Detailed information

Title : 
Publius Vergilius Maro, Ecloga, Georgica et Aeneis.
Author : 
Publius Vergilius Maro. Auteur du texte
Publication date : 
IXe s. (2e moitié)
Contributor : 
Abbaye Saint-Germain (Auxerre ; 06..-1629). Ancien possesseur
Contributor : 
Abbaye Saint-Benoît de Fleury (Saint-Benoît-sur-Loire, Loiret ; 0650-1791). Ancien possesseur
Contributor : 
Pierre Pithou. Ancien possesseur
Contributor : 
Jacques-Auguste de Thou. Ancien possesseur
Contributor : 
Jean-Baptiste Colbert. Ancien possesseur
Type : 
manuscript
Language : 
latin
Format : 
Abbaye Saint-Germain d'Auxerre. - (France, selon Munk Olsen). - Minuscule caroline où l'on trouve parfois les ligatures NT et & en milieu de mot; plusieurs mains; titres rubriqués; nombreuses gloses jusqu'au f. 78v avec quelques notes tironiennes, puis très peu ou plus de gloses vers la fin du ms. - Dessins à l'encre en marge: des mains (ff. 25v, 35r) une tête de cheval (f. 34) ; amorce de drapé et pieds d'homme (f. 47v) ; entre deux colonnes, esquisse de tête humaine à la mine de plomb (f. 204) ; quelques initiales décorées avec rehauts de couleur rouge et orange (par ex. f. 15) ou de couleur verte, au premier chant de l'Aen. (f. 55v). - Parch. - 207 ff. à deux col. - 330 x 230 mm (just. 235 x 170 mm). - Reliure de parchemin naturel, refaite au XXe s. - Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien régime, avant 1735), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 268, type B n° 5
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCarol
Description : 
La mise en page sur deux colonnes est rare pour les mss. de textes classiques, surtout poétiques, car elle "brise l'unité des vers" (voir Novara, 1990, p. 151 et 153) en les fractionnant sur deux lignes. Une mappa mundi se trouve au f. 20v qui semble attachée à la tradition manuscrite des Géorgiques puisqu'elle se rencontre dans de nombreux autres témoins carolingiens du texte (par ex. Paris, BnF, lat. 7930, f. 28v ; lat. 13043, f. 7v ; etc. Voir Gautier-Dalché 1998, p. 131 et mémoire inédit de Silvia Ottaviano, Pise, 2008, p.15); de nombreux bas de f. coupés et restaurés. Il manque la fin du dernier livre de l'Enéide. f. 1ra-b, « Origo Troianorum. Dardanus ex Iove et Electra ... ingens nominatus est » (éd. Speyer 1964 ; voir Munk Olesn 1985, p. 689, incipit n° 211) ; f. 1rb, argumentum ecl. et georg.: « incipit carmen Octaviani ***. Ergone supremis potuit ... diesque laboris /1va/ ... relegatur ametur» (Anth. lat. 672) ; f. 1va « incipit feliciter Bono scholastico Melibaeus. monte sub hoc lapide ... viator iter » (Anth. lat. 261) ; suivi sans intitulé ni séparation par deux vers du petit texte culex « parva culex pecudum ... pro munere reddit. Explicit » (Anth. lat. 671) ; suite à la mention « explicit», se lisent les vers « sanctificet christi nostrum sacra dextra Lieum/ augeat semper hic sua dona potens/ saxifluam dedit in eremo qui plebi undam/ inriget et bibula pocula nostra fide» (éd. Bischoff, SM 2, p. 66 n. 43 ; cf. Init. carm. 14659) ; le f. est complété par divers notes et gloses (certaines semblables à celles du ms. de Bern 165) se terminant par l'intitulé f. 1vb, « Publii Virgilii Maronis bucolica incipiunt »f. 1vb-16va , VERGILIUS, Ecloga.f. 16va-55, VERGILIUS, Georgica.f. 55rb, dans la colonne laissée vacante « Incipiunt versiculi Ovidii Nasonis super XII libros Aeneidorum. primus habet Lybicam ... Turni nece finem» ajouté par une autre main (Anth. lat. 1, I.1-10), suivi de « Item versus Nasonis. Aeneas primo Libiae ... narrare parabat », d'une troisième main (Anth. lat. 634) .f.55v-207, VERGILIUS, Aeneis ; précédé des versi detracti « ille ego qui condam (leg. quon-) ... orrentia Martis / arma virumque cano » de la main du glossateur principal (voir Serv. in Aen. 1,30; et éd. Perret 1977, p. 5) . f. 154 (marg. supérieure) deux lignes notées (ajout de la fin du XIe ou début XIIe s.): « Alleluia ("a e u a", cod.). Angelus Domini descendit de caelo et accedens revol / Guido maxime bonus nimiusve malus » ; le premier vers appartient à un hymne connu par le bréviaire mozarabe, dit gothique (voir PL 86, 614) et par le missel de même provenance (voir PL 85, 472 et 477). L'« Alleluia, Angelus domini », devient très répandu à partir du Xe siècle (sur cet ajout spécifiquement, voir M.-N. Colette, à paraître); voir Schlager (1968) , p. 12-13 var.; Schlager (1965), n° 292 ; le second vers est inconnu.
Description : 
Lieu de copie : Abbaye Saint-Germain d'Auxerre
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b84386770
Source : 
. Latin 7926
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc11298h
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
16/11/2011


Help with consultation

Pictograms used