Informations détaillées

Titre : 
Bible. A.T. (hébreu)
Titre : 
‫ תנ"ך
Type : 
manuscrit
Langue : 
hébreu
Format : 
Parchemin. - . fin ou d’épaisseur moyenne ; on distingue aisément la fleur de la chair. Les cahiers commencent par le côté fleur et, ouverts au milieu, présentent le côté fleur. Quelques coupures : au f. 186, elle est due à la réglure ; au f. 264 et au f. 368, elle est parallèle à la ligne de pliage du bifeuillet et a été causée par le couteau utilisé pour découper le f. 6 du cahier 34 (entre les ff. 264 et 265, fin des Prophètes) et le f. 7 du cahier 47 (entre les ff. 367 et 368, fin de la Bible). Quatre autres feuillets ont été également découpés : deux au cahier 1 (entre les ff. 2 et3), et deux à la fin du cahier 13 (entre les ff. 97 et 98, fin du Pentateuque). Les six feuillets découpés correspondent dans tous les cas à des feuillets qui devaient être enluminés puisqu’ils sont précédés et suivis d’enluminures ; ceux qui se trouvaient entre les feuillets 2 et 3 portaient les calendriers liturgiques des cycles 272 à 279 (voir ci-dessous : « Remarques »). Quelques trous (p. ex. au f. 75, restauré avec une pièce de papier) ; coutures (p. ex. au f. 342) ; taches (p. ex. au f. 127r). - 371 f. - . Au début et à la fin, deux feuillets de garde en papier, non numérotés ; à la fin, un feuillet de garde en parchemin, numéroté : le f. 372, qui est en fait le dernier du cahier 48. Feuillets restés blancs : 1r, 5r, 99r, 178v, 179r, 265v, 266r, 295v, 296r et 369r. - 284 x 226 mm. - A l’exception du premier et du dernier, les cahiers sont tous des quaternions : 1 : III-2 avec fond de cahier (ff. 1-4 [il manque deux feuillets entre les ff. 2 et 3]) ; 2 à 47 : IV (ff. 5-12 ; 13- 20 ; 21-28 ; 29-36 ; 37-44 ; 45-52 ; 53-60 ; 61-68 ; 69-76 ; 77-84 ; 85-92 ; 93-98 [il manque deux feuillets entre les ff. 97 et 98] ; 99-106 ; 107-114 ; 115-122 ; 123-130 ; 131-138 ; 139- 146 ; 147-154 ; 155-162 ; 163-170 ; 171-178 ; 179-186 ; 187-194 ; 195-202 ; 203-210 ; 211-218 ; 219-226 ; 227-234 ; 235-242 ; 243-250 ; 251-258 ; 259-265 [il manque un feuillet entre les ff. 264 et 265] ; 266-273 ; 274-281 ; 282-289 ; 290-297 ; 298-305 ; 306-313 ; 314-321 ; 322- 329 ; 330-337 ; 338-345 ; 346-353 ; 354-361 ; 362-368 [il manque un feuillet entre les ff. 367 et368]) ; 48 : II (ff. 369-372). Le manuscrit étant fortement rogné, il ne subsiste aucune trace de réclames, de numérotation des cahiers ou de titres courants. - Réglure à la pointe sèche, fréquemment repassée à la mine de plomb (p. ex. aux ff. 70-80 et144-146), parfois à l’encre (p. ex. aux ff. 9v-10r et 183v-184r), analogue à M. Dukan, schéma de type C (p. 70, bas), mais avec une ligne de plus pour la petite massore des marges extérieures ; cette réglure est particulièrement visible aux ff. 145v-146r. Trois colonnes : 34 lignes écrites pour autant de lignes réglées. Les livres אמ״ת (Job, Proverbes et Psaumes) sont copiés en versets et à longues lignes ; suivant en cela la tradition textuelle massorétique, Ex 15, Dt 32, Jdc 5 et 2 S 22 ont une disposition particulière (voir les ff. 34v-35r, 95v-96r, 113 et 148). Le poème de 1 Ch 16, 8-36 a lui aussi une disposition spéciale, en deux colonnes (voir le f. 273v). Deux textes astronomiques ont été copiés, après le texte biblique, sur les ff. 369r à 370v, et ils sont disposés en trois colonnes : celui des ff. 369v-370r avec 40-41 lignes écrites, celui du f. 370v avec 30 lignes écrites. - Grande massore sur deux lignes, pour autant de lignes réglées, dans la marge supérieure et sur trois lignes, pour autant de lignes réglées, dans la marge inférieure ; il est exceptionnel qu’elle déborde dans les marges (c’est le cas, par exemple, aux ff. 285 et 286r), et elle est alors écrite verticalement dans la marge extérieure ; il arrive, mais rarement, qu’elle soit copiée en formes géométriques simples (p. ex. aux ff. 157, 159v, 269v-270r et 289r). Petite massore dans les entrecolonnes ainsi que dans les marges intérieures et extérieures. Le bifeuillet formé par les ff. 197-200 en est dépourvu ; le texte biblique est bien de la même main que le reste de la copie :il se peut que ce bifeuillet ait été remplacé par le scribe après la perte de l’original. Le compte massorétique qui figure à la fin de Josué est exécuté en forme de dessin géométrique rudimentaire ; celui qui apparaît à la fin d’Isaïe est entouré d’un ornement effectué à l’encre brune par lescribe. - Écriture carrée, de type séfarade. Les textes des ff. 369v-370v sont en écriture carrée de très petit module, de type séfarade. Voyelles du système de Tibériade ; elles manquent dans Nu 7, 16-60 (ff. 64v-65v). Les textes copiés aux ff. 369r-370v ne sont pas vocalisés. - Enluminures : les indications de péricopes sont ornées d’un cadre dont les contours sont dorés, et le centre bleu (p. ex. aux ff. 7v, 9v, 11v, 13v, 15r, 17r, 19r, 21r, 22v, 25r, 26v, 30r, 32r, 33v, 36r et 37r). Outre ces ornements, quelques enluminures ont été effectuées à pleine page à la fin du Pentateuque (ff. 97v-98v), des Prophètes (ff. 263v-265r), de l’ensemble du texte biblique (f. 368), et du manuscrit (f. 371r) : À la fin du Pentateuque, trois pages-tapis, à motifs constitués d’entrelacs, forment des figures géométriques. Au f. 97v, les entrelacs, dorés, sont sur un fond bleu, rouge et vert ; au centre, sur un fond vert à demi-écaillé, la figure d’un hybride. Au f. 98, recto et verso, les entrelacs forment des étoiles de David et des hexagones ; au f. 98r, les hexagones sont remplis, alternativement, d’or bruni et de rouge ; au f. 98v, les étoiles de David sont remplies d’or bruni, et les hexagones, en séries successives, de bleu, de rouge et de vert. Chacune de ces pages-tapis est encadrée par des versets (Prv 3 et Ps 19) copiés dans un très grand module, en violet et en bleu ; ces versets sont insérés, tout au tour de la page-tapis, entre deux traits de couleurs distinctes (doré, rouge ou bleu selon les feuillets). À la fin des Prophètes, le centre du f. 263v présente un motif d’entrelacs en micrographie dont les contours intérieur et extérieur sont respectivement constitués de traits rouges et verts.L’espace ainsi délimité au milieu est occupé par un lion rampant, de couleur violette ; ce motif (qui contient une liste des ḥillufim de Ben Asher et Ben Naftali, ainsi que le colophon du massorète,« Josué, fils de R. Abraham ibn Ga’on, de Soria ») est encadré d’une bande décorée à motifs d’entrelacs sur fond bleu, et ornée de bordures d’or bruni ; la décoration du f. 264, recto et verso, est analogue à celle du f. 263v, et elle est enrichie par l’utilisation d’autres couleurs (rouge, bleu et doré) ; les motifs centraux du f. 264, recto et verso, sont dépourvus de micrographie ; le f. 265r porte une page-tapis constituant une décoration à motifs d’entrelacs situés sur un fond d’or bruni, bleu ou rouge, encadrée d’une bande analogue à celles des pages précédentes. À la fin du texte biblique, deux pages-tapis (f. 368, recto et verso) présentent une décoration analogue à celle de la fin du Pentateuque ; elle est, elle aussi, encadrée par des bandes dorées au sein desquelles sont confondus des motifs végétaux et des entrelacs, ces bandes étant ellesmêmes insérées entre deux traits de couleurs distinctes. À la fin du manuscrit, le f. 371r porte un motif central représentant un bras tenant une bannière non identifiée. Ce motif est encadré d’une bande dorée, elle-même encadrée d’une bande bleue. Le tout est encadré de versets (Prv 3 et 28 ; Ps 119) copiés en lettres rouges d’un très grand module. Aux ff. 369v-370r, le texte est copié entre des colonnes dorées surmontées d’arcatures gothiques enluminées, elles-mêmes d’or bruni, de rouge et de bleu. Au f. 370v, le texte est précédé d’un titre en très grand module, sur fond doré ; la page est encadrée de versets (Prv 3) copiés en lettres violettes d’un très grand module. Les calendriers en forme de cercles mobiles rotatifs du premier cahier du manuscrit sont richement ornés et accompagnés, dans les angles des encadrements sur lesquels ils sont attachés (ff. 3v, 4, recto et verso), de figures anthropomorphes et zoomorphes enluminées. D’autres calendriers placés au début du manuscrit adoptent la forme de tables richement ornées situées entre des colonnes surmontées d’arcs de type arabe (ff. 2r-3r). Au f. 1v, une page-tapis, richement ornée de motifs abstraits et d’entrelacs d’or bruni et de diverses autres couleurs, comporte un colophon de « Josué, fils de R. Abraham ibn Gaon, de Soria », dans lequel ce dernier affirme avoir réalisé le premier cahier du manuscrit (voir le même type de calendriers, effectués par le même scribe, dans Hébreu 20). - Reliure en peau noire sur ais de carton. Plats décorés de deux rectangles à froid ; dans le centre, un fleuron doré. Dos à cinq nerfs, les entrenerfs étant décorés des mêmes lignes à froid que les plats ; étiquette en peau avec le texte « BIBLIA HEBR[EA] ANTIQVISSIM[A] & CORRECTA ». Traces de deux fermoirs. Des signets en cuir doré sont collés au début des livres, toujours sur le côté fleur du parchemin ; ils permettaient d’ouvrir le volume au début du livre voulu. Tranches dorées
Description : 
Genèse (ff. 5v-28r) ; Exode (ff. 28r-47v) ; Lévitique (ff. 47v-60v) ; Nombres (ff. 60v-79v) ; Deutéronome (ff. 79v-97r) ; Josué (ff. 99v-111r) ; Juges (ff. 111r-122r) ; Samuel (ff. 122r-149v) ; Rois (ff. 149v-178r) ; Isaïe (ff. 179v-199r) ; Jérémie (ff. 199r-224v) ; Ézéchiel (ff. 224v-246v) ; Douze Prophètes (ff. 246v-263r) ; Chroniques (ff. 266v-295r) ; Psaumes (ff. 296v-320r) ; Job (ff. 320v-329v) ; Proverbes (ff. 330r-337v) ; Ruth (ff. 337v-339r) ; Cantique des cantiques (ff. 339r-340v) ; Ecclésiaste (ff. 340v-343v) ; Lamentations (ff. 343v-345v) ; Esther (ff. 345v-349r) ; Daniel (ff. 349r-356v) ; Esdras-Néhémie (ff. 356v-367v).Subdivisions du texte et autres indications textuelles : pour le Pentateuque, le début des péricopes est signalé. À l’exception de Genèse, Juges,Samuel, Rois et Malachie, les fins de livres sont suivies d’une liste massorétique qui, sauf certaines reprises déjà mentionnées (voir ci-dessus : « Massore »), est exécutée sans décoration ni forme particulière. Le milieu des livres est souvent signalé par un ornement à l’encre noire (p. ex. aux ff. 105v, 116v, 342r, 345r, 352v et 362r). Les Psaumes portent une numérotation qui paraît être d’une main plus tardive.Aux ff. 2r-4v : Calendriers liturgiques à cercles mobiles rotatifs, sous forme de tables, pour les cycles 267 à 271 et 280 à 281. Aux ff. 369-370 : Textes relatifs à l’astronomie, constituant deux unités distinctes : - Aux ff. 369v-370r, sur six colonnes : Sur les sphères ( .(גלגלים Premiers mots : אנכי כנגד גלגל העשירי הוא ההיכל לפני העשירי יהיה קדש לה' לך דומיה תהלה אלהים בציון ולך כי הוא מכוון תחת כסא הכבוד. עין לא ראתה . Derniers mots :אין לך עסק בנסתרים וה' אלהים אמת הוא אלהים חיים ומלך עולם רם ונשא שוכן עד יקדוש. Au f. 370v, sur trois colonnes au centre de la page : Sur la forme de la Terre ( .(צורת הארץ . Premiers mots : צורת הארץ וצורת המיושב בה כל החכמים הסכימו על דעת אחת שהארץ עגולה כגון כדור ומימי אוקינוס סובבים אותה ונמצאת הארץ חציה יבשה ושם הוא היישוב וחציה השני טבוע בתוך מימי אוקינוס ואין בו יישוב. Derniers mots : שנא' נוטה צפון על תוהו תולה ארץ על בלימה וכתו' על מה אדניה הטבעו או מי ירה אבן פנתה.
Description : 
Une main plus tardive a repassé à l’encre noire quelques lignes de texte (p. ex. au f. 35r). Cette même main a ajouté les indications de sections ouvertes et fermées dans le Pentateuque, ainsi que quelques notes sur le texte, dans les marges (p. ex. aux ff. 37r, 91v et 96v). Quelques passages ont été grattés (p. ex. aux ff. 53v et 130r).Au f. 1r, marque de possession :לפי שאמרו חכמים לעולם יחתום אדם שמו בספרו שמא יבוא אחד מן השוק ויאמר שלי הו[א] / על זה חתמתי אני שמי בספרי אני נחמוש בר יעקב ב״ר [א]ליהו הכהן ודי יאוביה ולא יכוד[...] / ארורו ביום וארורו בלילה וארורו בשכבו וארורו בקומו לא [יאבה] השם סלוח לא [= לו] אמן / אמן אמן אמן סלה סלה סלה והמוצה אבידא לבעל יה ברוך יהי אמן /נחמוש בן יעקוב., Selon ce qu’ont dit les sages, il faut toujours signer son nom dans son livre, afin d’éviter qu’un [autre] ne vienne de la rue et ne dise “ce livre est à moi”. / Pour cela j’ai signé avec mon nom dans mon livre, moi, Naḥmoš, fils de R. Jacob, fils de R. Élie ha-Cohen. Que celui qui prend [?] et ne rapporte [?] pas / soit maudit le jour et soit maudit la nuit quand il se couche, et soit maudit quand il se lève ; Dieu ne consentira jamais à lui pardonner (Dt 29, 19), / amen,amen, amen, selah, selah, selah. Celui qui rapporte à son propriétaire un bien perdu sera béni, amen / Naḥmoš, fils de R. JacobAux ff. 295v-296r, attestation de réclamation en portugais, dans une écriture latine de courde type espagnol de la fin du XIVe siècle. Cette attestation est chronologiquement postérieure àl’acte de vente rédigé en portugais, caractères hébreux, qui est copié au f. 371v (voir cidessous),auquel elle fait référence ; elle est datée de 1434 de l’ère hispanique (1396 ; voir cidessous: « Remarques ») et copiée par le scribe du roi du Portugal Jean Ier, Salomon Navarro.Elle atteste la réclamation de Juda Navarro contre le Rabbin Majeur (Arraby môr), Moïse deLeiria, représenté par sa femme Misca / Milca : Juda Navarro affirme qu’il n’a reçu que 900« livras de dineiros portugueses » des 1600 qui étaient convenues comme prix de la vente de labible en question, douze ans auparavant (1384 ; voir ci-dessous l’acte de vente). Pour cetteraison, Juda Navarro avait déjà présenté une réclamation contre le Rabbin Majeur, qui estmaintenant obligé de payer en plus la somme de 700 « livras » par l’intermédiaire de sa femmeMisca / Milca. Cette attestation est signée par les témoins Nissim, fils de R. Moïse ibn Crispin,Joseph, fils de R. Moïse Bedarrida [?], un autre témoin dont le nom est écrit en lettres latines, etle scribe du roi, Salomon Navarro.Au f. 371v, acte de vente en portugais, caractères hébreux, lié à l’attestation précédente,datée de 1422 de l’ère hispanique (1384) : [...] די מיל אי קואטירו סינטוש אי וינטי אי דואוש אנוש וינטי אי נוף דיאש די מרסו אין לישבואה נא נודריאה וילייא /נא לוגא [...] שמואל מסעוד מירקדור פיר אנטי נוש עדים אשינדוש אדיאנטי פילייואו קנין גמור מעכ[שו] / [...] דיטא סידדי אי קון או דיטו קנין קונייסיאו אי קונ[...]ישואו קי איל ריסיביאו די מ' י[...]ה / [...]אונוט[...]שי מורדוראן? נישא מישמא קי פרישינטי אישט כ״א [...] ליברש די דיניירוש פורטוגישיש פור / אש קיא?[...] ליברש קי אשי קונפישואו קי דיל ריסיביאו ליי וינדיאו אי אואוטורגואו וינדא אי אואוטורגסון / קונפרידא [...]קנין גמור מעכשו דישטי דיאה פירא טודו שינפרי אישטי ליברו די עשרים וארבע אי מודואו / אי אואוטורגואו קון או דיטו קנין קי או דיטו מ [...]אי נוש קי דיל ויאירין ליאן אין איל אי או לוגרין אי / [...] פירא [...] שינפרי אי פסאן מל אי אין איל קומו [...]שואה קואושא פרופיאה אי אובריגואושי או דיטו / [...] בקנין גמור מעכשו אאינפראר אי דיפינדיר אאו דיטו מ[...]אי דנוש קי דיל וינירין נו דיטו ליברו / [...]קי לייש אלגואון פרייטו אואו דימורא שובריל פושיר אי פירא נוש מנטיניר אין פוש דיל דישטי / דיאה פירא טודו שינפרי שין אינברגו אי שין קונטינדא נינייונה אי נון נוש דיפינדינדו אי אינפרנדו אי מנטינדו / אין פושי דיל קומו דיטו אי קי לייש פאגי טודש פירדש אי דאנוש אי קושטש אי דישפשש קי שוברי אישטו פיזירין / אי ריסיבירין אי טודא ויאה דיפינדילו אי אינפראלו אי מנטינילו אין פושי דיל קומו דיטו אי שו אובריגמנטו די / טודוש [...]אוש כיניש מודיאיש אי [...]אי[...] גואנייאדוש אי פור גואנייאר קי או דיטו [...] בקנין גמור מעכשו / פירא אישטו אובריגואו דש קואאיש קואושש דיטו מ[נמחק] פידיאו און אישטורמינטו // עדים ר' יעקב / איסקירא אי נו דיטו מ' שמואל מסעוד אי מ' נסים קרישפין עד דו קהל דדיטא סידדי איאו יוסף פולגון / סופר נו דיטו קהל קי אאישטו פרישינטי פויי נישטו אישטורמינטו אישקריוי אי אקי מיאו שינאל / פיס קי טל אי פיס שיטיאי? והכל שריר וקיים /נסים ב״ר משה ן' קרישפין נ״ע / שמואל ב״ר יוסף מסעוד מ״ב.Dans cet acte, on atteste que dans le magasin de Samuel Mas‘ud, marchand, à Lisbonne, le 29 mars de 1422 (de l’ère hispanique = 1384), quelques hommes de la communauté de Lisbonne se sont réunis pour certifier la vente de la bible en question. Le prix de la vente, ainsi que les noms du vendeur et de l’acheteur ont été effacés.L’acte est signé par les témoins R. Jacob Esquira, Samuel, fils de R. Joseph Mas‘ud, et Nissim, fils de R. Moïse ibn Crispin (le même que dans l’attestation de réclamation ci-dessus), tous de la communauté de Lisbonne, et elle a été copié par Joseph Pulgon, scribe de la communauté. Selon l’attestation de réclamation précédente, le vendeur est Juda Navarro, et l’acheteur Moïse de Leiria. Le prix de la vente est justement l’objet de la réclamation.Au même f. 371v, au-dessous de l’acte précédent, une note d’achat en portugais atteste que cette bible provient de Salé (Maroc), de la bibliothèque d’Abraham Abensur : « Esta Bibilia[sic] a comp[r]ei em salle no / anno de 5388 (1628) dela atruxe-se de / Abraham abensur ».Notes internes : au verso du deuxième feuillet de garde de papier, au début : « 372 feuillets vérifiés le 15 octobre 2005. A. S. Delhaye » ; au f. 371v, au crayon, le numéro : « 3076 » ; au f. 2r : « Aõ. 5055 » (première année du cycle 257 qui commence à ce feuillet) ; aux ff. 367v,370v et 371v, ex-libris du collège de Lyon, « Ex Biblioth. Pub. Colleg. Lugdun. ».Anciennes cotes : au f. 1r « Bible hebraïque très ancienne et très correcte du collège de Lyon nº 2 » et « Suppl. hébr. nº 4 »Estampille nº 17 de la Bibliothèque nationale (1792-fin du Consulat [1804]), aux ff. 1r et 371v.
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8538800c
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Hébreu 21
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc3828j
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
07/01/2013


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés