Detailed information

Title : 
Wauchier de Denain, Histoire ancienne jusqu’à César – Faits des Romains
Author : 
Wauchier de Denain. Auteur présumé du texte
Author : 
Maître de la Bible de Jean de Sy. Enlumineur
Publication date : 
1360-1370
Contributor : 
Henri de Trevou. Copiste
Type : 
manuscript
Language : 
fr.
Format : 
Écriture : le copiste est. - Henri de Trevou. - , écrivain du roi. - Charles V. - (Rouse 2000, II, p. 51-52)
Format : 
Lieu de copie. - Paris
Format : 
Décoration: La décoration du manuscrit offre de fortes similitudes avec trois manuscrits : Londres, British Library, Royal 16 G VII ; Paris, BnF, NAF 3576 ; Dublin, Chester Beatty Library, ms. 74, qui présentent un cycle iconographique représentatif par leur décor, le programme des illustrations et la décoration de la page du frontispice de la production des ateliers parisiens du troisième quart du XIVe siècle (sigle A selon Oltrogge 1989, p. 32-33, 47). Dans les quatre ouvrages, miniature représentant le même thème sur la page frontispice: création du monde (Histoire ancienne) ; représentation de la vie de César au début des Faits des Romains ; même encadrement de baguettes avec bordure marginale à vignettes ornée de grotesques, d’animaux et de centaures se combattant ; mêmes couleurs dominantes : vert, bleu, lie de vin. Voir la comparaison des images des mss : Oltrogge 1989, p. 48-49. Pour François Avril, l’artiste principal serait celui du ms. Français 246. Le peintre de la peinture de la Création (f. x) a été identifié au Maître de la Bible de Jean de Sy, ainsi désigné pour l’illustration de la Bible de Jean de Sy (ms. BnF, Français 15297). Légendes des peintures d’après Oltrogge 1989, p. 307-309 (a été retenue la numérotation moderne des feuillets, choisie lors de la numérisation sur le site Gallica)Histoire ancienne (Cycle A) : 17 peintures. F. 20 : peinture frontispice en sept compartiments, encadrés d’une bordure tricolore, représentant la Création : Dieu mesurant le monde ; séparation des eaux et de la terre ; création de la flore ; création du firmament ; création des oiseaux et poissons ; création d’Adam et d’Eve ; jour de repos ; armoiries de Philippe de Clèves dans la bordure inférieure ; sa devise « A jamais » dans la bordure marginale droite. – F. 28v : mariage d’Abraham et de Sarah. – F. 56: Ninus et Semiramis. – F. 58v : Laius ordonnant de tuer Oedipe. – F. 70v : bataille entre Athéniens et Crétois. – F. 72v : retour de Jason et des Argonautes avec la toison d’or à Iolcos (Thessalie). – F. 83 : Énée accueilli par Didon à Carthage. – F. 95 : mort de Remus. – F. 105v : songe d’Astyage, Cyrus confié par Harpage à Mithridatès. – F. 117v : soumission d’une ville à Alexandre. – F. 121 : couronnement d’Alexandre. – F. 128v : les Macédoniens face aux éléphants. – F. 136v : combat d’Alexandre et de Pôros (326 av. J-C). – F. 139v : bataille de la Première Guerre Punique. – F. 150 : siège de Sagonte. – F. 162v : bataille de Cynoscéphales entre les troupes de Philippe V de Macédoine et l’armée romaine. – F. 177v : reconstruction de Carthage. Faits des Romains : 32 peintures. Légendes des peintures d’après Flutre 1932, p. 75.F. 197 (début des Faits des Romains) : peinture frontispice en 4 compartiments : naissance de César ; César et un suppliant ; César évêque, César empereur. – F. 210v : bataille. – F. 222v : reddition d’une cité Gauloise et remise de ses clés aux Romains. – F. 242v : siège (d’Avaricum ?). – F. 264v : passage du Rubicon. – F. 266 : César haranguant ses soldats. – F. 272v : songe de Pompée quittant l’Italie. – F. 274 : César répartissant le trésor de Rome entre ses chevaliers. – F. 276 : siège de Marseille. – F. 277 : bataille navale devant Marseille. – F. 279v : bataille de Lérida. – F. 283 : lutte d’Hercule et d’Antée. – F. 284v : bataille du Bagrada, défaite de Curion. – F. 285 : Pompée réunissant le sénat. – F. 287v : César passant d’Italie en Épire. – F. 290v : siège de Dyrrachium. – F. 293 : vision de Pompée. – F. 299 : bataille de Pharsale. – F. 304 : Pompée retrouvant sa femme à Mitylène. – F. 310 : siège de Phycuns. – F. 313v : navigation dans les syrtes. – F. 319 : la tête de Pompée présentée à César. – F. 320 : Cléopâtre suppliant César. – F. 323v : César assiégé au palais d’Alexandrie. – F. 325 : siège de la tour d’Alexandrie. – F. 326 : évasion d’Arsinoé. – F. 328 : combat de César et de Pharnace. – F. 329 : siège de Péluse. – F. 331 : bataille de Thapsus. – F. 333 : combat de César contre les éléphants. – F. 336 : mort de Cnéius Pompée tué dans la tente de César. – F. 344 : mort de César. Décoration secondaire : Encadrements vignettés, ornés de personnages hybrides, grotesques, dragon, oiseaux, animaux aux f. 20, 56, 197. Initiales (4 lignes) ornées de vignettes sur fond or au début de la rubrique de la table (f. 8), des principales divisions de l’Histoire ancienne (f. 56, 58v, 70v, 72v, 83v, 95v, 105v, 117v, 136v) et des Faits des Romains (f. 197, 210v, 264v), du texte introduit par une peinture. Initiales (6 lignes) ornées de vignettes au début du texte de l’Histoire ancienne (f. 20).Initiales (2 lignes) filigranées, alternativement bleues et or au sein du texte.Pieds de mouche alternativement bleus et orInitiales (2 lignes) filigranées introduisant les différents chapitres de la table (f. 8-19). Indication des chapitres en chiffres romains bleus et or. Bouts de ligne alternativement rouges et bleus et bleus et or
Format : 
Parchemin. - 345 feuillets numérotés, comprenant 7 feuillets de garde (f. 1-7) et 12 feuillets pour la table (f. 8-19), suivis de 5 feuillets de garde, à 2 colonnes de 50 lignes par page. - 420 x 290 mm. - 30 cahiers, sénions réguliers à l’exception des 1er, 17e et 30e cahiers (numérotation des feuillets d’après la foliotation moderne incluant le 1er feuillet de garde, retenue lors de la numérisation du ms. sur le site Gallica : premier cahier de 7 feuillets (f. 1-7 : feuillets de garde), 15 cahiers de 12 feuillets (f. 8-187), 16e cahier de 9 feuillets (f. 188-196 : fin de l’Histoire ancienne), 17e au 29e cahier de 12 feuillets (f. 197-340), 30e et dernier cahier de 5 feuillets (f. 341-345 : fin des Faits des Romains).Triple foliotation : foliotation originale en chiffres romains filigranés « I » à « VIIIxx XVII » pour le texte de la première partie du volume (foliotation moderne 20-196), et « I » à « VIIxx VIII » pour la deuxième partie (foliotation moderne 197-344) : le dernier feuillet n’est pas numéroté ; foliotation moderne au crayon allant du début de la table (f. 1 : actuel f. 8) à la fin du texte (f. 338 : actuel f. 345) ; foliotation moderne à l’encre englobant les gardes du début du ms., la table et les deux parties de l’œuvre (f. 1-345). F. 19v (fin de la table générale, début de l’Histoire ancienne) blanc. – Quelques signatures de feuillets apparentes.Les incipit et explicit de la table, la foliotation en chiffres romains indiquent une division originale de l’ouvrage en deux parties.Au f. 1r (1er feuillet de garde), titre : « Histoire du commencement du monde jusqu’à la mort de Julius César ». - Reliure maroquin brun, tranches dorées. Volume restauré en 2019 : réfection complète de la couture (doubles ficelles en simples nerfs) après dépose du dos ; réalisation de deux bâtis de tranchefiles de type hollandais (disparues à une date antérieure) ; dépose des cuirs de couvrure, restauration des cartons, repose des cuirs ; passure à la française, pose de claies en parchemin ; réalisation d'un demi en vachette, plissé à la main et légèrement poncé pour donner un effet de grain semblable au cuir de Russie ; repose du dos ; repose des restes de lacets de soie bleue situés aux remplis de gouttière (dossier BnF-ADM-2019-021230-01). - Estampille : aux f. 8 et 345, estampille de la Bibliothèque nationale (IIIe République)
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description : 
Le volume est divisé en deux parties clairement indiquées par les incipits et explicits de la table préliminaire et la foliotation d’origine, séparée pour chacun d’elles. Le premier texte est l’Histoire ancienne jusqu’à César, compilation française des premières années du premier quart du XIIIe siècle (entre 1213 et 1230) par un clerc anonyme (peut-être Wauchier de Denain) qui travaillait pour la cour du châtelain de Lille, Roger IV (1208-1230). Le texte s’achève à l’année 57 avant J.-C. et à la campagne de César contre les Belges. Le volume contient la première rédaction, dont on connaît 84 témoins (http://jonas.irht.cnrs.fr/consulter/oeuvre/detail_oeuvre.php?oeuvre=3771). Le ms. porte le sigle P23 dans l’ouvrage de Marijke de Visser van Teerwisga (Visser van Teerwisga 1999, II, p. 3). La deuxième partie est constituée des Faits des Romains, vaste compilation anonyme, composée à la même époque, d’après les écrivains anciens de l’histoire de César (César, Suétone, Lucain). Le texte a été transmis par 70 manuscrits (http://jonas.irht.cnrs.fr/consulter/oeuvre/detail_oeuvre.php?oeuvre=6213). L.-F. Flutre a attribué le signe P 19 au texte du ms. (Flutre 1932, p. 73).La numérotation des feuillets suit la numérotation moderne retenue lors de la numérisation du manuscrit sur le site Gallica.F. 8-19 [Table générale]. F. 8. « En ce livre ci est contenu premierement le Genesi, et le fait des Hebrieux, et comment il alerent en Egipte. Aprés du roy Ninus et de Semiramis sa feme et des merveilles qu’il firent en leur temps …-… Et aprés comment il [Cesar] monta en si grant ourgueil que il voloit que quanque il disoit fust tenu pour loy. Et en la fin, comment il fu tuez de greffes el Capitole de Romme (rubr.) ». – F. 8-16v. [Table de l’Histoire ancienne]. « Ci commence la table du premier livre, premierement (rubr.) » : « .I. Le prologue de cest livre et comment Dieu fist Eve et Adam …-… Comment Pompeius abati les murs de Jherusalem ». « Ci fine la table du premier livre des anciennes hystoires romainnes ». – F. 16v-19. [Table des Faits des Romains]. « Ci commence la table du secont livre des anciennes hystoires romaines translatees de latin en françois selon Lucan et Suetoine et Saluste, lequel secont livre parle comment Julius Cesar conquist pluseurs cités et terres, et des grans batailles de luy et de Pompee, et aprés comment il fu empereur. C’est le prologue de ce livre (rubr.) ». « .I. De l’estrivement de chevalerie …-… .VIIxx VIII. Comment Julius Cesar fu ensevelis ». « Ci fine la table du livre de Julius Cesar ». F. 20-196v. [Wauchier de Denain ?], Histoire ancienne jusqu’à César. F. 20-55. [Livre de la Genèse]. « Quant Dieux ot fait le ciel et la terre et les yauues douces et salees et le souleil et la lune et les estoilles, et il ot chascun commandé selonc son ordre …-… Et li autre frere, si com dist Josephus, furent chascunz a sa mort portez en Ebron, et puis portez en Sychem ». « Cy fine le Genesi en françois » (éd. f. 20 : Meyer 1885, p. 38).F. 56-58. [Orient I]. « Ci parole du roy Ninus et quans ans il regna (rubr.) ». F. 56-58. [Texte]. « Devant ce que Romme fust fondee ne coumenciee ne estoree mil et .CCC. anz, fu li roys Ninus et porta premiers armes pour la covoitise de conquerre houneur terrienne et seignorie …-… Et pour ce estoit li siecles en grant tribulacion et en grant angoisse, qu’il ne doutoient Dieu ne ne cremoient » (éd. Visser-van Terwisga 1995, I, p. 1-16).F. 58-70v. [Thèbes. 1re rédaction d’après Constans]. F. 58. « Ci endroit commence a parler des hystoires de Thebes et du roy qui adonc y estoit (rubr.) ». F. 58v-70v. [Texte]. « Uns roys estoit adonques a Thebes, riches et puissanz. Layus fu apelez. Il avoit feme belle de son lignage, qui Jocaste fu apelee …-… Quar honte et vergoingne avoient de la destruction qui leur estoit ramenteüe. Si la nommerent par son nom Estivez, et encore est elle ainssi appelee » (éd. Visser-van Terwisga 1995, I, p. 17-75).F. 70v-72v. [Grecs et Amazones]. « De ceuls d’Athenes et de ceuls de l’ille de Crete qui en cest temps se guerroierent (rubr.) ». F. 70v-72v. [Texte]. « Aprés ce que Thebes fu destruite, bien .VC. anz et .XL. droitement ains que Romme fust fondee ne coumenciee, nasqui une moult grant bataille et pereilleuse entre ceuls d’Athenes et de Crete …-… Et en celui temps aussi estoit roys en la cité de Pelopemense Poleüs qui fu filz le roy Cahum, et Creteüm. De la lignie a cestui roy fu Ulixes. Quar li peres Ulixes fu peres Creteüm qui fu oncles Peleüs » (éd. Visser-van Terwisga 1995, I, p. 76-89).F.72v-83v. [Troie]. « Ci endroit commence la vraie hystoire de Troye (rubr.) ». F. 72v-83v. [Texte]. « Peleüs ot .I. filz qui ot non Euson. Cilz Euson ot .I. filz moult prex et moult vaillant et hardis sor toute creature …-… Mais ains orrez de Eneas qui eschapa de Troie et ceulz qui issirent de lui et de sa ligniee, si comme raysons est et droiture pour continuer la matere ».F. 83v-95. [Énée]. « Ci commence la vraie histoire de Eneas, si comme il arriva en Cartage (rubr.) ». F. 83v-95. [Texte]. « Quant Troie la grant fu arse et destruite, non pas toute mais tant que li Grieu virent bien et sorent que elle ne porroit jamais estre resqueusse, il s’appareillierent pour entrer en mer …-… quar Athenienos en fu roys .I. an, qui tant y fist de desloyautez que cil de la cité ne vouldrent plus avoir roys aprés celui, ains firent princes d’an en an pour le pueple et leur cité garder » (éd. partielle, Meyer 1885, p. 43-46).F. 95-105v. [Rome I]. « Ci commence la vraie hystoire des Romains, c’est des empereeurs de Romme (rubr.) ». F. 95v-105v. [Texte]. « Or lairay ester des noms a ces rois et des royaumes pour ce que petit l’entent l’en, et diray d’un seul regne : cest de Lombardie et de Rome …-… Mais cil Pirrus fu de celle ligniee, et si se combati aus Romains dont je vous dirai bien l’achoison certaine, quant je revendrai avant a l’istoire des Romains ».F. 105v-117v.[Orient II]. « Ci commence l’istoire de rois de Mede et des autres roys la geonologie qui (i exponctué) toute Assire tindrent (rubr.) ». « Bien avez oy et entendu que Arbaces regna premierement en Mede et l’achoison pour quoy il destruit Sardanapalum son seigneur …-… Mais ainçois que de lui [Alixandre] plus vous die ne de son pere, vous nommerai je les noms des roys qui regnierent en Macedoine, pour ce que vous sachiez dont il vint et de quele lignie » (éd. Rochebouet, 2015, p. 85-129).F. 117v-136v. [Macédoine, Alexandre]. « Ci commence l’istoire des roys de Macedoine qui regnere[n]t jusques au grant roy Alixandre (rubr.) ». « Li roys qui premiers fu de Macedoine si ot nom Chananus, si comme je vous ay dit tout arriere …-… Si commença a regner devant la nessance Jhesu Crist en terre .CCC. anz et .XLVIII. si comme l’istoire raconte ».F. 136v-196v. [Rome II]. « Ci laist a parler des genz Alixandre et parole des Romains (rubr.) ». « Ne vous diray ore plus d’Alixandre ne des Macedoniens en presence et si seroit bien raysons …-…Et adonques, quant Pompeius fu revenuz en la cité de Romme, furent si trestoutes les grans batailles apaisiees, si comme Eutropius raconte, qu’il n’en estoit nulle qui graument fust grevable par trestout le monde ». « Ci fine le Fait des Rommains » (éd. partielle : Meyer 1885, p. 46-49). F. 197-345. Faits des Romains. « Ci commence li faiz des Rommains compilé ensemble de Saluste et de Suetoine et de Lucan. Cilz premier livre est de Julius Cesar (rubr.) ».F. 197r-v. [Prologue]. « Chascuns homs a qui Dieux a donné senz et entendement se doit pener que il ne gaste le temps en oyseuse, et que il ne vive comme la beste qui est encline et obeissanz a son ventre tant seulement …-… Et ainçois et pour miex continuer nostre matiere, nous toucherons tout an avant quieulz dignitez et quiex bailliees il ont a Romme, ainçois que il y eust empereres » (éd. Meyer 1885, p. 5-6 ; Flutre – Sneyders [1935], t. I, p. 1-2).F. 197v-210v. [Première partie : De la naissance de César à la Guerre des Gaules]. « Quiex dignitez il ot a Romme avant et comment Julius Cesar crut leur membres (rubr.) ». F. 197v-210v. [Texte]. « Roy gouvernerent premierement la cité de Romme. Romulus en fu li premiers roys. Cilz establi .X. cours de senateurs ; en chascune court en auoit trois ; .X. foiz trois ce sont .XXX …-… Cesar ala en France. Ainsi fu esgardé. .X. legions ot Cesar. Une en y ot de gent françoise qu’il moult amoit : « alor » estoit appelee. Il la tint en guise de citoien en rommaine franchise » (éd. Flutre – Sneyders, p. 5-75).F. 210v-264. [Deuxième partie : la Guerre des Gaules]. « Ici dirons selon Julian comment Cesar conquist France et Bretaingne la grant (rubr.) ». F. 210v-264. [Texte]. « France estoit moult grans au temps Juilles Cesar. Elle estoit devisee en trois parties : li François qui manoient en une des parties estoient appelé Belgue ; cil de la seconde partie estoient appellé poitevin ou aquitain ; tuit estoient un ; cil de la tierce celte …-… Puis dist Lucans que Pompee avoit envie de ce que Cesar l’avoit si bien fait en France et doubtoit que la soue victoire ne fust amenuisiee et la soue renommee par la renommee Cesar, et pour ce fist tant que li Rommain ne reçurent pas Cesar o son triumphe » (éd. Flutre – Sneyders, p. 79-344).F. 264-345. [La Guerre civile]. « Comment Cesar et li sien passerent Rubicon el premier livre de Lucan. Le premier livre de Lucan (rubr.) ». F. 264v-x. [Texte]. « Quant Cesar, qui adonques estoit a Ravenne o toute s’ost, oy la nouvelle que li senas avoit refusee la requeste que que li tribun faisoit pour lui et que li tribun s’estoient departi par mal de la cité de (i : exponctué) Romme …-… De ceuls qui le ferirent ne seurvesqui nuls plus de .III. ans, n’onques nuls n’en morut de sa mort. Li un morurent en bataille, li autre noierent en mer. Tieux y ot qui s’occistrent de ces greffes meismes dont il orent occis Cesar ». « Ci termine Suetoines la vie et la geste Cesar » (éd. Flutre – Sneyders, p. 347-744).
Description : 
Pour Louis-Fernand Flutre, la facture très soignée du manuscrit suggère que le ms. pourrait avoir fait partie de la Librairie du Louvre (Flutre 1932, p. 74). Le copiste est Henri de Trevou, écrivain du roi Charles V ; la peinture frontispice est de la main du Maître de la Bible de Jean de Sy qui illustra d’autres manuscrits royaux (BnF, Français 15397, Français 2813 ; La Haye, Musée Meermanno, ms. 10 B 23 ; Bruxelles, KBR, ms. 9507), les fonds des miniatures sont fleurdelisés. Les incipits du 2e et du dernier feuillet ne correspondent pas à ceux des exemplaires du texte mentionnés dans les inventaires de la Librairie royale, mais le ms. NAF 3576 est peut-être identifiable à l’article A 39, B 39 : « Un livre couvert de cuir rouge a empraintes, qui a .IIII. fermouers d’argent aux armes de la royne, qui est de Genesis, du roy Ninus et autres choses » (Delisle 1907, p. 160, n° 973bis). La devise « espoir » inscrite sur les feuillets de garde 5v, 6v et 7 pourrait être la devise des Bourbons.Le f. 345 porte la signature de Louis de Luxembourg , connu sous le nom de connétable de Saint-Pol (Wijsman 2009).Le ms. entra dans la collection de Philippe de Clèves, seigneur de Ravenstein, qui avait épousé en 1485 Françoise de Luxembourg (†1523), fille de Pierre II de Luxembourg Saint-Pol. Il s’était fait, par ailleurs, attribuer par Maximilien d’Autriche la seigneurie d’Enghien, fief des comtes de Saint-Pol (Korteweg 2007, p. 186) et c’est sans doute dans la bibliothèque du château d’Enghien qu’il trouva l’importante collection de manuscrits portant la signature de Louis de Luxembourg à laquelle il substitua le plus souvent la sienne. L’exemplaire est cité dans l’inventaire de ses livres trouvés dans sa maison de Gand les 29 et 30 mai 1528 : « Le livre de Genesis couvert de velours noir sans garniture » (Korteweg 2007, p. 207). Le f. 345 porte sa signature. Ses armes (« écartelé aux 1er et 4e de Clèves, aux 2e et 3e de la Mark ; en abîme un écu écartelé : aux 1er et 4e de Bourgogne moderne, aux 2e et 3e de Bourgogne ancien ; en abîme un écusson aux armes de Flandre »), et sa devise « A jamais » ont été peintes postérieurement dans la bordure du f. 20.L’ouvrage se trouvait dans la seconde moitié du XIXe siècle entre les mains du collectionneur néerlandais Johannes III Enschedé († 1866). Il est cité à l’article 965 sur le catalogue de la vente de sa bibliothèque par ses héritiers (Harlem, 9 décembre 1867) : « 965. Histoire du monde jusqu’à la mort de Jules César, gr. In-fol. relié en cuir de Russie. MS. superbe du XVe siècle sur peau de vélin, de 326 feuillets, écrit en car. Goth. A deux colonnes, initiales et quelques bordures en or et en couleurs. Avec 49 miniatures d’un dessin remarquable en or et couleurs, la plupart sur un fond d’or […] » (Catalogue 1867, p. 110-111, n° 965). Il est répertorié sous le n° 61 dans le catalogue de vente de la collection d’Ambroise Firmin-Didot, Paris, 9-15 juin 1881. Numéro « 614 » collé dans l’angle droit supérieur du recto du 1er feuillet de garde
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b85775308
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits. NAF 3576
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc39938s
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
03/06/2013


Help with consultation

Pictograms used