de saint Michel et le dragon a servi pour illustrer la controverse religieuse entre saint Augustin et Faustus dans un manuscrit copié au milieu du XIe siècle à Fécamp (Normandie) : voici Faustus, évêque des manichéens, terrassé par saint Augustin, qui délaisse la lance du guerrier pour lui préférer sa crosse épiscopale.
 

De nombreux lieux, notamment des églises, sont dédiés à saint Michel. En France, le plus renommé est le Mont-Saint-Michel qui abrite l’abbaye du même nom. D’après la tradition, saint Michel serait apparu à l’évêque d’Avranches, Aubert, pour lui commander d’édifier un sanctuaire à son honneur. Aux premières réactions sceptiques d’Aubert suivent d’autres injonctions de l’ange jusqu’à ce que, en 708, le premier noyau de l’abbaye soit fondé. Entre le Xe et le XIIe siècle, le scriptorium de l’abbaye produisit un grand nombre de manuscrits d’une fine qualité, aujourd’hui pour la plupart conservés dans la Bibliothèque municipale d’Avranches. C’est à l’exposition "Trésors de calligraphie et d'enluminure normandes", au Scriptorial d’Avranches jusqu’au 30 septembre 2018, que vous pourrez découvrir quelques-uns de ces manuscrits montois, dont onze ont été prêtés exceptionnellement par la BnF. Et si la rentrée vous empêche de vous déplacer ? Retrouvez-les sur Gallica ou sur leur bibliothèque numérique !

Pour en savoir plus :
Exposition "Trésors de calligraphie et d'enluminure normandes", Scriptorial d’Avranches, du 26 juin au 30 septembre 2018. Retrouvez-y huit manuscrits du programme "France-Angleterre 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library".

Le programme de la Fondation Polonsky "France-Angleterre 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library" permet la numérisation, la restauration, le catalogage ainsi que la valorisation scientifique de manuscrits d’une valeur inestimable. Retrouvez ici tous les autres billets de la série "France-Angleterre 700-1200", et les billets dédiés au programme dans le Carnet de recherche Manuscripta !
 

    

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.