Detailed information

Title : 
Recueil de deux manuscrits épiques du Šāhnāma
Publication date : 
1543
Publication date : 
1546
Type : 
manuscript
Language : 
persan
Format : 
Les deux copies, n° I et II, sont anonymes. Le n° I a été achevé entre le milieu de Rağab 950H. (f. 14) et le mois de Ğumādà IId 953H. (f. 551) ; il paraît tout entier de la même main. Le n° II, d’une main différente, paraît datable des alentours de 1520- 1530 ; il est dépourvu de colophon. - Ecritures persanes Nasta‛līq copiées sur 4 colonnes. - ; le n° I avec 25 lignes à la page, titres dorés (rarement omis), réclames et une surface écrite de. - 150 x 225 mm. - ; le n° II avec 23 lignes, titres alternativement dorés et bleus (mais omis après le f. 562 [ce qui laisserait penser que le n° II est un ms. inachevé]), réclames et surface écrite de. - 135 x 230. - . Ms. de. - 270 x 380. - Réglure au mistara. - . On trouve des encadrements d’un filet bleu, d’un trait noir, d’une bande dorée, d’un trait noir et d’une bande dorée plus fine ; des bandes dorées délimitent les colonnes du texte du f. 11 à 551. Les encadrements du n° I (f. 4v à 551) sont d’une facture légèrement différente de ceux du n° II (f. 552v- 615).Une. - rosace. - (. - šamsa. - ) enluminée orne le f. 2 [elle portait en son centre une inscription [de dédicace] en lettres blanches sur fond doré ; celle-ci a été grattée] (144 x 264 mm ; cercle central avec bordures concentriques alternativement bleu et or avec. - bouquets à trois tiges florales. - et. - cartouches polylobés. - deux cartouches dorés. - – en haut et en bas - portent en outre l’inscription. - ṣāḥibihi al-sa‛ādat va-l-salāmat et va ṭūl al-‛umr. - [...] ; deux. - fleurons bleus. - ). La double page peinte des f. 2v- 3 comporte sur trois côtés de chacune des deux pages un cadre alternativement or et bleu à. - décor floral. - et, à l’intérieur de celui-ci, une suite de petits cartouches dorés à décor floral (215 x 325 et 218 x 327 mm). Une double page enluminée (210 x 345 chacune) renferme aux f. 3v- 4 le début de la. - Muqaddima. - avec dix lignes de texte calligraphiées dans des sortes de. - nuages. - se détachant d’un fond doré à motif floral, avec, autour, un cadre de tresse dorée ; deux bandes de chaque côté où s’affrontent dômes dorés et bleus à motif d’. - arabesque. - ; puis un encadrement de petits cartouches dorés [cf. ceux des f. 2v- 3], en haut et en bas des rectangles enluminés à décor doré sur champ bleu avec – dans les. - mandorles. - dorées centrales à volutes brunes – une inscription en lettres blanches. - Ay dar ṣaf-i ahl-i nażm ustād-i suhan/ šud tāza va muḥkam az tu bunyād-i suhan/ firdaws-maqām bi-adab, ay Firdawsī/ inṣāf gar nīk dāda-ī dād-i suhan. - ; un encadrement extérieur à motif de volutes florales sur fond alternativement bleu et or avec des cartouches bruns court sur trois côtés, avec un. - dôme. - latéral doré polylobé à l’extérieur.Un sarlawḥ de frontispice enluminé orne le f. 14v (150 x 119 mm ; en bas rectangle bleu avec cadre des mêmes cartouches qu’aux f. 2v- 3 et 3v- 4, avec un champ bleu semé de volutes florales, deux dômes dorés sur les côtés et, au centre, un. - médaillon. - bleu inscrit dans un médaillon doré et portant l’inscription. - Kitāb-i Šāhnāma-i Firdawsī-i Ṭūsī ‛alayihi al-raḥmat. - ; au-dessus un rectangle bleu et or dont dépasse un dôme polylobé doré). Les pages où se trouvent les. - colophons. - du n° I (f. 14 et 551) ont un décor de volutes dorées.Le décor du n° II – excepté deux peintures – n’a pas été réalisé et au f. 552v l’emplacement du frontispice initial est vide.Reliure de. - veau fauve. - moucheté estampée à chaud d’une plaque centrale aux armes impériales et d’une bordure de roulette ainsi que, sur le dos de cuir rouge, du chiffre de Napoléon
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description : 
Recueil de deux manuscrits épiques rassemblés à l’époque safavide [et déjà réunis au début du XVIIème siècle] Ces deux ms. contiennent des peintures [comparer à E. Blochet, Revue des Bibliothèques, 1898, p. 248- 251 ; E. Blochet, les Peintures des manuscrits orientaux de la Bibliothèque nationale, Paris, 1914- 1921, p. 294- 5 et 303 et Pl. XLVII-XLIX ; ; E. Blochet, Les Enluminures des Manuscrits Orientaux - turcs, arabes, persans, Paris, 1926, p. 113-5 et 146 et Pl. LXIIb à LXIVa et LXIVb-LXV ; A. Sakisian, La miniature persane du XIIe au XVIIe siècle, Paris- Bruxelles, 1929, p. 131 (n.7) ; A.U. Pope, A Survey of Persian art from prehistoric times to the present, rééd. Tokyo, 1964-5, p. 1874 ; I. Stchoukine, Les peintures des manuscrits safavis de 1502 à 1587, Paris, 1959, n° 53, p. 86 et Pl. XXIV ; B. Robinson, A descriptive catalogue of the Persian paintings in the Bodleian Library, Oxford, 1958, p 87]. Le ms. n° I paraît avoir d’abord été illustré à Tabrīz (cf. les f. 1v- 2, 43, etc.) et il semble bien que l’un des peintres se soit nommé Rizā, ou Rizā’ī [nom apparaissant sur la signature figurant sur le linteau de la porte au f. 43 : katabahu Rizā, ou Rizā’ī]. Certaines autres semblent avoir été réalisées plus tard - sans doute à Qazvīn - vers 1580 (ainsi les f. 132, 273v, etc.). la peinture du f. 104, enfin, paraît avoir été ajoutée pl ;us tard, probablement à Iṣfahān au milieu du XVIIème siècle. I.- F. 3v- 551. Première copie renfermant :A)-F. 3v- 14.- MUQADDIMA-i ŠĀHNĀMA. Préface rédigée sur l’ordre de Bāysunqur. Cf. Persan 228(I).Incipit cf. Persan 228(I).B)-F. 14v- 551.- ŠĀHNĀMA. Abū l-Qāsim Ḥasan b. Isḥāq b. Šarafšāh Firdawsī Ṭūsī. Cf. Persan 228(II). Le récit du règne de Luhrāsb débute au f. 267v.Incipit cf. Persan 228(II). II.- F. 552v- 615. Seconde copie :A)- F. 552v- 614v.- ŠĀHNĀMA. Abū l-Qāsim Ḥasan b. Isḥāq b. Šarafšāh Firdawsī Ṭūsī. Cf. Persan 228(II). Autre copie du même texte, avec de petites variantes par rapport au ms. n° I. Elle s’arrête – probablement à cause d’une lacune (cf. la réclame du f. 614v), mais sans doute était-elle par ailleurs incomplète – au cours de la description du règne de Garšāsb [comparer édition J. Mohl, Paris, 1838, I, v. 123 p. 450].Incipit cf. Persan 228(II).B)- F. 615.- [ŠIKĀYAT-NĀMA]. Fin (les 31 bayt finaux) de la satire du sultan Maḥmūd de Ġaznà par Firdawsī. Ce feuillet semble faire suite à une longue lacune dans le ms.Autres copies à la BnF : Supplément persan 1023(III) et 1777(XXI). La liste des soixante-huit du n° I est la suivante :1-2)- F. 2v- 3 ( 150 x 215 et 153 x 215 mm) « Un prince s’est arrêté dans la campagne pour y festoyer [ce prince a les traits de Šāh Ṭahmāsb, ou peut-être ceux du prince Bahrām Mīrzā] ; il est descendu de cheval ».3)- F. 16v.- (255 x 205) « Entouré d’animaux sauvages et d’hommes vêtus de peaux de bêtes fauves qui sont venus lui rendre hommage, Gayūmart, premier roi d’Iran, s’entretient avec Siyāmak ».4)- F. 26.- (150 x 167) « Farīdūn est sur son trône, entouré des membres de son conseil ».5)- F. 43 (154 x 193) « Rūdāba festoie dans un palais en compagnie de Zāl » [peinture signée] .6)- F. 54 (184 x 220) « Le jeune Rustam frappe de sa massue l’éléphant blanc qui répandait la terreur ».7)- F. 59 (150 x 193) « Le roi Nawdar est dans son palais et donne des ordres à Tūr et à Gustaham ».8)- F. 66 (164 x 210) « Combat de Rustam et d’Afrāsiyāb : Rustam soulève son adversaire de son cheval ».9)- F. 70v (157 x 190) « Rustam accomplit son premier exploit (hwān) et pendant qu’il est endormi son cheval Rahš affronte un lion ».10)- F. 72 (125 x 150) « Second exploit (hwān) de Rustam : il frappe le cou du dragon avec son épée [sur laquelle est gravée une inscription à la gloire de Rustam] ».11)- F. 72v (125 x 150) « Troisième exploit (hwān) de Rustam : il frappe de son épée la magicienne près s’être saisi d’elle grâce à son lasso ».12)- F. 73 (225 x 210) « Pour son quatrième exploit (hwān), Rustam, monté sur son cheval Rahš, attrape Awlād avec son lasso »13)- F. 74 (140 x 150) « Cinquième exploit (hwān) de Rustam : son combat avec le dīv Arğang ».14)- F. 74v (113 x 150) « Rustam voit dans la caverne du dīv blanc des prisonniers iraniens endormis et parmi eux se trouvent Kay Kā’ūs et ses preux ».15)- F. 75 (155 x 180) « Awlād est enchaîné à un arbre, près duquel se tient Rahš, tandis que Rustam – dont c’est le septième exploit (hwān), tue le dīv blanc à l’entrée de la caverne ».16)- F. 85 ( 115 x 150) « Rustam combat le Touranien Alkūs et le frappe de sa lance »17)- F. 89v (143 x 197) « D’un mouvement brusque, Rustam vient de faire tomber Tūs à bas de son cheval ».18)- F. 94 (205 x 175) « Rustam s’entretient avec Kay Kā’ūs ».19)- F. 96 (131 x 192) « Rustam reconnaît Suhrāb alors qu’il vient de le frapper à mort avec son glaive ».20)- F. 104 (216 x 154) « Siyāvūš subit l’ordalie du feu en présence de son accusatrice, Sūdāba » [peinture du XVIIème siècle].21)- F. 132 (150 x 150) « Gīv reconnaît Kay Husraw lors de son voyage au Tūrān , en la présence de Bānū Gušasb, l’épouse de Gīv et la fille de Rustam ».22)- F. 140v (188 x 172) « Kay Husraw est entouré des chefs de l’armée iranienne, parmi lesquels Rustam, Tūs, Gūdarz, Gīv, Gurgīn, Bahrām et Gustaham ».23)- F. 154v (238 x 223) « L’étendard des Kayanides à la main, Bīžan frappe un ennemi à l’épaule ».24)- F. 162 (218 x 188) « Ruhham est descendu de son cheval et gravit la montagne pour aller combattre le magicien touranien Bāzūr ».25)- F. 171 (172 x 195) « Le héros touranien Kāmūs essuie les flèches envoyées par un guerrier iranien ».26)- F. 175 (220 x 195) « Rustam a fait Kāmūs prisonnier grâce à son lasso et il le conduit au camp des Iraniens ».27)- F. 181 (205 x 200) « De sa lance, Rustam a transpercé le corps du roi indien Šangul ».28)- F. 183 (175 x 195) « Avec son lasso, Rustam fait prisonnier le Hāqān de Čīn ».29)- F. 190 (142 x 155) « Rustam et Pūlādvand luttant ».30)- F. 192 (142 x 150) « Le dīv Akvān transporte Rustam endormi pour le jeter dans la mer ».31)- F. 202 (202 x 180) « Kay Husraw tient audience, les grands du royaume sont autour de lui et il a fait asseoir Rustam sur un trône auprès du sien ».32)- F. 206v (238 x 163) « Lors de l’affrontement des armées de Rustam et de celles d’Isfandyār, Gustaham s’oppose avec d’autres preux à Pīrān et à d’autres Touraniens ».33)- F. 216v (221 x 150) « Bīžan a frappé Hūmān à mort et celui-ci s’est écroulé ».34)- F. 227v (180 x 200) « Gīv frappe de sa massue Gurūy-i Zirih à la tête ».35)- F. 241v (107 x 150) « Šīda, fils d’Afrāsiyāb, a été jeté à terre par Kay Husraw lors de la bataille de la plaine de Hwārazm et il s’apprête à mourir ».36)- F. 259 (95 x 150) « Kay Husraw décapite Afrāsiyāb».37)- F. 263v (210 x 150) « Entretien de Kay Husraw et de Zāl ».38)- F. 272 (115 x 15°) « Lors de son séjour à Byzance, Guštāsb a tué un loup redoutable qui vivait dans la forêt de Fāsīqūn et tous viennent admirer son exploit ».39)- F. 273v (123 x 150) « Guštāsb tue un dragon ».40)- F. 290v (123 x 85) « La mort de Luhrāsb, tué par les Touraniens de l’armée d’Arğāsp ».41)- F. 297v (113 x 180) « Le cinquième exploit (hwān) d’Isfandyār, qui tue le sīmurġ ».42)- F. 302 (168 x 173) « Monté sur Rahš, Rustam soulève Kahram fils d’Arğāsp au-dessus de sa monture avant de le précipiter à terre ».43)- F. 308v (205 x 180) « Rustam, descendu à bas de son cheval Rahš, rencontre Isfandyār sur les rives du fleuve Hilmand ».44)- F. 318v (132 x 178) « Isfandyār retire de son œil la flèche que lui a décochée Rustam ».45)- F. 323v (155 x 210) « Rustam et Rahš sont tombés dans la fosse mais Rustam a tiré une flèche qui a pu atteindre Šaġād, pourtant caché derrière un arbre ».46)- F. 337v (105 x 150) « Iskandar est sur son trône et dicte une lettre destinée à Dilārāy, mère de Rawšanak ».47)- F. 343v (160 x 200) « Combat d’Iskandar et de Fūr (Poros), roi d’Inde ».48)- F. 352 (177 x 170) « Rencontre d’Iskandar et d’Isrāfīl, l’ange du Jugement ».49)- F. 363 (95 x 150) « Trois jeunes filles en train de filer le coton ».50)- F. 380v (165 x 151) « L’empereur [Valérien] de Byzance est amené prisonnier devant Šāpūr [Ier] ».51)- F. 385v (210 x 150) « Bahrām [V] Gūr, qui chasse des gazelles et un onagre, est accompagné par Āzāda qui joue de la harpe (čang) ».52)- F. 393v (134 x 150) « Bahrām [V] Gūr tue des lions dans une forêt ».53)- F. 404v (177 x 151) « Bahrām [V] Gūr tue un dragon ».54)- F. 407 (151 x 150) « Bahrām [V] Gūr poursuit les armées chinoises dans la région de Marv ».55)- F. 412 (151 x 107) « Reçu par Šangul, roi de l’Inde, Bahrām [V] Gūr assiste au combat de deux lutteurs ».56)- F. 414v (121 x 150) « Šangul remet à Bahrām [V] Gūr – qui s’est fait passer en Inde pour un ambassadeur d’Iran – un message pour l’empereur d’Iran ».57)- F. 421v (121 x 150) « Combat de Šarafzāy, général de l’empereur sassanide Balāš, contre Hušnavāz, roi des Turcs ».58)- F. 436v (135 x 151) « Le prince Nūšzād vient de mourir et Rām Burzīn, gouverneur militaire de Ctésiphon, est à son chevet ».59)- F. 460 (148 x 151) « Le combat des armées de Talhand, prince du Cachemire et d’Asie centrale, contre celles de Gaw, roi de l’Inde ».60)- F. 477v (105 x 150) « Audience de Bahrām Čūbīna auprès du Sassanide Hurmuz IV ».61)- F. 482 (118 x 150) « Combat de Bahrām Čūbīna et du souverain turc Sāva Šāh ».62)- F. 487v (150 x 105) « L’Iranien Yalān Sīna, général de Bahrām Čūbīna, contemple le palais de la princesse ».63)- F. 498v (84 x 150) « Combat de Bahrām Čūbīna et de Husraw Parvīz ».64)- F. 507 (97 x 150) « Le qayṣar (empereur) de Byzance (Rūm) avec Gustaham ».65)- F. 512 (132 x 152) « Bahrām Čūbīna poursuit Husraw Parvīz dans la montagne ».66)- F. 517 (84 x 151) « Bahrām Čūbīna décoche une flèche en direction d’un lion monstrueux, le šīr-i kapī ».67)- F. 530 (95 x 151) « Monté sur un cyprès, dans lequel il a voulu se cacher, le musicien Bārbad joue pour Husraw Parvīz ».68)- F. 539v (99 x 151) « L’assasinat de Husraw Parvīz par Mihr Hurmuzd ». Le ms. n° II ne contient que deux peintures. Les autres n’ont pas été réalisées bien que des emplacements aient été prévus à cet effet aux f. 555, 610v et 614v, mais ils sont demeurés blancs. Les peintures réalisées évoquent la production de l’atelier royal de Tabrīz vers 1520 [comparer par exemple à G.D. Lowry et M.C. Beach, An Annotated and Illustrated Checklist of the Vever Collection, Washington, 1988, n° 168, p. 137-8, etc.] ; ce sont :69)- F. 558 (135 x 166 mm) « Ğamšīd, roi d’Iran, est sur son trône et règne sur toute la création. Il institue la fête du Nawrūz, ou nouvel an iranien ».70)- F. 566v (136 x 141) « Zaḥḥāk est prisonnier à côté du trône de Farīdūn, roi d’Iran, au moment où Farīdūn institue la fête de Mihragān, la fête iranienne de l’automne ».
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b8422995t
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits. Supplément Persan 489
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc339819
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
27/02/2019


Help with consultation

Pictograms used