Detailed information

Title : 
Christoforus de Buondelmontibus, Liber Insularum Arcipelagi.
Author : 
Christoforus de Buondelmontibus. Auteur du texte
Publication date : 
1465-1475
Contributor : 
Raphaël Trichet du Fresne. Ancien possesseur
Type : 
manuscript
Language : 
latin
Format : 
Italie (Toscane ?). - Écriture humanistique italienne, avec certaines diphtongues æ indiquées par un e cédillé, très proche de celle du ms. B. n. F., département des Cartes et Plans, Ge FF 9351 Rés. - Initiale filigranée bleue et rouge de style sans doute florentin (renseignement fourni par Marie-Thérèse Gousset) (1) ; petites initiales alternativement rouges et bleues ; lettres d’attente ; rubriques ; réglure à la pointe-sèche. Le texte et les légendes des cartes paraissent de la même main. - Acrostiche formé par les lettres initiales des chapitres : "CRISTOFORUS BONDELDONT DE FLORENCIA PRESBITER NUNC MISIT CARDINALI IORDANO DE URSINIS MCCCCXX" avec les graphies "Demonstravimus" au lieu de "Monstravimus" et "Nunc" au lieu de "Hunc". - 75 cartes en couleurs peintes à la gouache. - Papier : filigrane fleur (I-II) et chapeau de cardinal (1-59). - II-59 ff. à longues lignes. Composition des cahiers. 2 feuillets (I-II) puis 6 cahiers dont certains sont renforcés ou reconstitués à l’aide de languettes de papier collées au milieu et à l’extérieur des cahiers : cahiers 1-4 de 10 ff. (1-40), cahier 5 de 9 ff. (41-49) et cahier 6 de 10 ff. (50-59) ; le feuillet manquant dans le cahier 5 entre les feuillets 44 et 45 correspond au plan de Constantinople, qui a disparu ; signatures en partie rognées (30v, 40v, 49v). Ff. I-IIv et 53-59v blancs. - 290 x 215 mm. - Reliure XVIe s. de parchemin souple naturel avec contregardes anciennes de parchemin. - Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien régime, à partir du XVIIe s.), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 26, type 1
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.
Description : 
Christoforus de Buondelmontibus, Liber Insularum Arcipelagi.Lettre de dédicace au cardinal Jordano Orsini : "Constitui pater reverendissime Jordane cardinalis meis itineribus tibi librum insularum… — …in nigro montes, in albo planities, in viride aquç panduntur manifeste" (1-2). — Texte : "… Insula hçc que prius ostendetur Cercira vel Corcira… — … fueris ad hunc librum animum possis jocundare tuum. Hec littera rubea decem importat. Τέλως τό θεω χαρυς [= Τέλος, τώ Θεώ χάρις, à la grâce de Dieu, d’après Van Spitael, p. 88]" (2v-52v).Version courte (B) du texte du Liber Insularum Archipelagi. Le plan de Constantinople manque. Description générale des cartesLes cartes sont insérées dans le texte, sans cadre, ni graduation, ni échelle. Les limites de l'image sont définies par la couleur de la mer, prolongée jusqu'au bord de la page. Les cartes ont d’ailleurs probablement été dessinées et peintes avant l’écriture du texte, car à de nombreux endroits le texte est écrit sur la couleur verte (par exemple f.14).L'orientation des cartes n'est pas systématique ; parfois un ou plusieurs points cardinaux sont indiqués à côté de l'île représentée, ainsi que le titre de la carte, en minuscules rouges ou noires.Les contours des îles et des côtes sont très stylisés, peu précis, réduits à des arcs de cercle suggérant des golfes et des promontoires ; ces contours, plus réguliers et plus affirmés que dans d'autres manuscrits de la BnF, ne sont pas identiques à ceux du ms. latin 4825, et proviennent sans doute d'une autre tradition manuscrite. Les toponymes et l'ordre des illustrations sont également différents.Les couleurs varient : bleu, vert ou brun pour la mer et les cours d'eau, brun plus ou moins sombre pour les reliefs, avec parfois des ombrés. Le tracé initial des contours, à la pointe de graphite, n'a pas été effacé, mais simplement recouvert assez grossièrement par la peinture. Certaines cartes sont badigeonnées du même brun, délayé peu à peu au fil des pages jusqu'à retrouver le vert initial prévu pour la mer. Les plaines sont laissées en blanc (couleur du papier). La végétation est figurée par des arbres stéréotypés, verts, dispersés. Les villes et villages sont représentés par des vignettes parfois assez fines, à l'encre noire et peintes en gris, représentant des remparts, des tours, et d'autres bâtiments. Les ruines sont suggérées par des colonnes et signalées par un toponyme (paleo castrum, olim civitas...).Les noms de lieux et les légendes sont en minuscules rouges. Les légendes, assez nombreuses, indiquent des particularités géographiques, économiques ou historiques. L'auteur précise souvent le nom moderne d'une île à côté de son nom antique. De manière générale, la présentation est soignée, avec un souci de clarté dont la numérotation des îles est un exemple. Détail des cartes (nous conservons l'abréviation du copiste "In." pour Insula). F. 3 : In. Corphu prima. — Île de Corfou avec une partie du littoral : "Provincia epirri". — Pleine page, environ 280 x 200 mm. — La mer est en bleu. — Vignettes urbaines avec tours, remparts, une grande église pour "Sanctus Basilius", ruines (colonnes), fleuves en vert, arbres. F. 3v : In. Pachisos IIa. — Milieu du texte, env. 65 x 130 mm. — Mer en bleu. — "Oriens" à droite. — Côtes stylisées, coloration bipartite : brun à gauche, blanc à droite. A gauche, treize maisonnettes alignées dans un cadre blanc, "forêts" tout autour. F. 4 : In. IIIa. Leucata sancta Maura. — Bas de page, env. 145 x 210 mm. — Mer en vert. — "Oriens" en haut. — Légende réduite en haut à gauche : "silva magna". F. 4v : Itaca. In. IIIIa vel in. Valdicompare. — Bas du texte, env. 100 x 200 mm. — Mer en vert. — "Septentrio" en haut. F. 5v : V a. In. Cefalonia. — Bas de page, 200 x 200 mm. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite. Vue de ville en perspective cavalière : "Cephalonia civitas". F. 6v : In. Iacynthos VIa. — Haut du texte, env. 130 x 200 mm. — "Meridies" en haut, "oriens" à gauche. — Ville en vue cavalière, églises, monument au NE : "Sanctus Jerusalem" (monument polygonal, surmonté d'une coupole, certainement une imitation du Saint-Sépulcre). F. 7v : In. Strophades VII. — Bas de page, env. 100 x 140 mm. — Mer en vert. — Cerne brun à l'intérieur de l'île, arbres, une seule vignette urbaine. F. 8v : In. Sapientia VIIIa. — Haut de page, env. 160 x 200 mm. — Tours et remparts. — Arbres évoquant des vergers et des vignes : "oliveta per totum, vinia per totum, arancia per totum". F. 9 : In. Cytherea vel Cytri XIa. — Bas de page, env. 100 x 160 mm. — "Oriens" à droite. — Vignettes avec légende : "templum ubi paris helenam rapuit". F. 9v : In. Sychyllus XII. Bas de page, env. 100 x 140 mm. — "Oriens" à droite. — Vignette : "Sychillus olim". F. 11 v : In. XIIIa, Creta olim que nunc Candia. — Bas de page, env. 230 x 170 mm. — L'île est verticale, sans indication de points cardinaux. Toponymes et légendes à l’encre rouge, assez nombreux : "callolyniana pontus optimus, Gortina urbs Regis Minoys, sepulcrum iovis", etc. Grande vignette pour "Civitas Candia". F. 12v : In. Scarpanthos XIIIIa. — Bas de page, 120 x 180 mm. — "Oriens" à gauche. F. 14 : In. Rhodos XVa. — Bas de page, env. 220 x 180 mm. — Vignette en vue cavalière pour "Rodos civitas", qui porte la bannière rouge à croix blanche des Hospitaliers (ou Chevaliers de Rhodes). Vignettes plus petites pour les autres localités. Un moulin. F. 14v : In. Simie XVIa. — Milieu du texte, env. 80 x 200 mm. — "Oriens" en bas. F. 15 : deux cartesIn. Chalchis XVIIa. — Milieu de page à droite du texte, env. 70 x 100 mm. — 4 points cardinaux, "oriens" à droite.In. Pischopia XVIIIa. — Bas de page, env. 90 x 140 mm. — 4 points cardinaux, "oriens" à droite. F. 15v : In. Nyxari XVIIIIa. — Bas de page, env. 100 x 170 mm. — "Meridies" en bas, "oriens" à droite. F. 16 : In. Astymphalea XXa. Bas de page, 170 x 150 mm ; l'île a une forme d'entonnoir debout. — "Occidens" en bas à gauche. — Ruines à deux endroits avec l'indication : "paleocastro".Le n°XXI manque F. 16v : In. Satellini XXIIa (Santorin). — Bas de page, env. 110 x 180 mm. — "Meridies" à droite, "oriens" en haut à gauche, "occiden"s en bas à droite, "aquilo" en bas à gauche. — A l'est de l'île, ruines avec légende en rouge : "civitas olim".En bas à droite, In. Therasia XXII (il s'agit de l'îlot en face de Santorin). F. 17 : deux cartes In. Sicandros XXIIIa. — Haut du texte à droite, 70 x 90 mm. — Ruines au milieu de l'île.In. Polycandros XXIIII. — Bas de page, 100 x 130 mm. — Ruines au milieu de l'île : Polycandros olim civitas. F. 17v : In Polymio, XXVa. — Haut du texte à gauche, 80 x 100 mm. F. 18 : In. Mylos, XXVIa vel Millo. — Milieu du texte, 90 x 100 mm. "Oriens" en haut, "meridies" à droite, "occidens" en bas. F. 18v : In. Syphari XXVIIa. — Bas de page, 110 x 160 mm. — "Oriens" à droite en rouge, "septentrio", "occidens" ,"meridies". F. 19 : In. Serphinos XXVIII. — Bas de page, 90 x 160 mm. — "Oriens" à droite, "meridies" en bas. F. 19v : In. Thermia XXVIIIIa. — Milieu de page, à gauche du texte, 100 x 140 mm. F. 20 : In. Chea XXXa. — Bas de page, 90 x 160 mm. — "Septentrio" à gauche, "oriens" en haut, "meridies" à droite. F. 21: In. Andros XXXIa. — Haut de page à droite du texte, 130 x 130 mm. — "Oriens" en bas, "meridies" à gauche. — La mer est du même brun que les terres, rendant illisible certains toponymes en rouge ; visiblement, le peintre n'a pas nettoyé son pinceau après avoir coloré les terres. F. 21v : Scopulus Caloierus XXXIIa. — Bas de page, 50 x 95 mm. — L'image de l'île est réduite à un quadrilatère surmonté d’un opercule blanc, sans toponymes. F. 22 : In. Tino XXXIIIa. — Bas de page, env. 100 x 170 mm. — "Oriens" à droite. F. 22v : In. Michonos XXXIIIIa vel Micchole. — Bas de page, 150 x 170 mm. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite. F. 24 : In. Delos XXXVa vel Sdille. Deux îles face à face. — Milieu du texte, 80 x 120 mm l'ensemble. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite. — Colonnes, monument avec une coupole. Légende : "templum apollonis". F. 24v : In. Suda XXXVIIa. — Milieu du texte, env. 80 x 160 mm. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite.F. 25 : In. Paros XXXVIIIa. — Milieu du texte, env. 130 x 180 mm. — "Oriens" à droite. — Colonnes, ruines, mais pas de légende. F. 25v : deux cartesIn. Anthyparos XXXIXa. — Moitié sup. du texte, env. 40 x 140 mm.In. Panaÿa XLa. — Moitié inf. du texte, env. 60 x 150 mm. — Les deux îles ont une forme de quadrilatère divisé de bas en haut en bandes de couleur, brune en bas, blanche en haut, parsemées d'arbres. F. 26v : Insula Naxos/Nixia XLIa. — Bas de page, env. 130 x 180 mm. — Mer en vert. Vignettes de ville (burgus), de château (castel), d'église (monasteria). F. 27 : deux cartesIn. Podia XLII, In. Podia XLIII, In. Radea XLIIIIa, In. Chero XLV. 4 îles rassemblées dans la même "mer" sur laquelle déborde le texte. — Haut de page à droite, le tout env. 150 x 110 mm.Insula Nyo XLVIa. — Bas de page, 90 x 150 mm. — Pas de points cardinaux. F. 27v : In. Anaphyos XLVIIa. — Milieu du texte, env. 80 x 180 mm. — "Meridies" en bas, "oriens" à droite. F. 28 : In. Amurgho XLVIII, Chynera XLVIIII, Leucata L. Les 3 îles sont assemblées dans la même "mer". — Haut de page à droite, le tout env. 150 x 130 mm. Le peintre avait prévu de les séparer puisqu'un cerne à l'encre noire est par endroit visible autour de la première île et autour des deux autres. — "Oriens" en haut, "occidens", "meridies". F. 28v : Scop. Caloyerus LI. — Haut de page à gauche du texte, 60 x 110 mm. — Au sommet de l'île, une chapelle et des arbres. Un système de poulies au bout d'une poutre soutient une barque, destinée à ravitailler, nous explique l'auteur, la communauté monastique qui s'est retirée dans cette île. La seule couleur employée est un brun assez pauvre, mais certains détails pittoresques sont rendus : la barque comporte un mât avec une voile repliée, des haubants (des cordages), des rames et un gouvernail, bien qu'aucun personnage ne soit représenté. Le système de levier est suggéré, sur le plateau de l'île, non loin de la chapelle du monastère derrière lequel on aperçoit un enclos, potager ou verger des moines. F. 30 : In. Choa LII, nunc Langho. — Pleine page, env. 260 x 180 mm. — L'île est face à une côte où l'on voit une vignette : turris turcorum. Renseignements supplémentaires : "castrum sancti petri ... fratres Sancti Johanni Rhodorum". — La distinction entre terre et mer, en dehors de l'espace de l'île, n'est pas évidente, car la côte est laissée en blanc. Meridies en bas. F. 30v : In. Calamos LIIIa. — Bas de page, 120 x 190 mm. — "Occidens" en bas, "meridies" à droite. — Ruines (paleo castrum). F. 31 : Insula Herro, LVIIIIa. — Milieu du texte, 100 x 150 mm. — "Meridies" en haut, "oriens" à droite (en bas, "meridies" barré, remplacé par "Austrum") ; les formes des îles sont bien plus variées, sinon plus réalistes, que dans le ms. latin 4823, où elles sont très stéréotypées. F. 31v : In. Pathmos LVa. — Milieu du texte, 90 x 140 mm. — "Oriens" à droite, "meridies" en bas. F. 32 : deux cartesIn. Dipsi LVIa. — Moitié sup. du texte, 70 x 130 mm. — "Occidens" en haut, "septentrio" à gauche.In. Crussis LVIIa. — Bas de page, 100 x 120 mm. — "Oriens" à droite, "meridies" en bas. F. 32v : In. Hycarea LVIIIa. — Bas de page, 90 x 150 mm. F. 33 : deux cartesIn. Mandria LVIIIIa. — Haut du texte, 50 x 90 mm.In. Pharemanis LXa / In. Agathusa LXIa? — Bas de page, deux îlots juxtaposés, sans vignette urbaine, 70 x 170 mm. — "Meridies" à droite. F. 34 : In. Samo LXIIIa. — Bas de page, 130 x 180 mm, avec une grande marge laissée en blanc en bas. — "Occidens" à gauche, "tramontana" en haut. — Légendes. F. 34v: In. Furni LXIIIa. — Bas de page, 100 x 180 mm. — "Oriens" à droite. — 5 îlots, sans habitation, quelques arbres.F. 35 : In. Thenosa LXIIIIa. — Milieu du texte, 80 x 120 mm. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite. F. 35v : In. Psara LXV. — Milieu du texte, 70 x 100 mm. — "Oriens" en haut, "meridies" à droite. F. 37 : In. Chyo LXVI nunc Scyo dicta. Grande île. — 3/4 inférieurs de la page, env. 240 x 200 mm. — Description détaillée de tours, villes et ports, relief, ruines (mais pas de moulin). F. 38v : In. Lesbos LVIIa nunc Mytilene vel Metellino. — Pleine page, île et côtes qui l'environnent (la mer est en vert et le continent bordé de jaune). — Villes vues en perspective cavalière, tours, colonnes antiques. F. 39v : In. Tenedos LXVIIIa. Une île face à la côte. — Milieu du texte, env. 100 x 190 mm, avec prolongation vers le haut dans la marge de gauche. — Légende sur la partie continentale, près d'une tente surmontée d'un pavillon et de ruines : "per totam planitiem istam usque dardanellum puto Troiam fuisset". — Légende sur l'île : "per totam planitiem sunt vinee ; ruines en haut : civitas destructa et fons". F. 41 : Galipoli LXVIIII. — Pleine page, 280 x 210 mm. — Une citadelle, des habitations, une série de moulins à vent en haut de l'image, de nombreuses légendes : "hic Xerxes rex Persarum fecit pontem, cimeterum Turchorum, hic sunt plusquam Lta molendina", et plusieurs noms de maisons. Indication de distance : largeur du détroit au niveau de Galipoli : "milia quinque". F. 41v : In. Marmora LXXa. — Bas de page, env. 120 x 160 mm. — De nouveau couleur brune pour la mer comme pour l'île. — "Meridies" à gauche. F. 42 : In. Calanimon LXXIa. — Milieu du texte, env. 60 x 100 mm. — Mer en brun. — "Meridies" à gauche. F. 42v : Scopulj LXXIIa. 5 îlots avec un édifice, + 2 déserts. Pas de toponyme. — Milieu du texte, le tout env. 70 x 170 mm. — Mer et îles en brun.Les vues de Péra et de Constantinople manquent. F. 45v : In. Lemnos LXXV nunc Stheliminj. — Milieu du texte, env. 130 x 160 mm. — Mer en brun. — "Septentrio" à gauche. — Plusieurs vignettes, ruines : "paleo castrum". F. 46 : deux cartesIn. Embarus LXXVI. — Moitié sup. du texte, env. 60 x 110 mm.In. Mandrachi LXXIIa. — Milieu du texte, 50 x 90 mm. — Mer en brun-vert. F. 46v : In. Taxo LXXVIIIa. — Milieu du texte, env. 80 x 120 mm. F. 47v : Mon Athos LXXVIIIIa. Presqu'île. — Bas de page, env. 140 x 210 mm. — "Meridies" en bas. — Monastères à coupole byzantine entourés de remparts, églises, montagnes. F. 48 : deux cartesIn. Sanstrathos LXXXa. — Haut du texte, 70 x 115 mm.In. Lymen LXXXIa. — Bas de page, env. 90 x 120 mm. — "Oriens" en bas, "meridies" à gauche. F. 48v : deux cartesIn. Dromos LXXXIIa. — Haut du texte, 70 x 110 mm.In. Chalcis LXXXIII nunc Machri. — Bas de page, 80 x 120 mm.F. 49 : In. Scopulj LXXXIIIIa / In. Schiatti LXXXVa. Îles jumelles face à face. — Milieu du texte, env. 100 x 130 mm. F. 49v : Scop. sanctus elyas LXXXVIa. — Milieu du texte, env. 80 x 130 mm. — Au sommet du rocher, le monastère est représenté en perspective cavalière : "sanctus helyas". F. 50 : In. Schyros LXXXVIIa. — Bas de page, env. 120 x 170 mm. F. 51v : In. Euboea LXXXVIIIa Egrippos nunc. Presqu'île et îlot face à la côte grecque où sont représentées Athènes et une autre ville anonyme. — Pleine page, 280 x 210 mm. — Vignettes urbaines assez détaillées. Un pont relie "Egrippos" et "Ducatus athenarum". F. 52 : In. Egina LXXXVIIIIa. — Milieu du texte, env. 80 x 130 mm. — Vignette : "opidus in quo captus Sanctus Georgius".
Description : 
DD. Dufresne
Description : 
Lieu de copie : Italie (Toscane ?).
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b9072550g
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits. Latin 4824
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc636997
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
27/02/2019


Help with consultation

Pictograms used