Menu Accordeon Toolbar Pagination Bar

SYNTHESIS

Type of document

  Manuscripts

Size of the document

 
34 cm, 850 page(s)


ABOUT

Title :  Manuscrits de la bibliothèque de Besançon. Traités philosophiques et moraux
Publication date :  1372
Subject :  Miniatures
Subject :  Manuscrits mentionnés dans son catalogue
Type :  manuscript
Language :  latin
Format :  Parchemin. - 9-IIIIe feuillets à 2 colonnes. - Quarante-neuf miniatures dont deux à quatre tableaux sur fonds brodés, accompagnées de riches vignettes et procédant de trois enlumineurs distincts ; la plupart des cartouches qui les renferment ont un liséré aux trois couleurs bleue, blanche et rouge. Lettrines sur cartouches à fond d'or bruni et à rinceaux de couleurs. - 320 × 220 mm. - Reliure en bois, couvert de veau gaufré au XVe siècle, et recouvert de velours noir au siècle suivant ; tranches dorées
Description :  Contient : « A mon commencement soit la grace du Père et du Filz et du Saint Esperit. Amen. Table géneral » ; « Ci commence le prologue de ce livre qui est de l'enseignement des princes [selonc. I. frère cordelier]. Comme la compaignie des princes soit noble partie de l'Eglise, et la vie du menu pueple dépende moult de eulz... » — « ...Comme à la croiz soit deue si grant révérence et pour ce que elle a esté acompaignie au corps Nostre Seigneur à petit de temps. Ci fenist le livre de l'Erudicion des princes. » — C'est la traduction française du de Eruditione principum, composé, croit-on, par le Dominicain (et non Cordelier) Guillaume Péraut. (Hist. littér. de la France, t. XIX, p. 312-315, et Hauréau, Notices et extraits, t. I, p. 297, et t. II, p. 26) ; « Ci commence le livre du gouvernement des roys et des princes. A son très espécial seigneur, nez de royal et très sainte ligniée, mon seigneur Phelippe, ainsné filz de très haut et très noble mon seigneur Phelippe, par la grace de Dieu roy de France, son dévot frère Gilles de Rome... » — « ...Ci fine le livre du gouvernement des princes, qui translata de latin en françois. » — Traduction par Henri de Gauchi du de Regimine de Gilles Colonna ; Prologue, puis : « Ci commencent les titres des chapitres du livre de la Moralité des nobles hommes et des gens de pueple sus le gieu des eschès, translaté de latin en françois par frère Jehan de Vignay, hospitalier de l'ordre du Haut-Pas. » — « ...que ce soit à la gloire du roy de paradis et de toute la glorieuse compaignie des ciex, et à l'onneur des corps et au profit des ames. Amen. » — La miniature qui ouvre ce traité représente l'hospitalier Jean de Vignay offrant sa traduction au roi Jean : la figure de ce traducteur est caractérisée comme un portrait. — La vie et l'œuvre de Jacques de Cessoles (Moralitates super ludum schaccorum), ainsi que les diverses traductions françaises de cet écrit, ont été l'objet d'un article de Félix Lajard dans le tome XXV de l'Histoire littéraire de la France, p. 9-41 ; « Ci commence Boeces de Consolacion et Fontaine de philosophie, translaté de latin en françois par maistre Jehan de Meun... » — « ...C'est à dire grant mestier vous est que vous soiez preudomme quant vous faites toutes voz euvres devant les yex du juge qui toutes choses voit. Explicit Boece de Consolacion. » — La miniature par laquelle ce traité débute représente un hospitalier de Saint-Jacques du Haut-Pas, déjà âgé, offrant un livre au roi de France Philippe IV. Cette miniature, postérieure d'une soixantaine d'années à la mort de Jean de Meun, serait-elle une preuve que le traducteur de Boëce, qui possédait une maison dans le haut de la rue Saint-Jacques, aurait vécu, durant une période de son existence, sous l'habit des religieux hospitaliers installés à Paris par Philippe le Bel ? « On n'en sait pas long sur la personne de Jean de Meun, a dit Jules Quicherat ; sa biographie se compose de quelques indications peu précises fournies par ses écrits, et de deux ou trois anecdotes dérivées d'une tradition suspecte. » (Bibliothèque de l'École des chartes, t. XLI, 1880, p. 46.) Une notice sur les −Anciennes traductions françaises de la Consolation de Boëce conservées à la Bibliothèque nationale, par M. Léopold Delisle, forme le deuxième appendice du tome II de l'− Inventaire général des manuscrits français de la Bibliothèque nationale. Cette notice a d'abord paru dans la Bibliothèque de l'École des chartes, t. XXXIV, p. 5 et suiv ; « Ci commencent les Moralitez des philosophes. Talent m'estoit pris que je racontasse l'enseignement des philosophes... » — « ...mais pour eulz savoir et retenir que l'en doit mettre us et paine à faire ce que il commandent. Ci fenissent Moralitez en françois. » — « C'est, dit Paulin Paris, un recueil de sentiments philosophiques épars dans les écrits des anciens philosophes. » (Les manuscrits français, t. II, p. 125) ; « Ci commence le livre de l'Establissement de sainte Eglise. Et premièrement des segnefiances des processions. Le chapitre I. Or parlerons aucunes choses... » — « ...Et aussi fist saint Martin qui mourut en cendre pour donner exemple as autres gens qui mourroient après lui. Ce fenist le livret de l'Establissement de sainte Yglise. » — Sorte de cathéchisme liturgique ; « Ci commence le Mirooir de la messe, composé et ordené par maistre Hue de Saint-Victor. Saint Pol l'apostre dit as Ephésiens... » — « ...et as quiex vous arez retenu leur péchié, il leur sont retenuz, etc. Ci fenist le Mirooir de la messe de l'Eglise » ; « De Esope et de ses fables faintes moralement contre les malicieus envieux, estraites de grec en latin. En l'an du règne Cyre premier... » — « ...De rechief savoir mon se cestui Esope soit celui que Eusèbe tesmoigne estre occis des Delphins, le premier an de Cyri, ou se ce fu un autre, je n'en sui pas certain. Ci fenist ce livret Esope. » En tête de ce livret est une quadruple miniature représentant le loup et l'agneau, le rat et la grenouille, le corbeau et le renard, le loup et la cigogne ; « Ci commence le livre de la Misère et chaitiveté de la povre et misérable condicion humaine, fait par Lohiers, qui depuis fu dit Innocent le quart... » — « ...la chaitiveté de la misérable condicion humaine. Ci fenist le livre de la Misere de l'omme. » — C'est une version française du traité de Miseria humanae conditionis, écrit par le cardinal Lothaire, depuis pape sous le nom d'Innocent III (et non IV, comme le dit à tort noire manuscrit)
Description :  Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description :  Collection numérique : Europeana Regia : manuscrits de la librairie de Charles V et de sa famille
Rights :  public domain
Identifier :  ark:/12148/btv1b84540102
Source :  Bibliothèque de Besançon. Ms. 434
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date of online availability :  30/04/2012

TEXT MODE (OCR)

DISCOVER