Detailed information

Title : 
Roman de Renart
Publication date : 
1325-1350
Type : 
manuscript
Language : 
french
Format : 
France : Paris. - . Toutefois, dans son introduction à l’édition du manuscrit, Aurélie Barre suggère que le copiste serait originaire de l’Est de la France (Barre 2010, p. 2). - Une main. - Une petite peinture au f. 1 mettant en scène l’âne Bernard tenant une croix, Belin le mouton et Brun l’ours. Les deux derniers personnages portent sur leurs épaules un brancard sur lequel est posée une bière en forme de chasse. On distingue la tête de Renart sortant de la bière, le coq Chantecler dans sa gueule. Pour Aurélie Barre, la présence de cette image semble indiquer que le volume contenait à l’origine la branche intitulée : « La Mort et la procession », n’existant que dans six manuscrits (Barre 2005, p. 3. Initiale filigranée (6 l.) au début du volume. Initiale filigranée (3 à 6 l.) au début des différentes branches f. 14b (Branche II) ; f. 28b (Branche III) ; f. 25c (Branche IV) ; f. 27d (Branche V) ; f. 29d (Branche VI) ; f. 39c (Branche VIII) ; f. 48e (Branche IX). - Parchemin. - 48 ff. à trois colonnes, précédés d’une garde composée de 2 feuillets de parchemin collés ensemble, suivis d’une garde de parchemin. - 325 x 240 mm (justification : 265 / 270 x 200 mm). - 6 quaternions réguliers : 18 (ff. 1-8) ; 28 (ff. 9-16) ; 38 (ff. 17-24) ; 48 (ff. 25-32), 58 (ff. 33-40) ; 68 (ff. 41-48).Réclames. Quelques signatures de feuillets à l’encre rouge (chiffres romains ou lettres de l’alphabet). Foliotation moderne. Traces de restauration ancienne. Feuillets dégradés.Annotations marginales portant principalement sur la Branche I : ff. 2v, 3. Au f. 12, Cinq vers qui ont été copiés deux fois sont raturés : « Qu’ai-je mes a fere de lui …-… Onques mais n’oï tel anui » (v. 2707a-2711 de l’édition Barre).Le volume est incomplet de la fin et s’achève au vers 86 des « Vêpres de Tibert », à la fin du dernier feuillet du 6e cahier (réclame). Titres sur le verso du feuillet de garde : « Le Roman de Renart » (écriture XVe-XVIe s.). « Les romant de Renart » (fin XVe-début XVIe). « Liber lupi et vulpis » (XVe ). - Réglure à la mine de plomb. - Reliure de maroquin rouge aux armes royales (XVIIe-XVIIIe). Titre au dos : « ROMAN DU RENA ». - Aux ff. 1 et 48v, estampille de la bibliothèque royale (Ancien Régime, 1735-1791), correspondant au modèle Josserand-Bruno, types 14 et 15
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCharlesV
Description : 
F. 1-48. Le Roman de Renart. Le manuscrit, qui a été doté du sigle O dans les différentes éditions, est incomplet de la fin et mixte, proposant une structure relativement inédite. Il a récemment fait l’objet d’une édition critique par Aurélie Barre (Barre 2010). F. 1a-14b. Branche I.F. 1a-7e. [Branche Ia : « Le jugement de Renart »]. « Pierres qui son enging et s’art / Mist es vers faire de Renart…-… Tant qu’il [re]fu en sa santé / Com il avoit devant esté ». – F. 7e-10b. [Branche Ib : « Le Siège de Maupertuis »]. « Messires Nobles l’empereres / Vint au chastel ou Renart ere …-… Et Renart ainsi s’en eschape, / Des or gart bien chascun sa chape ! ». – F. 10b-14b. [Branche Ic : « Renart teinturier, Renart jongleur »]. « Li rois a fait son ban crier, / Par tout plevir et afier …-… Puis fu Renart lonc tens en mue ; / Ne va, ne vient, ne se remue » (éd. Barre 2010, p.117-233, v. 1-3217). F. 14b-20b. Branche II. F. 14b-20b. [Branche II : « Le duel judiciaire »]. « Messires Nobles li lions / O lui avoit toz ses barons …-… Et autre redirai aprés, / A itant de cestui vos lés » (éd. Barre 2010, p. 235-289, v. 1-1522). F. 20b-25c. Branche III.F. 20b-22a. [Branche IIIa : « Renart et Chantecler »]. « Seignors, oï avez maint conte, / Que maint contierres vos aconte …-… Dou coc qui li est eschapez, / Quant il ne s’en est saoulez ». – F. 22a-22f. [Branche IIIb : « Renart et la mésange »]. « Que que cil se plaint et demente, / Atant es vos une mesenge …-… Assez a grant travail eü / de ce dont li est mescheü ». – F. 22f-23c. [Branche IIIc. « Renart et Tibert »]. « Que qu’il se plaint de s’aventure, / Qui li avient et pesme et dure …-… Tornez s’en est a mout grant paine …-… Si com aventure le maine ». – F. 23c-24e. [Branche IIId : « Renart et l’andouille »]. «Renart qui mout sot de treslüe, / Et qui mout ot grant fain eüe …-… Esfondree ert entr’eus la guerre, / Mes ne velt trive ne pes querre ». – F. 24e-25c. [Branche IIIe : « Tibert et les deux prêtres »]. « Thibert li chaz, dont je a dit, / Doute Renart assez petit …-… Qui touz nos a enfantosmez : / A paine en sui vis eschapez ! » (éd. Barre 2010, p. 291-340, v. 1-1265). F. 25c-27d. Branche IV.F. 25c-26a. [Branche IVa : « Renart et Tiercelin »]. « Entre .II. mons, en une plangne / Tout droit au pié d’une montaigne …-… Fuiant s’en va les sauz menuz : / Ses anemis a confonduz ». – F. 26a-27d. [Branche IVb : « Le viol d’Hersent »]. « Cis plaiz fu ainsi deffinez / Et Renars s’est acheminez …-… Et est venuz a sa mesnie / Qui soz la roche est entasnie » (éd. Barre 2010, p. 341-359, v. 1-524). F. 27d-29d. Branche V. [« Renart et les anguilles »]. « Seignors, ce fu en cest termine / Que li douz tens d’esté decline …-…Que de Renart se vengera / Ne jamés jor ne l’amera » (éd. Barre 2010, p. 361-378, v. 1-514). F. 29d-31e. Branche VI. [« Le puits »]. « Prime covient tel chose dire / Dont je vos puisse faire rire …-… Et il le puet prandre en sa marge, / Sachiez qu’i li fera domage ! » (éd. Barre 2010, p. 379-396, v. 1-537). F. 31e-39c. Branche VII.F. 31e-32e. [Branche VIIa : « Le jambon enlevé »]. « [U]n jour issit hors de la lande / Isengrins por querre viande …-… .XV. jours va a grant baudour, / Onques Renars n’i fist sejour ». – F. 32c-32e. [Branche VIIb : « Renart et le grillon »]. « Renart s’en va tout son chemin. / Or veut (en) engignier Isengrin …-… Tornez s’en est grant aleüre / Et vet aillors querre droiture ». – F. 32e-36e. [Branche VIIc : « L’Escondit »]. « Atant s’apense d’une chose / Dont il sa fame sovent chose …-…Tant defoulé et tant batu / Qu’a Malpertuis l’ont enbatu ». – F. 36e-39c. [Branche VIId : « La confession de Renart »]. « Foux est qui croit sa male pense : / Mout remaint de ce que fox panse …-…L’escofle lor donne a mengier, / Qu’il en avoient grant mestier (éd. Barre 2010, p. 397-470, v. 1-1960). F. 39c-48e. Branche VIII. [« Renart et Liétart »]. « Uns prestres de la Croiz en Brie, / Que Damediex doint bone vie …-… Ou au chiés ou a la parclose, / Qui n’est aüsés de la chose » (éd. Barre 2010, p. 471-554, v. 1-2470). F. 48e. Branche IX (v. 1-86). [« Les Vêpres de Tibert »]. « Oiez une novele estoire / Qui bien doit estre en mémoire …-… Jel conterai a Hameline, / La foi et la reconnoissance… » (éd. Barre 2010, p. 555-557, v. 1-85).
Description : 
Bien que le manuscrit ne soit pas cité dans les inventaires de la Librairie du Louvre établis entre 1380 et 1424, il aurait fait, selon L. Delisle, partie des collections royales et aurait été envoyé, à la dispersion de la librairie, par Jean de Bedford à son beau-frère Humphrey, duc de Gloucester, dont le volume porte l’ex-libris (Delisle 1868, t. I, p. 52, n. 8). Sur le verso du feuillet de garde, figure, en effet, la mention : « Cest livre est de Humphrey, duc de Gloucestre ». Sur le même feuillet, en grandes lettres découpées à l'emporte pièce, se lit : « Homfrey ». Le volume entra par la suite dans la Librairie des ducs de Bourgogne. Il est répertorié dans les inventaires de 1469 et de 1487 : 1° « Ung livre en parchemin couvert de cuir blanc, escript en trois coulombes, intitulé au dos : C’est le livre du Renart ; quemenchant : Pierre, qui son engin et s’art ; et au dernier : mais ains qu’il y fust entrez (CCB V 2016, art. 5.551, p. 232) 2° « Ung autre grant volume couvert de cuir blanc, a tout deux clouans de leton, intitulé : Le Livre du Regnart, commenchant ou second feuillet :Je ne cuide pas qu’il s’en parmet ; et finissant : icy fait la branche finer » (CCB V 2016, art. 8.130, p. 308). L'exécution du ms. correspond, en effet, à la notice des inventaires. Le texte est disposé sur trois colonnes. Le f. 1, l. 1 commence par les mots : « Pierres qui son enging et s'art ». L'incipit du 2e f. se lit bien au f. 2, l. 2 : « Je ne cuit pas qu'il s'en parmit ». Le volume étant incomplet de la fin, l'incipit du dernier feuillet n'a pas été repéré. Le ms. est cité dans les inventaires postérieurs de la Librairie des ducs de Bourgogne : 1° inventaire de Viglius (1577), n° 252 ; 2° inventaire de Sanderus (1643), n° 216 ; 3° inventaire de Franquen (1731), n° 286 (Marchal 1842, Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque royale de Bourgogne, p. CCLVI). Le manuscrit fut enlevé de Bruxelles en 1748, après la victoire des troupes de Maurice de Saxe, maréchal de France, et entra à la Bibliothèque royale (Delisle 1868, t. I, p. 418). Anciennes cotes inscrites dans le volume : verso du feuillet de garde : [Sanderus] 216 ; f. 1 : « 14 » (cote non identifiée) ; « Suppl. fr. 586 ».
Description : 
Lieu de copie : France : Paris?
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b8447178n
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Français 12583
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc78550v
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
27/02/2019


Help with consultation

Pictograms used